Deutéronome 4:29-49

Deutéronome 4:29-49

29 Mais de là, vous rechercherez l'Éternel ton Dieu et tu le trouveras, si tu le cherches de tout ton cœur et de toute ton âme.

30 Dans ta détresse, et lorsque toutes ces choses t'auront atteint, à la fin des jours, tu retourneras à l'Éternel ton Dieu et tu écouteras sa voix.

31 Car l'Éternel ton Dieu est un °Dieu miséricordieux. Il ne t'abandonnera pas, et ne te détruira pas, et n'oubliera pas l'alliance de tes pères, qu'il leur a jurée.

32 Car, informe-toi donc des premiers jours qui ont été avant toi, depuis le jour où Dieu a créé l'homme sur la terre. Et [informe-toi], d'une extrémité des cieux à l'autre extrémité des cieux, s'il s'est produit quelque chose d'aussi grand, si l'on a entendu quelque chose de semblable ?

33 Est-ce qu'un peuple a entendu la voix de Dieu parlant du milieu du feu — comme toi, tu l'as entendue — et est resté en vie ?

34 Ou Dieu a-t-il essayé de venir prendre pour lui une nation du milieu d'une [autre] nation, par des épreuves, par des signes, et par des prodiges, et par la guerre, et à main forte, et à bras étendu, et par de grandes terreurs, selon tout ce que l'Éternel votre Dieu a fait pour vous en Égypte, sous tes yeux ?

35 Cela t'a été montré, afin que tu saches que l'Éternel est Dieu et qu'il n'y en a pas d'autre que lui.

36 Des cieux, il t'a fait entendre sa voix pour t'instruire, et sur la terre il t'a fait voir son grand feu, et tu as entendu ses paroles du milieu du feu.

37 Et parce qu'il a aimé tes pères et qu'il a choisi leur descendance après eux, il t'a fait sortir d'Égypte par sa présence1, par sa grande puissance,
1 littéralement : par sa face ; c.-à-d. : en se révélant lui-même [pour te conduire].

38 pour déposséder devant toi des nations plus grandes et plus fortes que toi, pour t'introduire dans leur pays, afin de te le donner en héritage, comme [c'est le cas] aujourd'hui.

39 Sache donc aujourd'hui et médite dans ton cœur que l'Éternel est Dieu dans les cieux en haut, et sur la terre en bas. Il n'y en a pas d'autre.

40 Et garde ses statuts et ses commandements que je te prescris aujourd'hui, afin que tu prospères, toi et tes fils après toi, et que tu prolonges tes jours sur la terre que l'Éternel ton Dieu te donne pour toujours.

Trois villes de refuge à l'est du Jourdain

41 Alors Moïse sépara trois villes, de l'autre côté du Jourdain, vers le soleil levant,

42 afin que le meurtrier qui aurait tué son prochain sans préméditation1 et qui ne l'aurait pas haï auparavant s'y enfuie, et qu'il vive en s'enfuyant dans l'une de ces villes-là :
1 littéralement : sans le savoir.

43 Bétser, dans le désert, sur le plateau1, [chez] les Rubénites ; et Ramoth, en Galaad, [chez] les Gadites ; et Golan, en Basan, [chez] les Manassites.
1 littéralement : le pays du plateau.

Second discours de Moïse (versets 4:44 à 28:68)

44 Et voici la loi que Moïse plaça devant les fils d'Israël.

45 Voici les témoignages, et les statuts, et les ordonnances que Moïse exposa aux fils d'Israël, à leur sortie d'Égypte,

46 de l'autre côté du Jourdain1, dans la vallée, en face de Beth-Péor, dans le pays de Sihon, roi des Amoréens, qui habitait à Hesbon, que Moïse et les fils d'Israël frappèrent à leur sortie d'Égypte.
1 c.-à-d. : du côté est du Jourdain.

47 Et ils prirent possession de son pays, et du pays d'Og, roi de Basan, deux rois des Amoréens qui étaient de l'autre côté du Jourdain, vers le soleil levant,

48 depuis Aroër qui est sur le bord du torrent de l'Arnon, jusqu'au mont Scion qui est l'Hermon,

49 et toute la plaine1 de l'autre côté du Jourdain, vers le [soleil] levant et jusqu'à la mer de la plaine1, sous les pentes du Pisga.
1 hébreu : l'Araba ; proprement : aride ; ce mot désigne la contrée déserte qui longe le Jourdain, depuis sa sortie du lac de Génésareth.

Plus responsable encore qu'Israël, la chrétienté n'a pas répondu mieux que ce peuple à ce qui était attendu d'elle. Dès les temps des apôtres, son déclin a été annoncé. Mais au milieu de cette ruine de l'Église professante, Dieu a tracé au croyant un sentier qui a son approbation: celui de l'obéissance individuelle. Remarquons qu'en parlant du déclin il est dit «vous» (v. 25 à 28 dt 4.25-28). Voilà ce que vous ferez en tant que masse responsable. Mais pour le réveil (v. 29 à 31) c'est le «tu» qui est employé. Il appartient à chacun d'entendre cette voix qui s'adresse à lui personnellement. C'est celle de Paul à Timothée dans les jours fâcheux de sa 2ème Épître. Elle dit: Voilà ce qu'est devenue la chrétienté dans son ensemble, «mais toi, demeure dans les choses que tu as apprises» (2 Tim. 3:14 2tm 3.12-17). Dieu prend soin de rappeler souvent celles-ci à notre mémoire. «C'est pourquoi je m'appliquerai à vous faire souvenir toujours de ces choses, quoique vous les connaissiez...», écrit Pierre (lire 2 Pier. 1:12, 13 2p 1.12-15; 3:1, 2 2p 3.1-4). Ne nous étonnons pas de trouver dans la Bible de nombreuses répétitions. En parcourant le Deutéronome, nous en rencontrerons beaucoup. À commencer par la Loi elle-même, redonnée au ch. 5 et qui justifie le nom de ce livre (Deutéronome signifie seconde loi).