Deutéronome 4:1-13

Deutéronome 4:1-13

Exhortation à observer les commandements de Dieu

4 Et maintenant, Israël, écoute les statuts et les ordonnances que je vous enseigne, pour les mettre en pratique, afin que vous viviez et que vous entriez dans le pays que l'Éternel, le Dieu de vos pères, vous donne, et que vous en preniez possession.

2 Vous n'ajouterez rien à la parole que je vous prescris et vous n'en retrancherez rien, afin de garder les commandements de l'Éternel votre Dieu, que je vous prescris.

3 Vos yeux ont vu ce que l'Éternel a fait à cause de Baal-Péor1. Car tout homme qui était allé après Baal-Péor, l'Éternel ton Dieu l'a détruit du milieu de toi.
1 ou : du Baal de Péor.

4 Mais vous qui vous êtes attachés à l'Éternel votre Dieu, vous êtes tous vivants aujourd'hui.

5 Regarde, je vous ai enseigné les statuts et les ordonnances, comme l'Éternel mon Dieu me l'a commandé, afin que vous fassiez ainsi au milieu du pays où vous allez entrer pour en prendre possession.

6 Et vous les garderez et les mettrez en pratique, car ce sera là votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples qui entendront tous ces statuts et diront : Quel peuple sage et intelligent que cette grande nation !

7 Car quelle est la grande nation qui ait des dieux près d'elle, comme l'Éternel notre Dieu [est près de nous] dans tout ce pour quoi nous l'invoquons ?

8 Et quelle est la grande nation qui ait des statuts et des ordonnances justes, comme toute cette loi que je mets aujourd'hui devant vous ?

9 Seulement, prends garde à toi et garde soigneusement ton âme, de peur que tu n'oublies les choses que tes yeux ont vues ! Tous les jours de ta vie, qu'elles ne s'éloignent pas de ton cœur, mais que tu les fasses connaître à tes fils et aux fils de tes fils.

10 [Souviens-toi] du jour où tu t'es tenu devant l'Éternel ton Dieu à l'Horeb, quand l'Éternel m'a dit : Rassemble pour moi le peuple et je leur ferai entendre mes paroles, pour qu'ils apprennent à me craindre tous les jours où ils seront vivants sur la terre, et pour qu'ils les enseignent à leurs fils.

11 Alors vous vous êtes approchés et vous vous êtes tenus au bas de1 la montagne, et la montagne était brûlante de feu jusqu'au cœur des cieux, [avec des] ténèbres, [des] nuages et [une] profonde obscurité.
1 littéralement : sous.

12 Et l'Éternel vous a parlé du milieu du feu. Vous avez entendu la voix de [ses] paroles, mais vous n'avez vu aucune forme ; [vous avez entendu] seulement une voix.

13 Et il vous a déclaré son alliance qu'il vous a commandé de mettre en pratique, les dix paroles. Et il les a écrites sur deux tables de pierre.

Une seule désobéissance a privé Moïse d'entrer dans le bon pays promis par l'Éternel. Il est donc mieux placé que quiconque pour exhorter le peuple à obéir aux ordonnances de l'Éternel «afin — dit-il — que vous entriez dans le pays...» (v. 1). C'est comme s'il leur disait: Qu'il ne vous arrive pas comme à moi: écoutez et pratiquez bien les commandements de l'Éternel! «Ce sera là votre sagesse et votre intelligence», insiste l'homme de Dieu (v. 6). En obéissant à la volonté de Dieu, nous mettons de côté notre volonté propre, nous laissons place à la sagesse d'en haut qui se substitue à la nôtre (Jacq. 3:17 jq 3.13-18). Il s'ensuit que garder la Parole, c'est en même temps «garder soigneusement notre âme» (v. 9).

L'autorité de cette Parole divine est confirmée; Moïse rappelle dans quelles conditions et avec quelle solennité elle a été communiquée.

«Vous n'ajouterez rien à la parole que je vous commande, et vous n'en retrancherez rien» (v. 2 et aussi ch. 13 v. 1 dt 13.1). Bien des personnes, réputées chrétiennes, ajoutent à l'Écriture des traditions, des superstitions et des façons de voir humaines. D'autres retranchent les pages qui les gênent ou celles qu'elles ne comprennent pas. L'un est aussi coupable que l'autre (lire Apoc. 22:18, 19 ap 22.18-21).