Deutéronome 2:1-13

Deutéronome 2:1-13

Israël contourne Édom, Moab et Ammon

2 Et nous nous sommes tournés et nous sommes partis pour le désert, par le chemin de la mer Rouge, comme l'Éternel m'avait dit, et nous avons tourné de nombreux jours autour de la montagne de Séhir.

2 Et l'Éternel me parla, en disant :

3 Vous avez assez tourné autour de cette montagne. Dirigez-vous vers le nord.

4 Et donne des ordres au peuple, en disant : Vous allez passer par les territoires de vos frères1, les fils d'Ésaü, qui habitent en Séhir, et ils auront peur de vous. Mais soyez bien sur vos gardes !
1 il s'agit des Édomites, les descendants d'Ésaü.

5 Vous n'engagerez pas de lutte avec eux, car je ne vous donnerai rien de leur pays, pas même de quoi poser la plante du pied, car j'ai donné la montagne de Séhir en possession à Ésaü.

6 Vous achèterez d'eux la nourriture à prix d'argent et vous la mangerez. Et l'eau aussi, vous l'achèterez d'eux à prix d'argent et vous la boirez.

7 Car l'Éternel ton Dieu t'a béni dans toute l'œuvre de tes mains1, il a connu ta marche dans ce grand désert. Pendant ces 40 ans, l'Éternel ton Dieu a été avec toi, tu n'as manqué de rien.
1 littéralement : ta main.

8 Et nous avons laissé nos frères, les fils d'Ésaü, qui habitent en Séhir, passant devant la plaine, devant Élath et Étsion-Guéber. Et nous nous sommes tournés, et nous sommes passés par le chemin du désert de Moab.

9 Et l'Éternel m'a dit : Tu n'attaqueras pas Moab et tu ne te mettras pas en guerre avec eux, car je ne te donnerai rien de leur pays en possession, parce que j'ai donné Ar en possession aux fils de Lot.

10 1(Les Émim y habitaient auparavant, un peuple grand, et nombreux, et de haute stature comme les Anakim.
1 la parenthèse se termine au verset 12.

11 Ils sont considérés, eux aussi, comme étant des géants1, comme les Anakim, mais les Moabites les appellent Émim.
1 ou : Rephaïm ; comme au verset 20.

12 Et les Horiens habitaient auparavant en Séhir, et les fils d'Ésaü les dépossédèrent, et les détruisirent devant eux, et habitèrent à leur place, comme a fait Israël dans le pays de sa possession, que l'Éternel lui a donné.)1
1 la parenthèse commence au verset 10.

13 Maintenant, levez-vous et passez le torrent1 de Zéred ! Et nous avons passé le torrent1 de Zéred.
1 ou : la vallée.

Le Seigneur Jésus, vrai Moïse, désire que nous nous souvenions du désert non seulement comme du lieu où nous avons multiplié les faux pas (ch. 1 v. 32-46 dt 1.29-46), mais en évoquant sa bonté inépuisable et sa patience tout au long du chemin parcouru. «L'Éternel, ton Dieu, a été avec toi; tu n'as manqué de rien», fait constater Moïse au peuple (v. 7). «Avez-vous manqué de quelque chose?» — demandera Jésus à ses disciples au moment de les quitter. «Et ils dirent: De rien» (Luc 22:35 lc 22.35-37). C'est ainsi que la présence du Seigneur avec nous tous les jours selon sa promesse fidèle (Matt. 28. 20 mt 28.16-20) est pour nous la garantie qu'il connaît nos besoins et y répondra par les ressources de sa propre plénitude. «Il a connu ta marche dans ce grand désert; pendant ces 40 ans...». Le Seigneur mesure l'étendue du désert aussi bien que le temps nécessaire à sa traversée. Et ce qu'il donne est en proportion.

L'instant vient où la voix de Dieu se fait entendre: «vous avez assez tourné autour de cette montagne» (v. 3).

Chrétien mon frère, nous entendrons bientôt du ciel l'appel qui mettra fin à notre pèlerinage: la voix connue du Seigneur Jésus nous appelant à sa rencontre «en l'air». Quelle heureuse perspective!