Nombres 24:1-13

Nombres 24:1-13

Balaam bénit encore le peuple et annonce l'avenir glorieux d'Israël

24 Et Balaam vit qu'il était bon aux yeux de l'Éternel de bénir Israël et il n'alla pas, comme les autres fois, à la rencontre des sortilèges, mais il tourna son visage vers le désert.

2 Et Balaam leva les yeux et vit Israël habitant [dans ses tentes], selon ses tribus. Et l'Esprit de Dieu fut sur lui.

3 Et il prononça son discours sentencieux et dit :
Balaam, fils de Béor, déclare1, et l'homme qui a l'œil ouvert déclare1 :
1 déclarer, dans le sens de la diction d'un oracle.

4 Celui qui entend les paroles de °Dieu, qui voit la vision du Tout-Puissant1, qui tombe et qui a les yeux ouverts, déclare2 :
1 hébreu : Shaddaï. 2 déclarer, dans le sens de la diction d'un oracle.

5 Que tes tentes sont belles, ô Jacob ! et tes habitations, ô Israël !

6 Elles s'étendent comme des vallées, comme des jardins près d'un fleuve, comme des aloès que l'Éternel a plantés, comme des cèdres près des eaux.

7 L'eau coulera de ses seaux et sa semence sera au milieu d'eaux abondantes.
Et son roi sera élevé au-dessus d'Agag et son royaume sera exalté.

8 °Dieu l'a fait sortir d'Égypte ; il a comme1 la force2 des buffles. Il dévorera les nations, ses ennemis ; il brisera3 leurs os et les frappera de ses flèches4.
1 ou : Il est pour lui comme (en rapportant « il » à Dieu) ; ici et 23:22. 2 selon quelques-uns : rapidité ; ici et 23:22. 3 ou : rongera. 4 ou : brisera leurs flèches.

9 Il s'est courbé, il s'est couché comme un lion et comme une lionne : qui le fera lever ?
Bénis sont ceux qui te bénissent et maudits sont ceux qui te maudissent.

10 Alors la colère de Balak s'enflamma contre Balaam et il frappa des mains. Et Balak dit à Balaam : C'est pour maudire mes ennemis que je t'ai appelé et voici, tu les as bénis expressément ces trois fois.

11 Et maintenant, fuis dans ton pays1 ! J'avais dit que je te comblerais d'honneurs et voici, l'Éternel t'a empêché d'en recevoir.
1 littéralement : lieu.

12 Et Balaam dit à Balak : N'ai-je pas aussi parlé à tes messagers que tu as envoyés vers moi, en disant :

13 Même si Balak me donnait plein sa maison d'argent et d'or, je ne pourrais pas transgresser le commandement de l'Éternel pour faire de mon propre mouvement1 du bien ou du mal. Ce que l'Éternel dira, je le dirai ?
1 littéralement : cœur.

Pour prononcer sa troisième prophétie, Balaam s'abstient des précédents sortilèges (v. 1). Homme adonné au spiritisme, instrument habituel des démons, il est contraint de prononcer les oracles que Dieu met dans sa bouche. Et plus Balaam s'obstine, plus le peuple sera béni. Le v. 5 constate non seulement l'absence d'iniquité en Jacob (la grâce; voir aussi ch. 23 v. 21 nb 23.21), mais l'admirable beauté des tentes d'Israël (la gloire). Au milieu de ces tentes s'élevait celle de l'Éternel lui-même, la demeure de sa gloire, de sorte que tout le camp était rendu participant de cette gloire.

L'Église est encore dans le désert, mais déjà Dieu la considère selon sa relation glorieuse avec son Fils bien-aimé. Elle est l'Épouse de Christ, revêtue à ses yeux de toutes les perfections de son Époux divin. Dieu nous invite à regarder l'Assemblée et chaque frère ou sœur individuellement depuis «le sommet des rochers» (ch. 23 v. 9 nb 23.7-10), c'est-à-dire de la même manière que lui les voit du ciel. Nous en aurons alors une vision toute différente. Nous verrons briller la beauté de la robe de justice dont le Seigneur a revêtu les siens. Nous remarquerons en eux des reflets des gloires de Jésus. Et s'il y a des sujets de peine, que nous ne pourrons pas éviter de voir aussi, ce sera encore une occasion pour admirer la grandeur de la patience et du pardon divins.