Nombres 20:1-13

Nombres 20:1-13

Mort de Miriam

20 Et les fils d'Israël, toute la communauté, vinrent au désert de Tsin le premier mois, et le peuple habita à Kadès. Et Miriam mourut là et elle y fut enterrée.1
1 date : 1452 av. J.-C.

Les eaux de Mériba

2 Or il n'y avait pas d'eau pour la communauté ; alors ils s'attroupèrent contre Moïse et contre Aaron.

3 Et le peuple entra en contestation avec Moïse et ils parlèrent, en disant : Ah ! si seulement nous avions péri quand nos frères périrent devant l'Éternel !

4 Et pourquoi avez-vous amené l'assemblée de l'Éternel dans ce désert pour y mourir, nous et nos bêtes ?

5 Et pourquoi nous avez-vous fait monter d'Égypte pour nous amener dans ce mauvais lieu ? Ce n'est pas un lieu où l'on puisse semer ; [on n'y trouve] ni figuiers, ni vignes, ni grenadiers, et il n'y a pas d'eau pour boire.

6 Alors Moïse et Aaron s'éloignèrent de l'assemblée [pour venir] à l'entrée de la tente de la Rencontre, et ils tombèrent sur leurs faces. Et la gloire de l'Éternel leur apparut.

7 Et l'Éternel parla à Moïse, en disant :

8 Prends le bâton et réunis la communauté, toi et Aaron ton frère, et vous parlerez au rocher, devant leurs yeux, et il donnera son eau. Et tu leur feras sortir de l'eau du rocher, et tu donneras à boire à la communauté et à leurs bêtes.

9 Et Moïse prit le bâton qui était devant l'Éternel, comme il le lui avait commandé.

10 Et Moïse et Aaron réunirent l'assemblée devant le rocher, et il leur dit : Écoutez donc, rebelles ! Est-ce que nous vous ferons sortir de l'eau de ce rocher ?

11 Et Moïse leva sa main et frappa le rocher avec son bâton, deux fois. Et il en sortit de l'eau en abondance et la communauté but, ainsi que leurs bêtes.

12 Et l'Éternel dit à Moïse et à Aaron : Parce que vous ne m'avez pas cru, pour me sanctifier aux yeux des fils d'Israël, à cause de cela vous n'introduirez pas cette assemblée dans le pays que je leur ai donné.

13 Ce sont là les eaux de Meriba1 où les fils d'Israël entrèrent en contestation avec l'Éternel ; et il se sanctifia en eux.
1 Meriba : contestation.

Pas d'eau! Les murmures reprennent. Le peuple s'attroupe et conteste comme à Mériba (Ex. 17 ex 17.1-7). N'a-t-il fait aucun progrès depuis le commencement du désert, malgré les riches expériences de l'amour de Dieu? «Et pourquoi... et pourquoi...?» (v. 4 et 5). Pas d'eau? Pourtant le rocher est toujours là. L'Éternel est obligé de le rappeler même à Moïse. Seulement ce ne sont pas les «pourquoi» qui peuvent faire couler son eau. Il faut parler à ce rocher. Belle figure de la prière, ne trouvez-vous pas? Dieu pourrait nous donner tout ce qui nous est nécessaire sans jamais attendre que nous en manquions. Mais il désire que nous le lui demandions pour nous rappeler que nous dépendons de lui. Moïse fait ici une expérience fâcheuse. Au lieu de parler au rocher, comme l'avait dit l'Éternel, il le frappe avec impatience et brusquerie. Geste en apparence de peu d'importance, en réalité grave par sa signification! De même que le rocher avait été frappé une fois à l'Horeb (Ex. 17:6 ex 17.1-7) et ne devait plus l'être, Christ a reçu une fois pour toutes à la croix les coups du jugement divin. Dorénavant il n'a plus à souffrir et à mourir. Son œuvre est suffisante pour donner en abondance aux siens l'eau vive tout au long du désert. À condition de Lui parler. Le faisons-nous?