Nombres 14:26-45

Nombres 14:26-45

26 Et l'Éternel parla à Moïse et à Aaron, en disant :

27 Jusqu'à quand cette méchante communauté murmurera-t-elle contre moi ? J'ai entendu les murmures des fils d'Israël, qu'ils murmurent contre moi.

28 Dis-leur : [Aussi vrai que] je suis vivant — déclare1 l'Éternel — je vous ferai exactement2 comme vous avez parlé à mes oreilles !
1 déclarer, dans le sens de la diction d'un oracle. 2 littéralement (hébraïsme) : si je ne vous fais.

29 Vos cadavres tomberont dans ce désert. Et vous tous qui avez été dénombrés, selon tout le compte qui a été fait de vous, depuis l'âge de 20 ans et au-dessus, vous qui avez murmuré contre moi,

30 vous n'entrerez certainement pas dans le pays1 au sujet duquel j'ai levé ma main pour vous y faire habiter, excepté Caleb, fils de Jephunné, et Josué, fils de Nun !
1 littéralement (hébraïsme) : si vous entrez dans le pays.

31 Mais vos petits enfants, dont vous avez dit qu'ils seraient une proie, je les ferai entrer et ils connaîtront le pays que vous avez méprisé.

32 Et quant à vous, vos cadavres tomberont dans ce désert.

33 Et vos fils paîtront 40 ans dans le désert et ils porteront [la peine de] vos prostitutions, jusqu'à ce que vos cadavres soient tous tombés1 dans le désert.
1 littéralement : soient au complet.

34 Selon le nombre des jours que vous avez mis à explorer le pays, 40 jours, vous porterez vos iniquités 40 ans, exactement un jour pour une année1, et vous connaîtrez ce qu'est ma réprobation.
1 littéralement : un jour pour une année, un jour pour une année.

35 Moi, l'Éternel, j'ai parlé. C'est ainsi que je ferai à toute cette méchante communauté qui s'est réunie contre moi. Ils tomberont dans ce désert et ils y mourront.

36 Et les hommes que Moïse avait envoyés pour explorer le pays, et qui revinrent et firent murmurer contre lui toute la communauté en décriant le pays,

37 ces hommes, qui avaient décrié le pays, moururent devant l'Éternel, [frappés] par un fléau.

38 Mais parmi les hommes qui étaient allés pour explorer le pays, [seuls] vécurent Josué, fils de Nun, et Caleb, fils de Jephunné.

Le peuple désobéit de nouveau – Sa défaite jusqu'à Horma

39 Et Moïse rapporta ces paroles à tous les fils d'Israël et le peuple se lamenta beaucoup.

40 Et ils se levèrent de bon matin et montèrent sur le sommet de la montagne, en disant : Nous voici et nous monterons vers le lieu dont l'Éternel a parlé, car nous avons péché.

41 Et Moïse dit : Pourquoi transgressez-vous le commandement de l'Éternel ? Cela ne réussira pas.

42 Ne montez pas, car l'Éternel n'est pas au milieu de vous, et n'allez pas vous faire battre devant vos ennemis !

43 Car l'Amalékite et le Cananéen sont là devant vous et vous tomberez par l'épée. Parce que vous vous êtes détournés de1 l'Éternel, l'Éternel ne sera pas avec vous.
1 littéralement : d'après.

44 Et ils s'obstinèrent1 à monter sur le sommet de la montagne, mais l'arche de l'alliance de l'Éternel et Moïse ne bougèrent pas du milieu du camp.
1 littéralement : s'élevèrent d'une manière présomptueuse.

45 Et les Amalékites et les Cananéens qui habitaient cette montagne-là, descendirent, et les battirent, et les taillèrent en pièces jusqu'à Horma1.
1 Horma : entière destruction.

Au milieu de cette triste scène, quelle consolation de pouvoir considérer Josué et Caleb. Ils sont «animés d'un autre esprit» (v. 24 nb 14.20-25). Aussi ne perdront-ils pas leur récompense. Seuls de toute leur génération, ils entreront dans le pays. Jusque-là ils devront partager le sort du peuple coupable: errer 40 années à travers les sables du désert. Mais pendant ce long pèlerinage, ils seront continuellement encouragés par le souvenir du pays qu'ils ont visité, cette terre de Canaan dont ils ont déjà goûté le fruit.

Moïse annonce la fâcheuse nouvelle. Comment réagit le peuple? Lorsque Caleb exhortait à monter hardiment et à prendre possession du pays, ils voulaient retourner en Égypte ou parlaient de périr dans le désert (ch. 13 v. 31; ch. 14 v. 2 nb 13.31-14.4). Maintenant que le jugement les condamne à rebrousser chemin vers la mer Rouge, et que Dieu annonce qu'ils mourront dans le désert, ils veulent se soustraire au châtiment et répondent: «Nous voici, nous monterons» (v. 40). Le cœur de l'homme n'est jamais d'accord avec Dieu, principalement quand il s'agit de reconnaître les fautes commises, de se courber sous la discipline et d'accepter avec humiliation les conséquences de ses péchés. Malgré Moïse qui leur dit: Ne montez pas, ils s'obstinent et subissent une cruelle défaite.