Lévitique 25.1-19

Lévitique 25.1-19

L'année sabbatique

25 Et l'Éternel parla à Moïse, sur le mont Sinaï, en disant :

2 Parle aux fils d'Israël et dis-leur : Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne, le pays célébrera1 un sabbat à l'Éternel.
1 littéralement : reposera.

3 Pendant 6 ans tu sèmeras ton champ, et pendant 6 ans tu tailleras ta vigne et tu en recueilleras le produit.

4 Mais la 7e année, il y aura un sabbat de repos pour le pays, un sabbat [consacré] à l'Éternel. Tu ne sèmeras pas ton champ et tu ne tailleras pas ta vigne.

5 Tu ne moissonneras pas ce qui aura poussé tout seul depuis ta moisson [précédente] et tu ne vendangeras pas les grappes de ta vigne non taillée. Ce sera une année de repos pour le pays.

6 Et le sabbat du pays vous servira de nourriture, à toi, et à ton serviteur, et à ta servante, et à ton travailleur journalier, et à ton hôte, qui séjournent chez toi,

7 et à ton bétail et aux animaux qui seront dans ton pays. Tout son produit servira de nourriture.

Le Jubilé – Lois diverses en rapport avec le Jubilé

8 Et tu compteras pour toi 7 sabbats d'années, 7 fois 7 ans ; et les jours de ces 7 sabbats d'années te feront 49 ans.

9 Et au 7e mois, le 10e [jour] du mois, tu feras retentir1 le son éclatant de la trompette. Le jour des Propitiations, vous ferez retentir1 la trompette dans tout votre pays.
1 littéralement : passer.

10 Et vous sanctifierez cette 50e année et vous proclamerez la liberté à tous ses habitants dans le pays. Ce sera pour vous le Jubilé1 ; vous retournerez chacun dans sa possession et vous retournerez chacun dans sa famille2.
1 littéralement : le son retentissant du cor. 2 ou : son clan.

11 Cette 50e année sera pour vous le Jubilé. Vous ne sèmerez pas, et vous ne moissonnerez pas ce qui aura poussé tout seul, et vous ne vendangerez pas la vigne non taillée.

12 Car c'est le Jubilé, il vous sera saint. Vous mangerez de ce que le champ produira.

13 En cette année du Jubilé, vous retournerez chacun dans sa possession.

14 Et si vous vendez quelque chose à votre prochain, ou si vous achetez [quelque chose] de la main de votre prochain, que personne ne fasse tort à son frère.

15 Tu [l']achèteras de ton prochain d'après le nombre des années depuis le Jubilé. Il te vendra d'après le nombre des années de récolte.

16 Plus le nombre des années sera grand, plus tu augmenteras le prix. Et plus le nombre des années sera petit, plus tu diminueras le prix, car c'est le nombre des récoltes qu'il te vend.

17 Et aucun de vous ne fera tort à son prochain et tu craindras ton Dieu, car je suis l'Éternel votre Dieu.

18 Et vous mettrez en pratique mes statuts, et vous garderez mes ordonnances et vous les mettrez en pratique. Et ainsi, vous habiterez en sécurité dans le pays.

19 Et le pays vous donnera son fruit, et vous mangerez à satiété, et vous y habiterez en sécurité.

Dieu qui a donné le sabbat à l'homme pense aussi à sa création. Tous les sept ans, les travaux des champs devaient être interrompus pour laisser reposer la terre. Et après sept fois sept ans, chaque 50ème année, le son de la trompette retentissait en Israël annonçant le Jubilé, le rétablissement de toutes choses. Si bien qu'aucune transaction, aucun achat immobilier, n'avait lieu sans penser à cette date du jubilé dont on se rapprochait et dont il fallait sans cesse tenir compte. Chers enfants de Dieu, cette trompette dont tous les Israélites — et spécialement les opprimés — attendaient le signal, ne nous fait-elle pas penser à la dernière trompette avec laquelle le Seigneur descendra du ciel pour rassembler ceux qui lui appartiennent? (1 Cor. 15:52 1cr 15.51-57). Oui, le Seigneur vient, ne l'oublions pas! Vivons dans cette perspective. Ne donnons aux choses de la terre qu'une valeur relative. Elles ont un caractère précaire; nous n'en avons la jouissance que pour un temps. Fixons nos regards au-delà, sur les choses qui ne se voient pas et qui sont éternelles (2 Cor. 4:18 2cr 4.16-18). Puissent nos décisions, nos projets, nos sujets de satisfaction comme aussi nos épreuves porter toujours à nos yeux la marque «provisoire» que leur confère notre bienheureuse espérance!