Lévitique 23:1-14

Lévitique 23:1-14

Les sept fêtes à l'Éternel
Le sabbat

23 Et l'Éternel parla à Moïse, en disant :

2 Parle aux fils d'Israël et dis-leur : Les jours solennels1 de l'Éternel, que vous proclamerez, seront de saintes convocations. Voici quels sont mes jours solennels1.
1 jours solennels : temps fixés pour s'approcher de Dieu.

3 [Pendant] 6 jours on travaillera, mais le 7e jour est un sabbat de repos, une sainte convocation. Vous ne ferez aucune œuvre, c'est un sabbat [consacré] à l'Éternel dans toutes vos habitations.

Les sept fêtes à l'Éternel
La Pâque et la fête des Pains sans levain

4 Voici les jours solennels de l'Éternel, de saintes convocations, que vous proclamerez au temps fixé.

5 Au 1er mois, le 14e [jour] du mois, entre les 2 soirs, [ce sera] la Pâque à l'Éternel.

6 Et le 15e jour de ce mois, [ce sera] la fête des Pains sans levain à l'Éternel. [Pendant] 7 jours, vous mangerez des pains sans levain.

7 Le 1er jour, vous aurez une sainte convocation, vous ne ferez aucune œuvre de service.

8 Et vous présenterez à l'Éternel, pendant 7 jours, un sacrifice par feu. Le 7e jour [il y aura] une sainte convocation, vous ne ferez aucune œuvre de service.

Les sept fêtes à l'Éternel
La fête des Prémices ou de la Première gerbe

9 Et l'Éternel parla à Moïse, en disant :

10 Parle aux fils d'Israël et dis-leur : Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne et que vous en aurez fait la moisson, vous apporterez au sacrificateur une gerbe des prémices de votre moisson.

11 Et il tournoiera la gerbe devant l'Éternel pour que vous soyez agréés. Le sacrificateur la tournoiera le lendemain du sabbat.

12 Et le jour où vous ferez tournoyer la gerbe, vous offrirez un agneau sans défaut, âgé d'un an, en holocauste à l'Éternel.

13 Et pour son offrande de gâteau, [vous offrirez] deux dixièmes [d'épha1] de fleur de farine pétrie à l'huile, un sacrifice par feu à l'Éternel, une odeur agréable. Et sa libation sera du vin, le quart d'un hin2.
1 1 épha = 22 litres environ. 2 1 hin = 3,66 litres environ.

14 Et vous ne mangerez ni pain, ni grain rôti, ni blé nouveau, jusqu'à ce même jour, jusqu'à ce que vous ayez apporté l'offrande de votre Dieu. [C'est] un statut perpétuel pour [toutes] vos générations, dans toutes vos habitations.

Ce chapitre constitue le calendrier des «jours solennels» de l'Éternel, autrement dit des fêtes qui revenaient chaque année. Elles étaient au nombre de sept, sans parler du sabbat, jour de repos hebdomadaire dont il est question en premier lieu. On a observé que ces fêtes, dans leur succession, déploient devant nos yeux l'histoire d'Israël depuis la croix, les desseins de Dieu concernant ce peuple, ses desseins concernant l'Église (quoique d'une manière plus voilée), enfin ses desseins concernant son Fils. Tout commençait à la Pâque. Le point de départ des bénédictions d'Israël, de l'Église, comme aussi du bonheur de tout homme, c'est la croix. Aussitôt après, la fête des Pains sans levain évoque Celui qui n'a pas connu le péché et dont la séparation du mal doit être reproduite dans la marche de l'Assemblée, c'est-à-dire de chaque racheté. Le «vieux levain» doit être ôté, car nous sommes «sans levain», rappelle Paul aux Corinthiens (1 Cor. 5:7 1cr 5.1-13).

Vient ensuite la fête des prémices. Cette première gerbe tournoyée c'est encore Christ, dans sa résurrection triomphante, premier-né d'entre les morts, présenté à Dieu selon les divers côtés de ses gloires, «pour que nous soyons agréés» (v. 11).