Lévitique 13:45-59

Lévitique 13:45-59

Statut du lépreux

45 Et le lépreux en qui sera la plaie aura ses vêtements déchirés et sa tête découverte, et il se couvrira la barbe, et il criera : Impur ! Impur !

46 Tout le temps que la plaie sera en lui, il sera impur. Il est impur, il habitera seul, son habitation sera hors du camp.

Loi sur la lèpre concernant un vêtement ou un objet en peau

47 Et s'il y a une plaie de lèpre dans un vêtement, dans un vêtement de laine, ou dans un vêtement de lin,

48 ou dans la chaîne ou dans la trame du lin ou de la laine, ou dans une peau, ou dans quelque ouvrage [fait] en peau,

49 et si la plaie est verdâtre ou rougeâtre dans le vêtement, ou dans la peau, ou dans la chaîne, ou dans la trame, ou dans quelque objet [fait] en peau, c'est une plaie de lèpre. Alors elle sera montrée au sacrificateur.

50 Et le sacrificateur verra la plaie et il fera enfermer pendant sept jours [l'objet où est] la plaie.

51 Et le septième jour, il verra la plaie. Si la plaie s'est étendue dans le vêtement, soit dans la chaîne, soit dans la trame, soit dans la peau, dans un ouvrage quelconque qui a été fait en peau, la plaie est une lèpre maligne : l'objet1 est impur.
1 littéralement : il.

52 Alors on brûlera le vêtement, ou la chaîne, ou la trame de laine ou de lin, ou tout objet [fait] en peau dans lequel est la plaie, car c'est une lèpre maligne : l'objet sera brûlé au feu.

53 Et si le sacrificateur regarde, et voici, la plaie ne s'est pas étendue dans le vêtement, ou dans la chaîne, ou dans la trame, ou dans quelque objet [fait] en peau.

54 Alors le sacrificateur ordonnera qu'on lave l'objet où est la plaie et il le fera enfermer pendant sept autres jours.

55 Et le sacrificateur [le] verra après que la plaie aura été lavée. Et voici, la plaie n'a pas changé d'aspect1 et la plaie ne s'est pas étendue. L'objet est impur, tu le brûleras au feu ; c'est une partie de son envers2 ou de son endroit2 qui a été rongée.
1 ou : de couleur. 2 mêmes mots que ceux rendus au verset 42 par : partie chauve du sommet ou de devant.

56 Et si le sacrificateur regarde, et voici, la plaie s'efface après avoir été lavée, alors on l'arrachera du vêtement, ou de la peau, ou de la chaîne, ou de la trame.

57 Et si elle paraît encore dans le vêtement, ou dans la chaîne, ou dans la trame, ou dans quelque objet [fait] en peau, c'est une [lèpre] qui fait éruption. Tu brûleras au feu l'objet où se trouve la plaie.

58 Et le vêtement, ou la chaîne, ou la trame, ou tout objet [fait] en peau que tu auras lavé, et d'où la plaie s'est retirée, sera lavé une seconde fois et il sera pur.

59 Telle est la loi concernant la plaie de la lèpre dans un vêtement de laine ou de lin, ou dans la chaîne ou dans la trame, ou dans quelque objet [fait] en peau, pour le déclarer pur ou le déclarer impur.

Elle était terrible la condition du lépreux en Israël: chassé du camp sans espoir d'y retourner jamais, séparé des siens, obligé de proclamer de loin son misérable état: «impur, impur». Exclu de l'assemblée, il est une image de ce que nous étions, gens des nations, «privés du droit de cité en Israël... n'ayant pas d'espérance...». Mais maintenant, annonce l'apôtre, «vous avez été approchés par le sang du Christ» (Éph. 2. 12, 13 ep 2.11-13): ce qui nous conduit à l'œuvre de la purification décrite au ch. 14. L'évangile nous montre plusieurs de ces pauvres lépreux implorant la pitié du Maître. Et lui, plein de compassion, posait ses mains sur eux pour les guérir sans être lui-même souillé par ce contact. Non seulement il pouvait, mais dans son amour il voulait les rendre parfaitement purs (Matt. 8:1-3 mt 8.1-4; voir aussi Luc 17:11... lc 17.11-19). De même ce cher Sauveur peut et veut encore aujourd'hui purifier de tous ses péchés quiconque se reconnaît impur.

La lèpre dans un vêtement (v. 47 à 59) représente le mal qui peut s'insinuer dans nos habitudes et dans notre témoignage. Que le Seigneur nous donne de la vigilance pour le déceler, du courage pour le «brûler», autrement dit le juger à la moindre apparition!