Lévitique 13:9-28

Lévitique 13:9-28

9 S'il y a une plaie [comme] de lèpre dans un homme1, on l'amènera au sacrificateur.
1 homme ou femme.

10 Et le sacrificateur le verra et voici, il y a une tumeur blanche dans la peau, et elle a fait devenir blanc le poil, et il y a une trace1 de chair vive dans la tumeur :
1 littéralement : une vitalité.

11 c'est une lèpre durable dans la peau de sa chair. Alors le sacrificateur le déclarera impur. Il ne le fera pas enfermer, car il est impur.

12 Mais si la lèpre fait éruption sur la peau et si la lèpre couvre toute la peau de [celui qui a] la plaie, de la tête aux pieds, autant qu'en pourra voir le sacrificateur,

13 le sacrificateur le verra. Et voici, la lèpre a couvert toute sa chair. Alors il déclarera pur [celui qui a] la plaie. Il est tout entier devenu blanc, il est pur.

14 Et le jour où l'on verra en lui de la chair vive, il sera impur.

15 Et le sacrificateur regardera la chair vive et le déclarera impur. La chair vive est impure, c'est une lèpre.

16 Mais si la chair vive change et devient blanche, il viendra au sacrificateur.

17 Et le sacrificateur le verra et voici, la plaie est devenue blanche. Alors le sacrificateur déclarera pur [celui qui a] la plaie : il est pur.

18 Et si la chair a eu dans sa peau un ulcère, et qu'il soit guéri,

19 et qu'il y ait, à l'endroit de l'ulcère, une tumeur blanche ou une tache d'un blanc rougeâtre, l'homme1 sera montré au sacrificateur.
1 littéralement : il.

20 Et le sacrificateur la verra et voici, elle paraît plus enfoncée que la peau et son poil est devenu blanc. Alors le sacrificateur le déclarera impur : c'est une plaie de lèpre, elle a fait éruption dans l'ulcère.

21 Et si le sacrificateur la voit, et voici, il n'y a pas en elle de poil blanc et elle n'est pas plus enfoncée que la peau, mais elle s'efface. Alors le sacrificateur le fera enfermer pendant sept jours.

22 Mais si elle s'est beaucoup étendue dans la peau, alors le sacrificateur le déclarera impur : c'est une plaie.

23 Mais si la tache est restée à sa place au même état [et] ne s'est pas étendue, c'est la cicatrice de l'ulcère. Le sacrificateur le déclarera pur.

24 Ou si la chair a dans sa peau une brûlure de feu et que la marque1 de la brûlure soit une tache d'un blanc rougeâtre, ou blanche,
1 littéralement : la vitalité.

25 alors le sacrificateur la verra. Et voici, le poil est devenu blanc dans la tache et elle paraît plus enfoncée que la peau. C'est une lèpre, elle a fait éruption dans la brûlure. Et le sacrificateur le déclarera impur : c'est une plaie de lèpre.

26 Et si le sacrificateur la voit, et voici, il n'y a pas de poil blanc dans la tache, et elle n'est pas plus enfoncée que la peau, et elle s'efface, alors le sacrificateur le fera enfermer pendant sept jours.

27 Et le sacrificateur le verra le septième jour. Si la [tache] s'est beaucoup étendue dans la peau, alors le sacrificateur le déclarera impur : c'est une plaie de lèpre.

28 Mais si la tache est restée à sa place au même état, [et] ne s'est pas étendue dans la peau, et si elle s'efface, c'est une tumeur de la brûlure. Alors le sacrificateur le déclarera pur, car c'est la cicatrice de la brûlure.

Pour que la lèpre soit diagnostiquée, le malade doit présenter deux symptômes: Le poil blanc fait penser au déclin spirituel qui a sa source dans la perte de la communion avec le Seigneur. La tache plus enfoncée que la peau indique qu'il ne s'agit pas d'un défaut superficiel et trahit un mal profond. Mais, chose paradoxale et difficile à comprendre, tandis qu'une seule tache a suffi à établir l'impureté du lépreux, à partir du moment où celui-ci se trouve entièrement couvert par la maladie, il peut être déclaré pur! Il en est pourtant ainsi. Tel le pauvre lépreux qui longtemps s'est efforcé de couvrir les parties malades et à présent ne peut plus rien dissimuler, à partir du moment où un homme est contraint de se reconnaître entièrement souillé, Dieu peut le déclarer net en vertu de l'œuvre de Christ. «Je t'ai fait connaître mon péché, et je n'ai pas couvert mon iniquité — dit le psalmiste — et toi tu as pardonné l'iniquité de mon péché» (Ps. 32:5 ps 32.1-6). Mais toute apparition de chair vive rendait de nouveau impur, car elle est l'image des vains efforts de la vieille nature pour s'améliorer. Au ch. 5 de Luc (Luc 5:12, 14 lc 5.12-16) un «homme plein de lèpre» venant à Jésus est aussitôt guéri, et le Seigneur l'invite pour en rendre témoignage à se conformer aux instructions du ch. 14 de notre livre.