Lévitique 9:1-24

Lévitique 9:1-24

Sacrifices offerts par Aaron

9 Et il arriva, le huitième jour, que Moïse appela Aaron, et ses fils, et les anciens d'Israël.

2 Et il dit à Aaron : Prends un jeune veau pour le sacrifice pour le péché, et un bélier pour l'holocauste, sans défaut, et présente-les devant l'Éternel.

3 Et tu parleras aux fils d'Israël, en disant : Prenez un bouc pour le sacrifice pour le péché, et un veau, et un agneau, âgés d'un an, sans défaut, pour l'holocauste ;

4 et un taureau et un bélier pour le sacrifice de prospérités, pour sacrifier devant l'Éternel, et une offrande de gâteau, pétrie à l'huile. Car aujourd'hui l'Éternel vous apparaîtra.

5 Et ils amenèrent1 devant la tente de la Rencontre ce que Moïse avait ordonné. Et toute la communauté s'approcha et ils se tinrent devant l'Éternel.
1 littéralement : prirent.

6 Et Moïse dit : Voici ce que l'Éternel a commandé ; faites-le et la gloire de l'Éternel vous apparaîtra.

7 Et Moïse dit à Aaron : Approche-toi de l'autel, et offre ton sacrifice pour le péché, et ton holocauste, et fais propitiation pour toi et pour le peuple. Et offre l'offrande du peuple et fais propitiation pour eux, comme l'Éternel l'a commandé.

8 Et Aaron s'approcha de l'autel et égorgea le veau du sacrifice pour le péché, qui était pour lui.

9 Et les fils d'Aaron lui présentèrent le sang, et il trempa son doigt dans le sang, et le mit sur les cornes de l'autel, et versa le sang au pied de l'autel.

10 Et il fit fumer sur l'autel la graisse, et les rognons, et le grand lobe du foie du sacrifice pour le péché, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.

11 Et la chair et la peau, il les brûla au feu, hors du camp.

12 Et il égorgea l'holocauste, et les fils d'Aaron lui présentèrent le sang, et il en fit aspersion sur l'autel, tout autour.

13 Et ils lui présentèrent l'holocauste [coupé] en morceaux, et la tête, et il les fit fumer sur l'autel.

14 Et il lava l'intérieur et les pattes, et il les fit fumer sur l'holocauste, sur l'autel.

15 Puis il présenta l'offrande du peuple. Et il prit le bouc du sacrifice pour le péché qui était pour le peuple, et il l'égorgea, et l'offrit en sacrifice pour le péché, comme le premier [sacrifice].

16 Et il présenta l'holocauste et l'offrit1 selon l'ordonnance.
1 littéralement : le fit.

17 Et il présenta l'offrande de gâteau, et il en remplit la paume de sa main, et il la fit fumer sur l'autel, en plus de l'holocauste du matin.

18 Et il égorgea le taureau et le bélier du sacrifice de prospérités qui était pour le peuple. Et les fils d'Aaron lui présentèrent le sang, et il en fit aspersion sur l'autel, tout autour.

19 Et [ils présentèrent] les graisses du taureau et du bélier, la queue, et ce qui couvre [l'intérieur], et les rognons, et le grand lobe du foie.

20 Et ils mirent les graisses sur les poitrines et il fit fumer les graisses sur l'autel.

21 Et Aaron tournoya, en offrande tournoyée devant l'Éternel, les poitrines et l'épaule droite, comme Moïse l'avait ordonné.

22 Et Aaron leva ses mains vers le peuple et les bénit. Et il descendit après avoir offert le sacrifice pour le péché, et l'holocauste, et le sacrifice de prospérités.

23 Et Moïse et Aaron entrèrent dans la tente de la Rencontre, puis ils sortirent et bénirent le peuple. Et la gloire de l'Éternel apparut à tout le peuple.

24 Et le feu sortit de devant l'Éternel et consuma sur l'autel l'holocauste et les graisses. Et tout le peuple le vit, et ils poussèrent des cris de joie, et tombèrent sur leurs faces.

L'épître aux Hébreux nous présente le souverain sacrificateur qui nous convenait, «saint, exempt de tout mal, sans souillure, séparé des pécheurs...» (Héb. 7:26 hb 7.23-28). Quel contraste avec Aaron, le «sacrificateur pris d'entre les hommes», mentionné dans la même épître comme obligé d'offrir des sacrifices pour le péché non seulement pour le peuple, mais aussi «pour lui-même» (Héb. 5:1-3 hb 5.1-4). C'est ce que nous le voyons faire ici. Avant de pouvoir s'occuper des fautes du peuple, Aaron est contraint de régler devant Dieu la question de ses propres péchés. C'est un principe général dont le Seigneur rappelle l'importance dans ce qu'on appelle «le sermon sur la montagne». Pour pouvoir enlever la paille qui est dans l'œil de notre frère, il faut avoir ôté d'abord la poutre qui est dans notre œil (Matt. 7:3-5 mt 7.1-5).

La fin du chapitre nous montre comment, la propitiation étant faite, la question du péché étant réglée, la bénédiction peut venir sur le peuple par le moyen de celui qui en a été l'artisan; la gloire de Dieu peut se manifester et la joie est libre de s'exprimer. Telles sont aujourd'hui pour le peuple de Dieu les conséquences bienheureuses de la croix de Christ. Que Dieu nous apprenne à les admirer et à y répondre de la même manière!