Lévitique 7:1-21

Lévitique 7:1-21

Loi concernant le sacrifice pour le délit

7 Et voici la loi du sacrifice pour le délit. [C'est] une chose très sainte.

2 À l'endroit où l'on égorge l'holocauste, on égorgera le sacrifice pour le délit, et on fera aspersion de son sang sur l'autel, tout autour.

3 Et on en présentera toute la graisse, la queue, et la graisse qui couvre l'intérieur,

4 et les deux rognons et la graisse qui est dessus, qui est sur les reins, et le grand lobe du foie, qu'on détachera près des rognons.

5 Et le sacrificateur les fera fumer sur l'autel, comme sacrifice par feu à l'Éternel. [C'est] un sacrifice pour le délit.

6 Tout homme1 parmi les sacrificateurs en mangera. Il sera mangé dans un lieu saint. [C'est] une chose très sainte.
1 littéralement : mâle.

7 Il en est du sacrifice pour le délit comme du sacrifice pour le péché : il y a une seule loi pour eux. Il appartient au sacrificateur qui a fait propitiation par lui.

8 Et quant au sacrificateur qui présentera l'holocauste de quelqu'un, la peau de l'holocauste qu'il aura présenté sera pour le sacrificateur ; elle lui appartient.

9 Et toute offrande de gâteau qui sera cuite au four ou qui sera préparée dans la poêle ou sur la plaque sera pour le sacrificateur qui la présente ; elle lui appartient.

10 Et toute offrande de gâteau pétrie à l'huile ou sèche, sera pour tous les fils d'Aaron, pour l'un comme pour l'autre.

Loi concernant le sacrifice de prospérités

11 Et voici la loi du sacrifice de prospérités qu'on présentera à l'Éternel.

12 Si quelqu'un le présente comme action de grâce, alors il présentera, avec1 le sacrifice d'action de grâce, des gâteaux sans levain pétris à l'huile, et des galettes sans levain ointes d'huile, et de la fleur de farine mélangée [à de l'huile], en gâteaux pétris à l'huile.
1 littéralement : sur.

13 Il présentera pour son offrande, avec les gâteaux, du pain levé avec son sacrifice d'action de grâce [et] de prospérités.

14 Et de l'offrande entière, il présentera un [gâteau] de chaque espèce en offrande élevée à l'Éternel. [Ce sera] pour le sacrificateur qui aura fait aspersion du sang du sacrifice de prospérités ; ce sera pour lui.

15 Et la viande de son sacrifice d'action de grâce [et] de prospérités sera mangée le jour où elle sera présentée. On n'en laissera rien jusqu'au matin.

16 Et si le sacrifice de son offrande est un vœu ou [une offrande] volontaire, son sacrifice sera mangé le jour où il l'aura présenté, et ce qui en restera sera mangé le lendemain.

17 Et ce qui restera de la viande du sacrifice sera brûlé au feu le troisième jour.

18 Et si quelqu'un mange de la viande de son sacrifice de prospérités le troisième jour, [le sacrifice] ne sera pas agréé. Il n'en sera pas tenu compte à celui qui l'aura présenté ; ce sera une chose impure et l'âme qui en mangera portera son iniquité.

19 Et la viande qui aura touché quelque chose d'impur ne sera pas mangée ; elle sera brûlée au feu. Quant à la viande, quiconque est pur mangera de la viande.

20 Mais l'âme qui, ayant sur soi son impureté, mangera de la viande du sacrifice de prospérités qui appartient à l'Éternel, cette âme-là sera retranchée de son peuple.

21 Et si une âme touche quoi que ce soit d'impur, impureté d'homme, ou bête impure, ou toute [autre] chose abominable et impure, et qu'elle mange de la viande du sacrifice de prospérités qui appartient à l'Éternel, alors cette âme-là sera retranchée de son peuple.

L'épître aux Romains nous enseigne que Dieu a eu à s'occuper de deux questions: celle des péchés, jusqu'au ch. 5 v. 11, puis celle du péché jusqu'au ch. 8. Il a dû condamner l'arbre aussi bien que les fruits, le péché dans notre nature au même titre que les actes produits par lui. En exigeant un sacrifice pour le délit (l'acte commis) et un autre pour le péché (source de cet acte), Dieu nous apprend que l'œuvre de Christ répond à ces deux besoins du pécheur.

La loi du sacrifice de prospérités illustre les conditions nécessaires pour que soit réalisée la communion chrétienne. Il s'agissait d'un sacrifice d'actions de grâces (v. 12; 1 Cor. 10:16 1cr 10.15-22) à caractère volontaire et joyeux (v. 16; 2 Cor. 8:4 2cr 8.1-6), exempt de tout contact avec la souillure (v. 21). Les sacrifices pour le péché étaient offerts parce qu'on n'était pas pur. Il en était autrement des sacrifices de prospérités: seuls les Israélites qui étaient purs y avaient part (v. 19). Quiconque touchait la chair du sacrifice pour le péché devenait saint (ch. 6 v. 20 lv 6.17-23), alors qu'inversement toute impureté souillait le sacrifice de prospérités. Nous veillons à la propreté de nos aliments. Prenons plus de soin encore pour qu'aucune souillure de notre esprit ne vienne interrompre la communion dont ce sacrifice est l'image.