Exode 39:22-43

Exode 39:22-43

La robe de l'éphod

22 Et on fit la robe de l'éphod en ouvrage de tisserand, entièrement de bleu.

23 Et l'ouverture de la robe était au milieu, comme l'ouverture d'une cotte de mailles. Il y avait une bordure à son ouverture, tout autour, afin qu'elle ne se déchire pas.

24 Et sur les bords de la robe ils firent des grenades de bleu, et de pourpre, et d'écarlate, [en fil] retors.

25 Et ils firent des clochettes en or pur et mirent les clochettes entre les grenades sur les bords de la robe, tout autour, entre les grenades :

26 une clochette et une grenade, une clochette et une grenade, sur les bords de la robe, tout autour, pour faire le service, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.

Les tuniques, la tiare, les bonnets, les caleçons, la ceinture, la lame d'or pur

27 Et ils firent les tuniques en fin lin, en ouvrage de tisserand, pour Aaron et pour ses fils ;

28 et la tiare en fin lin, et les bonnets d'ornement, en fin lin, et les caleçons en lin, en fin lin retors ;

29 et la ceinture de fin lin retors, et de bleu, et de pourpre, et d'écarlate, en ouvrage de brodeur, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.

30 Et ils firent la lame du saint diadème, en or pur, et écrivirent dessus, en écriture de gravure de cachet : Sainteté à l'Éternel !

31 Et ils mirent dessus un cordon de bleu pour l'attacher à la tiare, par-dessus, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.

« Comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse »

32 Et tout le travail du tabernacle de la tente de la Rencontre fut achevé. Et les fils d'Israël firent selon tout ce que l'Éternel avait commandé à Moïse. Ils firent ainsi.

33 Et ils apportèrent le tabernacle à Moïse : la tente et tous ses ustensiles, ses agrafes, ses panneaux, ses traverses, et ses piliers, et ses bases ;

34 et la couverture de peaux de béliers teintes en rouge, et la couverture de peaux de blaireaux, et le voile qui sert de rideau1 ;
1 littéralement : couverture ; ici et ailleurs.

35 l'arche du témoignage, et ses barres, et le propitiatoire ;

36 la table, tous ses ustensiles, et le pain de présentation ;

37 le chandelier [d'or] pur, et ses lampes — les lampes à ranger — et tous ses ustensiles, et l'huile du luminaire ;

38 et l'autel d'or, et l'huile de l'onction, et l'encens aromatique ; et le rideau de l'entrée de la tente ;

39 l'autel de bronze, et la grille de bronze qui lui appartient, ses barres et tous ses ustensiles ; la cuve et son support ;

40 les tentures du parvis, ses piliers et ses bases ; et le rideau pour la porte du parvis, ses cordages et ses pieux ; et tous les ustensiles du service du tabernacle, pour la tente de la Rencontre ;

41 les vêtements de service, pour servir dans le lieu saint : les saints vêtements pour Aaron, le sacrificateur, et les vêtements de ses fils, pour exercer la sacrificature.

42 Les fils d'Israël firent ainsi tout ce travail1, selon tout ce que l'Éternel avait commandé à Moïse.
1 littéralement : le service.

43 Et Moïse vit tout l'ouvrage et voici, ils l'avaient fait comme l'Éternel l'avait commandé. Ils l'avaient fait ainsi. Et Moïse les bénit.1
1 date : 1491 av. J.-C.

Dans ces ch. 39 et 40, une expression revient continuellement: «comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse». Rien n'était laissé à l'imagination de ceux qui faisaient l'ouvrage. Et il en est de même aujourd'hui du culte des chrétiens. La Bible nous enseigne tout ce qu'il nous faut savoir sur la manière dont Dieu veut être adoré. Ajouter quelque chose à ses instructions, ou les remplacer par ce que nous estimerions meilleur, serait, n'est-il pas vrai, de la pure désobéissance? Et en même temps de la prétention! De quel droit déciderions-nous de ce qui convient à Dieu? Eh bien, observons les religions chrétiennes, leurs clergés, leurs organisations, leurs pompeuses cérémonies! Dieu «n'a pas commandé» ces choses, et le croyant qui connaît la Parole ne peut pas, par conséquent, s'y associer.

En contraste avec toutes les ordonnances de l'Ancien Testament, dont nous avons examiné quelques-unes dans ce livre de l'Exode, le culte des «vrais adorateurs» à l'égard du Père, est rendu «en esprit et en vérité» (Jean 4:23, 24 j 4.19-26). Les formes extérieures d'une religion formaliste et les cérémonies sont mises de côté et remplacées par l'action du Saint Esprit. Ce ne sont plus des types et des images qui sont devant nous dans notre culte, mais la réalité des choses éternelles.