Exode 39:1-21

Exode 39:1-21

Les vêtements des sacrificateurs

39 Et [avec] le bleu, et la pourpre, et l'écarlate, ils firent les vêtements de service pour servir dans le lieu saint. Et ils firent les saints vêtements qui étaient pour Aaron, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.

2 Et l'on fit l'éphod d'or, de bleu, et de pourpre, et d'écarlate, et de fin lin retors.

3 Et ils martelèrent des lames d'or, et on les coupa en filets pour les brocher parmi le bleu, et parmi la pourpre, et parmi l'écarlate, et parmi le fin lin, en ouvrage d'art.

4 Ils y firent des épaulettes qui l'assemblaient ; il était assemblé par ses deux extrémités.

5 Et la ceinture de son éphod, qui était par-dessus, était de la même matière, du même travail, d'or, de bleu, et de pourpre, et d'écarlate, et de fin lin retors, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.

6 Et ils firent les pierres d'onyx1, enchâssées dans des chatons d'or, gravées en gravure de cachet d'après les noms des fils d'Israël.
1 ou : béryl.

7 Et on les mit sur les épaulettes de l'éphod comme pierres de mémorial pour les fils d'Israël, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.

Le pectoral du jugement

8 Et l'on fit le pectoral en ouvrage d'art, comme l'ouvrage de l'éphod, d'or, de bleu, et de pourpre, et d'écarlate, et de fin lin retors.

9 Il était carré ; ils firent le pectoral double. Sa longueur [était] d'un empan1 et sa largeur d'un empan ; [il était] double.
1 1 empan = 22,22 cm environ.

10 Et ils le garnirent de 4 rangées de pierres ; la 1re rangée : une sardoine, une topaze et une émeraude ;
1 littéralement : de pierres ; une rangée : une sardoine, une topaze et une émeraude, la 1re rangée ; comme en 28:17.

11 et la 2e rangée : une escarboucle, un saphir et un diamant ;

12 et la 3e rangée : une opale, une agate et une améthyste ;

13 et la 4e rangée : une chrysolithe, un onyx1 et un jaspe. [Elles étaient] enchâssées dans des chatons d'or, dans leurs montures.
1 ou : béryl.

14 Et les pierres étaient selon les noms des fils d'Israël. [Il y en avait] 12, selon leurs noms, en gravure de cachet, chacune selon son nom, pour les 12 tribus.

15 Et ils firent sur le pectoral des chaînettes en forme de cordons, en ouvrage de torsade, en or pur.

16 Et ils firent 2 chatons en or, et 2 anneaux en or, et ils mirent les 2 anneaux aux 2 extrémités du pectoral.

17 Et ils mirent les 2 torsades en or dans les 2 anneaux, aux extrémités du pectoral.

18 Et ils mirent les 2 extrémités des 2 torsades dans les 2 chatons, et ils les mirent sur les épaulettes de l'éphod, sur sa partie avant.

19 Et ils firent 2 anneaux en or et les placèrent aux 2 extrémités du pectoral, sur son bord qui était contre l'éphod, à l'intérieur.

20 Et ils firent 2 anneaux en or et les mirent aux 2 épaulettes de l'éphod vers le bas, sur sa partie avant, près de sa jointure, au-dessus de la ceinture de l'éphod.

21 Et ils attachèrent le pectoral par ses anneaux aux anneaux de l'éphod avec un cordon de bleu, afin qu'il soit au-dessus de la ceinture de l'éphod et que le pectoral ne bouge pas de dessus l'éphod, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.

À la description des saints vêtements d'Aaron, le v. 3 ajoute un détail que ne donnait pas le ch. 28 ex 28.1-43: Des filets d'or devaient être brochés parmi les fils dont était tissé l'éphod. La gloire divine de notre grand Sacrificateur brille au milieu de tous les traits de sa sainte humanité. Contemplons-le dans les évangiles. Il dort sur un coussin, mais l'instant d'après impose silence au vent et à la mer. Il pleure au tombeau de Béthanie, mais c'est avant de ressusciter Lazare. Il paie l'impôt, mais avec une pièce trouvée dans la bouche d'un poisson créé par lui. À tout moment l'or de sa divinité apparaît dans les circonstances les plus ordinaires de sa vie d'homme et d'homme de douleurs. Ce caractère inséparable des gloires de Jésus est souligné par les chaînettes, chatons, torsades et anneaux qui attachaient fermement tous ces vêtements les uns aux autres. On ne peut pas en retirer un, mettre en doute une vérité concernant la personne bénie de Christ, sans, en quelque sorte, le dépouiller entièrement. Hélas! l'histoire de l'Église ne compte que trop d'exemples de gens audacieux qui n'ont pas craint de le faire. Que Dieu nous donne de reconnaître avec intelligence et adoration toutes les perfections morales, officielles et personnelles dont est revêtu le Seigneur Jésus!