Exode 33:12-23

Exode 33:12-23

L'Éternel s'entretient avec Moïse et apparaît dans sa gloire

12 Et Moïse dit à l'Éternel : Regarde, tu me dis : Fais monter ce peuple ! — mais tu ne m'as pas fait connaître celui que tu enverras avec moi. Et toi tu as dit : Je te connais par [ton] nom et même tu as trouvé grâce à mes yeux.

13 Et maintenant, je te prie, si j'ai trouvé grâce à tes yeux, fais-moi connaître, je te prie, ton chemin1. Alors je te connaîtrai, afin que je trouve grâce à tes yeux. Et considère que cette nation est ton peuple.
1 hébreu : tes voies.

14 Et l'Éternel1 dit : Ma face ira et je te donnerai du repos.
1 littéralement : il.

15 Et Moïse1 lui dit : Si ta face ne vient pas, ne nous fais pas monter d'ici.
1 littéralement : il.

16 Car à quoi connaîtra-t-on que j'ai trouvé grâce à tes yeux, moi et ton peuple ? Ne sera-ce pas en ce que tu marcheras avec nous ? Ainsi, moi et ton peuple, nous serons séparés1 de tout peuple qui est sur la surface de la terre.
1 littéralement : distingués ; même mot en 8:18.

17 Et l'Éternel dit à Moïse : Je ferai aussi ce dont tu as parlé, car tu as trouvé grâce à mes yeux et je te connais par [ton] nom.

18 Et Moïse1 dit : Fais-moi voir, je te prie, ta gloire.
1 littéralement : il.

19 Et l'Éternel1 dit : Je ferai passer toute ma bonté devant ta face et je crierai le nom de l'Éternel devant toi. Et je ferai grâce à qui je ferai grâce et je ferai miséricorde à qui je ferai miséricorde.
1 littéralement : il.

20 Et il dit : Tu ne peux pas voir ma face, car l'homme ne peut pas me voir et vivre.

21 Et l'Éternel dit : Voici un lieu près de moi et tu te tiendras sur le rocher.

22 Et il arrivera, quand ma gloire passera, que je te mettrai dans la fente du rocher et je te couvrirai de ma main jusqu'à ce que je sois passé.

23 Puis je retirerai ma main et tu me verras par-derrière, mais ma face ne sera pas vue.

Hors du camp, Moïse peut avoir des entretiens face à face avec l'Éternel (v. 11 ex 33.7-11). Quel en est le sujet? Encore et toujours le pauvre peuple. Moïse est la figure d'un plus grand que lui: le Fils parlant au Père de ceux qui lui ont été «donnés du monde» (Jean 17:9 j 17.9-10).

«Fais-moi connaître, je te prie, ton chemin», demande l'homme de Dieu. Puis il sollicite la présence de l'Éternel pour marcher avec eux. Rapprochons de ces demandes la double prière du psalmiste: «Fais-moi connaître le chemin où j'ai à marcher... Que ton bon Esprit me conduise dans un pays aplani» (Ps. 143:8, 10 ps 143.8-11). Oui, monte toi-même avec nous, réclame le fidèle intercesseur. Nous ne pouvons pas nous passer de toi.

Et Dieu se laisse fléchir. On l'a remarqué: il ne trouve jamais la foi trop hardie. Nous réjouissons son cœur en lui demandant des choses difficiles. À petite foi, petite réponse, mais à grande foi, grande réponse.

Enfin Moïse fait à l'Éternel une troisième demande, plus audacieuse encore: celle de contempler sa gloire. Il ne la verra que «par derrière» (autrement dit dans les traces laissées par son amour). Nous pensons à la demande de Jésus au Père, que là où il est lui-même, les siens soient aussi avec lui, afin qu'ils voient sa gloire... (Jean 17:24 j 17.24-26). Tel est son plus cher désir. Est-ce aussi le notre?