Exode 20:1-17

Exode 20:1-17

Les dix commandements

20 Et Dieu prononça toutes ces paroles, en disant :

2 Je suis l'Éternel, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, de la maison d'esclavage1.
1 littéralement : des esclaves ; ici et ailleurs.

3 Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face.

4 Tu ne te feras pas d'image taillée, ni aucune ressemblance de ce qui est dans les cieux en haut, et de ce qui est sur la terre en bas, et de ce qui est dans les eaux au-dessous de la terre.

5 Tu ne te prosterneras pas devant elles et tu ne les serviras pas. Car moi, l'Éternel ton Dieu, je suis un °Dieu1 jaloux qui punis2 l'iniquité des pères sur les fils, sur la troisième et sur la quatrième [génération] de ceux qui me haïssent,
1 hébreu : El, le Fort, distingué toujours d'Élohim (Dieu), et d'Éloah (°°Dieu), par le caractère ° précédant le mot Dieu ; comparer avec Gen. 1:1 et Deut. 32:15 ; voir Gen. 14:18. 2 littéralement : visite.

6 et qui use de bonté envers des milliers [de générations], envers ceux qui m'aiment et envers ceux qui gardent mes commandements.

7 Tu ne prendras pas le nom de l'Éternel ton Dieu en vain1. Car l'Éternel ne tiendra pas pour innocent celui qui aura pris son nom en vain1.
1 ou : pour mentir.

8 Souviens-toi du jour du sabbat, pour le sanctifier.

9 [Pendant] six jours, tu travailleras et tu feras tout ton ouvrage.

10 Mais le septième jour est le sabbat [consacré] à l'Éternel ton Dieu. Tu ne feras aucune œuvre, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, [ni] ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni ton étranger qui est dans tes portes1.
1 portes de la ville.

11 Car en six jours l'Éternel a fait les cieux et la terre, la mer et tout ce qui est en eux, et il s'est reposé le septième jour. C'est pourquoi l'Éternel a béni le jour du sabbat et l'a sanctifié.

12 Honore ton père et ta mère, afin que tes jours soient prolongés sur la terre que l'Éternel ton Dieu te donne.

13 Tu ne commettras pas de meurtre.

14 Tu ne commettras pas d'adultère.

15 Tu ne commettras pas de vol.

16 Tu ne diras pas de faux témoignage contre ton prochain.

17 Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain. Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni rien qui soit à ton prochain.

Voilà donc la Loi que l'Éternel donne à son peuple. Elle met en évidence la méchanceté de l'homme, enclin à commettre tout ce qui est ici défendu. Que de tels commandements lui soient nécessaires ne prouvent que trop la perversité de sa nature (lire 1 Tim. 1:9... 1tm 1.5-11). Les quatre premiers commandements concernent les rapports de l'homme avec Dieu: un Dieu unique, qui est Esprit, qui est saint, mais aussi plein de bonté, ayant préparé un repos pour les siens. Après Dieu, selon le cinquième commandement, c'est aux parents que l'honneur est dû. Puis quatre commandements traitent des rapports avec notre prochain dans la vie en société. Enfin le dernier nous concerne nous-mêmes puisqu'il sonde notre cœur pour y découvrir nos désirs les plus intimes, ce que nous ne disons à personne. En fait le résumé de la Loi, c'est l'amour. «Celui qui aime les autres a accompli la Loi — écrit Paul aux Romains. Car ce qui est dit: "Tu ne commettras pas de meurtre, tu ne commettras pas d'adultère, tu ne commettras pas de vol, tu ne convoiteras pas", et tout autre commandement qu'il puisse y avoir, est résumé dans cette parole-ci: Tu aimeras ton prochain comme toi-même» (Rom. 13:8, 9 rm 13.7-10; comp. Matt. 22:34-40 mt 22.34-40).