Exode 15:17-27

Exode 15:17-27

17 Tu les introduiras et tu les planteras sur la montagne de ton héritage, le lieu1 que tu as préparé pour ton habitation, ô Éternel, le sanctuaire, ô Seigneur, que tes mains ont établi.
1 littéralement : lieu fixe.

18 L'Éternel régnera pour toujours et à perpétuité.

19 Car les chevaux du Pharaon sont entrés dans la mer, avec ses chars et ses cavaliers, et l'Éternel a fait retourner sur eux les eaux de la mer. Et les fils d'Israël ont marché à pied sec au milieu de la mer.

Le cantique de Miriam

20 Et Miriam, la prophétesse, sœur d'Aaron, prit un tambourin dans sa main, et toutes les femmes sortirent après elle, avec des tambourins et avec des danses.

21 Et Miriam leur répondait :
Chantez à l'Éternel, car il s'est hautement élevé ! Il a précipité dans la mer le cheval et celui qui le montait.

Commencement du voyage des Hébreux – Mara et Élim

22 Et Moïse fit partir Israël de la mer Rouge et ils sortirent vers le désert de Shur. Et ils marchèrent trois jours dans le désert et ils ne trouvèrent pas d'eau.

23 Et ils vinrent à Mara1, mais ils ne pouvaient pas boire des eaux de Mara1, car elles étaient amères. C'est pourquoi on appela [ce lieu] du nom de Mara1.
1 Mara : amertume.

24 Et le peuple murmura contre Moïse, en disant : Que boirons-nous ?

25 Et Moïse1 cria vers l'Éternel et l'Éternel lui indiqua2 un bois. Et il le jeta dans les eaux et les eaux devinrent douces. C'est là que l'Éternel1 lui3 donna un statut et une ordonnance4, et c'est là qu'il l'éprouva.
1 littéralement : il. 2 littéralement : enseigna. 3 c.-à-d. : au peuple. 4 littéralement : un jugement.

26 Et il dit : Si tu écoutes attentivement la voix de l'Éternel, ton Dieu, et si tu fais ce qui est droit à ses yeux, et si tu prêtes l'oreille à ses commandements, et si tu gardes tous ses statuts, je ne mettrai sur toi aucune des maladies que j'ai mises sur l'Égypte, car je suis l'Éternel qui te guérit.

27 Puis ils vinrent à Élim où il y avait 12 sources d'eau et 70 palmiers. Et là ils dressèrent leur camp près des eaux.

Jusqu'au v. 16, le cantique des fils d'Israël célèbre ce que l'Éternel vient de faire pour son peuple. Les v. 17 et 18 proclament ce qu'il fera. Les fruits de la victoire sont vus par la foi; Dieu s'est préparé:

  1. un héritage,
  2. une habitation,
  3. un sanctuaire,
  4. un royaume.

Dans sa 1ère Épître, Pierre nous montre la forme nouvelle que prennent ces bénédictions sous l'économie chrétienne (lire 1 Pier. 1:4 1p 1.3-5; 2:5, 9 1p 2.1-10).

Le peuple est maintenant racheté, en marche vers la terre promise. De la même manière, notre course chrétienne commence à la conversion et son but est la gloire. Mais entre les deux, chemin faisant, ce sont les expériences du désert. La première de ces grandes leçons, c'est Mara. Telles ces eaux amères, le Seigneur permet que nous rencontrions sur notre route des circonstances pénibles et décevantes. Mais dès que nous comprenons que nos contrariétés sont permises pour notre bien, dès que nous y introduisons la puissance de la croix de Christ, alors, sans que ces circonstances aient changé, elles cessent d'avoir un goût amer, nous y trouvons même de la joie et du réconfort (lire Rom. 5:3... rm 5.1-5; 2 Cor. 12:9 2cr 12.1-10). Nous sommes alors en mesure d'apprécier Élim, ce lieu de rafraîchissement et de repos, image du rassemblement des croyants où Dieu a commandé la bénédiction (Ps. 133:3 ps 133.1-3).