Exode 15:1-16

Exode 15:1-16

Le cantique de Moïse

15 Alors Moïse et les fils d'Israël chantèrent ce cantique à l'Éternel et parlèrent, en disant :
Je chanterai à l'Éternel, car il s'est hautement élevé. Il a précipité dans la mer le cheval et celui qui le montait.

2 Jah1 est ma force et mon cantique2 et il a été mon salut. Il est mon °Dieu et je le glorifierai — le Dieu de mon père et je l'exalterai.
1 Jah : abréviation du nom de Jéhovah ; mais c'est l'expression de son existence absolue plutôt que celle de l'éternité de son être ; voir Psaume 68:5. 2 littéralement : cantique de louange.

3 L'Éternel est un homme de guerre, l'Éternel est son nom.

4 Il a jeté dans la mer les chars du Pharaon et son armée. L'élite de ses capitaines a été enfoncée dans la mer Rouge.

5 Les abîmes les ont couverts, ils sont descendus dans les eaux profondes, comme une pierre.

6 Ta [main] droite, ô Éternel, s'est montrée magnifique en force. Ta [main] droite, ô Éternel, a écrasé l'ennemi.

7 Et dans la grandeur de ta majesté, tu as détruit ceux qui se dressaient contre toi. Tu as déchaîné ta colère, elle les a dévorés comme du chaume.

8 Et par le souffle de tes narines, les eaux se sont amoncelées, les courants se sont dressés comme une muraille, les abîmes sont devenus solides au cœur de la mer.

9 L'ennemi disait : Je poursuivrai, j'atteindrai, je partagerai le butin. Mon âme sera assouvie d'eux, je tirerai mon épée, ma main les exterminera.

10 Tu as soufflé de ton souffle, la mer les a recouverts. Ils se sont enfoncés comme du plomb dans les eaux majestueuses.

11 Qui est comme toi parmi les °dieux, ô Éternel ? Qui est comme toi, magnifique en sainteté, terrible en louanges, opérant des choses merveilleuses ?

12 Tu as étendu ta [main] droite, la terre les a engloutis.

13 Tu as conduit par ta bonté ce peuple que tu as racheté. Tu l'as guidé par ta force jusqu'à ta sainte demeure.

14 Les peuples l'ont entendu, ils ont tremblé ; l'effroi a saisi les habitants de la Philistie.

15 Alors les chefs d'Édom ont été épouvantés ; le tremblement a saisi les puissants de Moab ; tous les habitants de Canaan perdent courage.

16 La crainte et la frayeur sont tombées sur eux. Par la grandeur de ton bras ils sont devenus muets comme une pierre, jusqu'à ce que ton peuple, ô Éternel, soit passé, jusqu'à ce que soit passé ce peuple que tu t'es acquis.

À quoi correspond ce passage de la mer Rouge dans l'histoire des rachetés du Seigneur? Toujours à l'œuvre de Christ et à notre délivrance. Tandis que la Pâque présente le côté de la délivrance de dessous le jugement de Dieu, et Dieu contre le péché, la mer Rouge illustre la délivrance du pouvoir de Satan, et Dieu pour le pécheur. La mort est vaincue; le peuple de Dieu est dorénavant arraché au «présent siècle mauvais», ressuscité avec Christ, de l'autre côté de la mort. Christ est non seulement celui qui délivre, mais aussi celui qui entonne la louange au milieu de l'assemblée (Ps. 22:23 ps 22.23-27; Héb. 2:12 hb 2.10-13).

«Alors Moïse et les fils d'Israël chantèrent ce cantique...». C'est le premier de l'Écriture. Comment le peuple aurait-il pu chanter sous les fardeaux des Égyptiens? (comp. Ps. 137:4 ps 137.1-6). Mais maintenant la joie remplit le cœur de tous les rachetés. Sous la conduite de Christ, le vrai Moïse, ils ont le privilège de louer Celui qui les a délivrés des flots puissants de la mort et du pouvoir de l'adversaire. À travers toute l'histoire d'Israël — et pour nous dans toute l'éternité — sera célébrée la gloire de Celui qui dessécha la mer, les eaux du grand abîme, et qui fit «des profondeurs de la mer un chemin pour le passage des rachetés» (Es. 51:10 es 51.9-11).