Exode 14:15-31

Exode 14:15-31

Le passage de la mer Rouge

15 Et l'Éternel dit à Moïse : Pourquoi cries-tu vers moi ? Parle aux fils d'Israël et qu'ils marchent !

16 Et toi, lève ton bâton, et étends ta main sur la mer, et fends-la. Et que les fils d'Israël entrent au milieu de la mer, à pied sec.

17 Et moi, voici, j'endurcirai le cœur des Égyptiens et ils entreront après eux. Et je me glorifierai dans le Pharaon et toute son armée, dans ses chars et ses cavaliers.

18 Et les Égyptiens sauront que je suis l'Éternel, quand je serai glorifié dans le Pharaon, ses chars et ses cavaliers.

19 Et l'Ange de Dieu, qui allait devant le camp d'Israël, partit et s'en alla derrière eux. Et la colonne de nuée partit de devant eux et se tint derrière eux.

20 Et elle vint entre le camp des Égyptiens et le camp d'Israël. Et elle fut [pour les uns] une nuée et des ténèbres, et [pour les autres] elle éclairait la nuit. Et l'un n'approcha pas de l'autre pendant toute la nuit.

21 Et Moïse étendit sa main sur la mer, et l'Éternel refoula la mer toute la nuit par un puissant vent d'est. Et il mit la mer à sec et les eaux se fendirent.

22 Et les fils d'Israël entrèrent au milieu de la mer, à pied sec, et les eaux étaient pour eux un mur à leur droite et à leur gauche.

23 Et les Égyptiens les poursuivirent — tous les chevaux du Pharaon, ses chars et ses cavaliers — et ils entrèrent après eux au milieu de la mer.

24 Et il arriva, pendant la veille du matin, que l'Éternel regarda l'armée des Égyptiens depuis la colonne de feu et de nuée, et il mit la confusion dans le camp des Égyptiens.

25 Et il ôta les roues de leurs chars et fit qu'on les menait avec difficulté. Et les Égyptiens dirent : Fuyons devant Israël, car l'Éternel combat pour eux contre les Égyptiens !

26 Et l'Éternel dit à Moïse : Étends ta main sur la mer et les eaux retourneront sur les Égyptiens, sur leurs chars et sur leurs cavaliers.

27 Et Moïse étendit sa main sur la mer. Et, vers le matin, la mer revint prendre sa place, et les Égyptiens s'enfuirent à son approche. Et l'Éternel précipita les Égyptiens au milieu de la mer.

28 Et les eaux retournèrent et couvrirent les chars et les cavaliers de toute l'armée du Pharaon qui était entrée après eux dans la mer. Il n'en resta pas même un seul.

29 Et les fils d'Israël marchèrent à pied sec au milieu de la mer, et les eaux étaient pour eux un mur à leur droite et à leur gauche.

30 Et ce jour-là, l'Éternel délivra Israël de la main des Égyptiens, et Israël vit les Égyptiens morts sur le rivage de la mer.

31 Et Israël vit la main puissante que l'Éternel avait étendue1 contre les Égyptiens. Et le peuple craignit l'Éternel, et ils crurent en l'Éternel et en Moïse son serviteur.
1 littéralement : faite.

Le peuple a constaté qu'il était incapable de se délivrer lui-même. Sa position est désespérée... Maintenant Dieu peut agir. Il dit: «Qu'ils marchent!» Comment, la mer est devant eux et l'Éternel ordonne d'avancer? Mais la foi obéit et compte sur Dieu.

L'Ange avec la colonne vient se placer entre le camp d'Israël et celui des Égyptiens. À présent, que peut craindre le peuple? Souvenons-nous que Dieu veut toujours se placer comme un écran entre nous et nos difficultés. De jour, de nuit, ses soins s'exercent écartant des dangers que souvent nous ne connaissons même pas.

Et c'est la délivrance! Nous en retrouvons les phases dans trois versets du Ps. 136 «Il a divisé en deux la mer Rouge, car sa bonté est pour toujours; il a fait passer Israël au milieu d'elle, car sa bonté est pour toujours: il a précipité le Pharaon et son armée dans la mer Rouge, car sa bonté est pour toujours.» (Ps. 136:13-15 ps 136.10-15). Non seulement la mort est sans pouvoir sur les croyants, mais elle est devenue leur alliée, leur arme et leur rempart. Par sa mort, Christ a rendu «impuissant celui qui avait le pouvoir de la mort, c'est-à-dire le diable» et délivré «tous ceux qui, par la crainte de la mort, étaient, pendant toute leur vie, soumis à l'esclavage» (Héb. 2:14, 15 hb 2.14-15).