Exode 12:1-16

Exode 12:1-16

Institution de la Pâque

12 Et l'Éternel parla à Moïse et à Aaron dans le pays d'Égypte, en disant :

2 Ce mois-ci sera pour vous le commencement des mois ; il sera pour vous le 1er des mois de l'année.

3 Parlez à toute l'assemblée d'Israël, en disant : Le 10e [jour] de ce mois, vous prendrez chacun un agneau1 par maison de père, un agneau par maison.
1 ou : chevreau ; ici et dans tout ce passage, comme en Gen. 22:8.

4 Et si la maison est trop peu nombreuse pour un agneau, que lui et son voisin le plus rapproché de sa maison le prennent, selon le nombre des âmes. Vous compterez pour l'agneau d'après ce que chacun peut manger.

5 Vous aurez un agneau sans défaut1, mâle, âgé d'un an. Vous le prendrez parmi les moutons ou parmi les chèvres.
1 ailleurs : parfait.

6 Et vous le tiendrez en réserve jusqu'au 14e jour de ce mois. Et toute l'assemblée de la communauté d'Israël l'égorgera entre les 2 soirs.

7 Et ils prendront de son sang, et en mettront sur les 2 montants et sur le linteau [de la porte], sur les maisons dans lesquelles ils le mangeront.

8 Et ils en mangeront la chair cette nuit-là ; ils la mangeront rôtie au feu, avec des pains sans levain et des herbes amères.

9 Vous n'en mangerez pas qui soit à demi-cuit, ni bouilli dans l'eau, mais seulement rôti au feu : sa tête, et ses pattes, et son intérieur.

10 Et vous n'en laisserez rien de reste jusqu'au matin ; et ce qui en resterait jusqu'au matin, vous le brûlerez au feu.

11 Et vous le mangerez ainsi : vos ceintures à vos reins, vos sandales à vos pieds et votre bâton dans votre main. Et vous le mangerez à la hâte. C'est la Pâque1 de l'Éternel.
1 littéralement : l'action de passer [par-dessus] ; voir verset 13.

12 Et je passerai par le pays d'Égypte cette nuit-là, et je frapperai tout premier-né dans le pays d'Égypte, depuis l'homme jusqu'au bétail, et j'exécuterai des jugements contre tous les dieux de l'Égypte. Je suis l'Éternel.

13 Et le sang sera pour vous un signe sur les maisons où vous serez. Et je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n'y aura pas de fléau destructeur au milieu de vous quand je frapperai le pays d'Égypte.

14 Et ce jour-là sera pour vous un mémorial et vous le célébrerez comme une fête à l'Éternel. Vous le célébrerez comme un statut perpétuel, dans [toutes] vos générations.

15 Pendant 7 jours vous mangerez des pains sans levain. Dès le 1er jour, vous ôterez le levain de vos maisons, car quiconque mangera du pain levé, du 1er jour au 7e jour, cette âme-là sera retranchée d'Israël.

16 Et le 1er jour, vous aurez une sainte convocation, et le 7e jour, une sainte convocation. Il ne se fera aucune œuvre en ces jours-là ; seulement, ce que chacun1 mangera, cela seul sera préparé par vous.
1 littéralement : toute âme.

Nous arrivons avec le récit de la Pâque à l'un des chapitres les plus importants de tout l'Ancien Testament. La rédemption annoncée va s'accomplir, en même temps que le plus terrible des jugements passera sur l'Égypte. Le péché mérite la mort et tous ont péché, les Israélites comme les Égyptiens. Mais, pour ceux qui appartiennent au peuple de Dieu, un agneau va mourir à leur place. Claire et émouvante figure de Jésus, «l'Agneau sans défaut et sans tache, préconnu dès avant la fondation du monde» et mis à mort au moment fixé par Dieu (1 Pier. 1:19 1p 1.17-21). Nous nous approprions ce sacrifice, c'est ce que signifie manger la pâque. Christ a connu l'ardeur du jugement divin: l'agneau était rôti au feu. Et nous pensons à Ses douleurs avec le sentiment que notre péché l'a conduit là. C'est à cela que correspondent les herbes amères. L'agneau était mangé en famille. Les parents, les enfants, chacun dans la maison en avait sa part. Cher lecteur, avez-vous aussi personnellement «mangé la pâque»? Vous êtes-vous approprié par la foi la mort expiatoire du Seigneur Jésus? Date inoubliable que celle de la conversion! Elle est le point de départ de la vie véritable, la nouvelle naissance de l'enfant de Dieu (v. 2).