Exode 8:16-28

Exode 8:16-28

Quatrième fléau : les mouches venimeuses

16 Et l'Éternel dit à Moïse : Lève-toi de bon matin et tiens-toi devant le Pharaon. Voici, il sortira vers l'eau et tu lui diras : Ainsi dit l'Éternel : Laisse partir mon peuple pour qu'ils me servent.

17 Car si tu ne laisses pas partir mon peuple, voici, j'enverrai contre toi, et contre tes serviteurs, et contre ton peuple, et dans tes maisons, la mouche venimeuse. Et les maisons des Égyptiens seront remplies de mouches venimeuses, et aussi le sol sur lequel ils se trouvent.

18 Et je distinguerai en ce jour-là le pays de Goshen où se tient mon peuple, pour qu'il n'y ait pas là de mouches venimeuses, afin que tu saches que moi, l'Éternel, je suis au milieu du pays.

19 Et je mettrai une séparation1 entre mon peuple et ton peuple. Ce signe sera pour demain.
1 ailleurs : rédemption.

20 Et l'Éternel fit ainsi et les mouches entrèrent en multitude dans la maison du Pharaon, et dans les maisons de ses serviteurs, et dans tout le pays d'Égypte. Et le pays fut ruiné par la mouche venimeuse.

21 Et le Pharaon appela Moïse et Aaron, et il dit : Allez, sacrifiez à votre Dieu dans le pays.

22 Et Moïse dit : Il n'est pas convenable de faire ainsi, car nous sacrifierions à l'Éternel notre Dieu [ce qui est une] abomination pour les Égyptiens. Est-ce que nous sacrifierions [ce qui est une] abomination pour les Égyptiens devant leurs yeux sans qu'ils nous lapident ?

23 Nous irons le chemin de trois jours dans le désert et nous sacrifierons à l'Éternel notre Dieu comme il nous [le] dira.

24 Et le Pharaon dit : Moi, je vous laisserai partir et vous sacrifierez à l'Éternel votre Dieu dans le désert. Seulement, ne vous éloignez pas trop en vous en allant. Priez pour moi.

25 Et Moïse dit : Voici, je sors de chez toi, et je supplierai l'Éternel, et demain les mouches venimeuses se retireront du Pharaon, de ses serviteurs et de son peuple. Seulement, que le Pharaon ne continue pas à se moquer, en ne laissant pas aller le peuple pour sacrifier à l'Éternel.

26 Et Moïse sortit d'auprès du Pharaon et supplia l'Éternel.

27 Et l'Éternel fit selon la parole de Moïse et il retira les mouches venimeuses du Pharaon, de ses serviteurs et de son peuple. Il n'en resta pas une.

28 Mais le Pharaon endurcit1 son cœur cette fois aussi et il ne laissa pas partir le peuple.
1 littéralement : appesantit.

Le quatrième fléau, ce sont les mouches venimeuses. Leurs essaims pénètrent dans les maisons et ruinent l'Égypte, à l'exception du pays de Goshen. Moralement ces mouches venimeuses nous font penser aux médisances, aux jalousies et à toutes les sources d'irritation qui enveniment les relations domestiques et sociales des gens du monde, mais qui ne doivent pas trouver place dans les maisons des enfants de Dieu.

Le Pharaon est prêt maintenant à certaines concessions: «Allez, dit-il, et sacrifiez à votre Dieu dans le pays» (v. 21). Mais cela ne pouvait pas se faire. L'Éternel avait commandé d'aller le chemin de trois jours dans le désert (ch. 3 v. 18 ex 3.16-22). Trois jours: c'est le temps que Jésus a passé dans le tombeau entre sa mort sur la croix et le matin de sa résurrection. Or l'Ennemi voudrait nous enlever ces vérités qui rappellent sa défaite. Au contraire, un culte sans le souvenir de la croix et de la résurrection ne le gêne pas du tout. Le monde admire la vie de Jésus et honore les gens de bien. Il a sa propre religion et verra d'un bon œil que nous ayons aussi la nôtre. Mais la croix et la présence dans le ciel d'un Christ vivant, bases de notre culte, condamnent le monde et nous séparent absolument de lui (Gal. 6:14 gl 6.12-16).