Exode 3:7-22

Exode 3:7-22

Compassion de Dieu envers son peuple

7 Et l'Éternel dit : J'ai vu, j'ai vu l'affliction de mon peuple qui est en Égypte et j'ai entendu les cris qu'il pousse devant ses oppresseurs, car je connais ses douleurs.

8 Et je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens et pour le faire monter de ce pays-là dans un pays bon et spacieux, dans un pays ruisselant de lait et de miel, dans le lieu d'habitation du Cananéen, et du Héthien, et de l'Amoréen, et du Phérézien, et du Hévien, et du Jébusien.

9 Et maintenant, voici, les cris des fils d'Israël sont venus jusqu'à moi et j'ai vu aussi l'oppression dont les Égyptiens les oppriment.

10 Et maintenant, va, et je t'enverrai vers le Pharaon, et tu feras sortir hors d'Égypte mon peuple, les fils d'Israël.

Dieu révèle son nom à Moïse et lui annonce ce qu'il va faire à l'Égypte

11 Et Moïse dit à Dieu : Qui suis-je, moi, pour que j'aille vers le Pharaon et pour que je fasse sortir les fils d'Israël hors d'Égypte ?

12 Et il dit : Parce que1 je serai avec toi ! Et ceci te sera le signe que c'est moi qui t'ai envoyé : quand tu auras fait sortir le peuple hors d'Égypte, vous servirez Dieu sur cette montagne.
1 ou : Certainement.

13 Et Moïse dit à Dieu : Voici, quand j'irai vers les fils d'Israël et que je leur dirai : Le Dieu de vos pères m'a envoyé vers vous — et qu'ils me diront : Quel est son nom ? — que leur dirai-je ?

14 Et Dieu dit à Moïse : JE SUIS QUI JE SUIS. Et il dit : Tu diras ainsi aux fils d'Israël : JE SUIS m'a envoyé vers vous.

15 Et Dieu dit encore à Moïse : Tu diras ainsi aux fils d'Israël : L'Éternel1, le Dieu de vos pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob, m'a envoyé vers vous. C'est là mon nom éternellement et c'est là mon mémorial de génération en génération.
1 hébreu : Jéhovah (YHWH).

16 Va, et rassemble les anciens d'Israël, et dis-leur : L'Éternel, le Dieu de vos pères, m'est apparu, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, en disant : Certainement je vous ai visités et [j'ai vu] ce qu'on vous fait en Égypte.

17 Et j'ai dit : Je vous ferai monter hors de l'affliction de l'Égypte, dans le pays du Cananéen, et du Héthien, et de l'Amoréen, et du Phérézien, et du Hévien, et du Jébusien, dans un pays ruisselant de lait et de miel.

18 Et ils écouteront ta voix et tu iras, toi et les anciens d'Israël, vers le roi d'Égypte, et vous lui direz : L'Éternel, le Dieu des Hébreux, est venu à notre rencontre. Et maintenant, nous te prions, laisse-nous aller le chemin de trois jours dans le désert, afin que nous sacrifiions à l'Éternel, notre Dieu.

19 Et moi, je sais que le roi d'Égypte ne vous laissera pas aller, pas même1 [contraint] par une main forte.
1 ou : sinon.

20 Et j'étendrai ma main et je frapperai l'Égypte par tous mes actes merveilleux que je ferai au milieu d'elle. Et après cela il vous renverra.

21 Et je ferai trouver faveur à ce peuple aux yeux des Égyptiens et il arrivera, quand vous vous en irez, que vous ne vous en irez pas [les mains] vides.

22 Et une femme demandera à sa voisine et à celle qui séjourne dans sa maison, des objets d'argent, et des objets d'or, et des vêtements, et vous les mettrez sur vos fils et sur vos filles. Et vous déposséderez les Égyptiens de leurs biens.

Pendant les longues années d'esclavage dans la «fournaise de fer» de l'Égypte (Deut. 4:20 dt 4.20), Dieu n'était pas resté indifférent aux souffrances de son peuple. Il se souvenait de ses promesses à Abraham (Gen. 15:13, 14 gn 15.13-16), à Isaac (Gen. 26:3 gn 26.1-6) et à Jacob (Gen. 46:4 gn 46.1-4). Le moment vient où il va se faire connaître aux siens par le moyen de Moïse comme le Dieu de leurs pères et en même temps le Dieu qui pense à eux en amour pour les délivrer. N'est-ce pas également ainsi que peuvent le connaître tous ceux qui gémissent sous le fardeau de leurs péchés? L'état de misère et de perdition de sa créature n'a pas laissé Dieu insensible, de même qu'il a vu l'affliction d'Israël et qu'il a entendu ses cris et ses soupirs. Mais il ne s'est pas contenté de prendre connaissance de «ses douleurs» (v. 7). Il ajoute: «je suis descendu pour le délivrer» .

C'est en Jésus que Dieu est descendu, c'est par lui qu'il nous a délivrés. S'est-il arrêté là? Non, il a voulu encore faire de nous son peuple, nous établir dans une relation avec lui, et nous enrichir (v. 22). Dieu révèle son nom à Moïse. Il est «JE SUIS» , celui qui remplit l'éternité de sa présence. Il existe, il est, tout le reste en découle (És. 43:11, 13 et 25 es 43.11-25).