Genèse 41:14-36

Genèse 41:14-36

Joseph explique les rêves au Pharaon

14 Et le Pharaon envoya appeler Joseph et on le fit accourir du cachot1. Et il se rasa, et changea de vêtements, et il alla vers le Pharaon.
1 littéralement : de la fosse.

15 Et le Pharaon dit à Joseph : J'ai fait un rêve et il n'y a personne pour l'interpréter, mais moi, j'ai entendu dire à ton sujet qu'[il te suffit d']entendre un rêve pour l'interpréter.

16 Et Joseph répondit au Pharaon, en disant : Ce n'est pas moi, [c'est] Dieu [qui] donnera une réponse de paix au Pharaon.

17 Et le Pharaon dit à Joseph : Dans mon rêve, voici, je me tenais sur le bord du fleuve.

18 Et voici, du fleuve montaient sept vaches grasses de chair et belles d'aspect, et elles paissaient dans les roseaux.

19 Et voici, sept autres vaches montaient après elles, chétives, et très laides d'aspect, et maigres de chair. Je n'en ai pas vu de semblables en laideur dans tout le pays d'Égypte.

20 Et les vaches maigres et laides mangèrent les sept premières vaches, celles qui étaient grasses.

21 Elles entrèrent dans leur ventre, et il ne paraissait pas qu'elles étaient entrées dans leur ventre, et leur aspect était aussi laid qu'au commencement. Et je me réveillai.

22 Et je vis dans mon rêve, et voici, sept épis montaient sur une seule tige, pleins et beaux.

23 Et voici, sept épis desséchés, maigres, brûlés par le vent d'est, germaient après eux.

24 Et les épis maigres dévorèrent les sept beaux épis. Et je l'ai dit aux devins, mais il n'y a eu personne pour m'expliquer [cela].

25 Et Joseph dit au Pharaon : Le rêve du Pharaon ne fait qu'un. Dieu a déclaré au Pharaon ce qu'il va faire.

26 Les sept belles vaches, ce sont sept années, et les sept beaux épis, ce sont sept années. C'est un seul rêve.

27 Et les sept vaches maigres et laides qui montaient après elles, ce sont sept années, et les sept épis vides, brûlés par le vent d'est, ce sont sept années de famine.

28 C'est bien la parole que j'ai dite au Pharaon : ce que Dieu va faire, il le montre au Pharaon.

29 Voici, sept années de grande abondance viennent dans tout le pays d'Égypte,

30 et sept années de famine se lèveront après elles. Et toute l'abondance dans le pays d'Égypte sera oubliée, et la famine épuisera le pays.

31 Et l'abondance ne sera plus connue dans le pays, à cause de cette famine [qui viendra] après, car elle sera très intense.

32 Et si le rêve a été répété par deux fois au Pharaon, c'est que la chose est arrêtée de la part de Dieu et que Dieu se hâte de la faire.

33 Et maintenant, que le Pharaon se cherche un homme intelligent et sage, et qu'il l'établisse sur le pays d'Égypte.

34 Que le Pharaon fasse [cela], et qu'il établisse des commissaires sur le pays, et qu'il prélève le cinquième [des récoltes] du pays d'Égypte pendant les sept années d'abondance.

35 Et qu'ils rassemblent tous les vivres de ces bonnes années qui viennent, et qu'ils amassent le blé, sous la main du Pharaon, pour nourriture dans les villes, et qu'ils le gardent.

36 Et les vivres seront une réserve pour le pays, pour les sept années de famine qui seront dans le pays d'Égypte, et le pays ne sera pas détruit par la famine.

Comme ce Pharaon troublé par un songe, aujourd'hui les hommes sont tourmentés, anxieux. L'avenir les inquiète. Ils se sentent à la merci de catastrophes imprévisibles. Pourtant la Bible contient tout ce que l'homme peut savoir au sujet de l'avenir. Mais les prophéties sont incompréhensibles à ceux qui n'ont pas l'Esprit de Dieu. En vain le Pharaon consulte les plus sages de son royaume. Devant Dieu toute la sagesse humaine est en défaut. Alors paraît Joseph. Les portes de la prison lui sont ouvertes, et il vient avec la sagesse d'en haut apporter «une réponse de paix» au Pharaon. Il ne manque pas de dire que cette réponse vient de Dieu et non de lui-même (comp. Dan. 2:28 dn 2.25-30).

Un chrétien qui se nourrit de la Parole de Dieu en sait davantage sur l'avenir du monde que les hommes politiques les plus avisés. Par le Saint Esprit, Dieu «nous a donné une intelligence» (lire Jean 16:13 j 16.12-15; 1 Jean 2:20 1j 2.18-21 et 5:20 1j 5.18-21).

Ne peut-on pas dire que, dans nos pays d'occident, l'époque actuelle correspond à une période d'abondance spirituelle. Elle sera suivie pour le monde d'un temps de famine annoncé par les prophètes, «non une famine de pain, ni une soif d'eau, mais d'entendre les paroles de l'Éternel...» (Amos 8:11... am 8.11-14). Le temps de la grâce aura pris fin. Lecteur, êtes-vous prêt?