Genèse 39:17-23; 40:1-8

Genèse 39:17-23; 40:1-8

17 Et elle lui parla selon ces paroles, en disant : Le serviteur hébreu que tu nous as amené est venu à moi pour se moquer de moi.

18 Et il est arrivé, comme j'élevais ma voix et que je criais, qu'il a abandonné son vêtement à côté de moi et s'est enfui dehors.

Joseph est jeté en prison

19 Et il arriva, quand son seigneur entendit les paroles de sa femme qui lui parlait, en disant : C'est de cette manière que ton serviteur a agi envers moi — qu'alors sa colère s'enflamma.

20 Et le seigneur de Joseph le prit et le mit dans la tour1, dans le lieu où les prisonniers du roi étaient enfermés. Et il fut là dans la tour1.
1 littéralement : maison de la tour ; ici et dans tout le passage.

21 Mais l'Éternel fut avec Joseph, et il étendit sa bonté sur lui, et lui fit trouver grâce aux yeux du chef de la tour.

22 Et le chef de la tour mit entre les mains de Joseph tous les prisonniers qui étaient dans la tour. Et tout ce qui se faisait là, c'est lui qui le faisait [faire].

23 Le chef de la tour ne regardait rien de tout ce qui était entre ses mains, parce que l'Éternel était avec lui. Et ce qu'il entreprenait, l'Éternel le faisait prospérer.

Les rêves des officiers du Pharaon sont expliqués par Joseph

40 Et il arriva, après ces choses, que l'échanson du roi d'Égypte et le panetier péchèrent contre leur seigneur, le roi d'Égypte.

2 Et le Pharaon fut en colère contre ses deux officiers, contre le chef des échansons et contre le chef des panetiers,

3 et il les fit mettre sous bonne garde dans la maison du chef des gardes, dans la tour, dans le lieu où Joseph était emprisonné.

4 Et le chef des gardes leur préposa Joseph et il les servait. Et ils furent [plusieurs] jours sous bonne garde.

5 Et ils firent tous les deux un rêve, l'échanson et le panetier du roi1 d'Égypte, lesquels étaient emprisonnés dans la tour. [Ils firent] chacun son rêve, dans une même nuit, chaque rêve ayant sa propre interprétation.
1 littéralement : qui [étaient] au roi.

6 Et Joseph alla vers eux le matin, et les regarda, et voici, ils étaient tristes.

7 Et il interrogea les officiers du Pharaon qui étaient avec lui sous bonne garde dans la maison de son seigneur, en disant : Pourquoi avez-vous mauvais visage aujourd'hui ?

8 Et ils lui dirent : Nous avons fait un rêve et il n'y a personne pour l'interpréter. Et Joseph leur dit : Les interprétations n'appartiennent-elles pas à Dieu ? Je vous prie, racontez-moi [vos rêves].

Une fois encore Joseph est l'objet d'une affreuse injustice. Sur un faux témoignage, il est condamné et enfermé dans la tour au milieu des prisonniers. Le Ps. 105 v. 18 ps 105.17-22 décrit ses souffrances physiques et morales: «on lui serra les pieds dans les entraves, son âme entra dans les fers». Cette fois encore ces souffrances préfigurent celles du Sauveur. On a mis les mains sur Jésus (Marc 14:46 mc 14.43-46), on a rassemblé contre lui de faux témoins (Matt. 26:59-61 mt 26.57-61), on l'a «compté parmi les iniques» (Marc 15:28 mc 15.24-30), lui qui n'avait «rien fait de mal» (Luc 23:41 lc 23.39-43).

La tour était remplie de prisonniers coupables. Combien il est touchant de voir Joseph au milieu d'eux, ne s'estimant pas supérieur à cause de son innocence, nullement révolté, pas découragé non plus, mais ne cessant de servir! Nos pensées ne peuvent qu'être ramenées à l'homme parfait venu partager notre condition misérable et désespérée pour nous servir en amour. «Il est passé de lieu en lieu faisant du bien», dira Pierre (Act. 10:38 ac 10.36-41), en ajoutant: «car Dieu était avec lui» . Tel va être aussi pour Joseph, dans la prison comme chez Potiphar (ch. 39 v. 3 gn 39.1-4, v. 21, 23), à la fois sa consolation et le secret de sa prospérité. Puissions-nous faire toujours et partout la même heureuse expérience!