Genèse 32:23-33

Genèse 32:23-33

23 Et il se leva cette nuit-là et prit ses 2 femmes, et ses 2 servantes, et ses 11 enfants, et il passa le gué de Jabbok.

24 Et il les prit et leur fit passer le torrent ; et il fit passer ce qui était à lui.

Jacob lutte avec l'ange à Peniel

25 Et Jacob resta seul. Et un homme lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore.

26 Et lorsque l'homme1 vit qu'il ne l'emportait pas sur lui, il le frappa à l'emboîture de sa hanche. Et l'emboîture de la hanche de Jacob fut luxée alors qu'il luttait avec lui.
1 littéralement : il.

27 Et il dit : Laisse-moi partir, car l'aurore se lève. — Et Jacob1 dit : Je ne te laisserai pas partir sans que tu m'aies béni.
1 littéralement : il.

28 — Et il lui dit : Quel est ton nom ? — Et il dit : Jacob.

29 — Et il dit : Ton nom ne sera plus Jacob, mais Israël1 ; car tu as lutté avec Dieu et avec les hommes, et tu l'as emporté.
1 Israël : vainqueur (ou prince) de °Dieu.

30 Et Jacob l'interrogea et dit : Je te prie, déclare-moi ton nom. Mais il dit : Pourquoi demandes-tu mon nom ? Et il le bénit là.

31 Et Jacob appela le lieu du nom de Peniel1 — Car j'ai vu Dieu face à face et mon âme a été délivrée.
1 Peniel : face de °Dieu.

32 Et le soleil se levait sur lui tandis qu'il traversait Peniel. Et il boitait de la hanche.

33 C'est pourquoi, jusqu'à ce jour, les fils d'Israël ne mangent pas du tendon qui est sur l'emboîture de la hanche. Car il avait frappé l'emboîture de la hanche de Jacob sur le tendon.

Une seconde nuit mémorable s'inscrit dans l'histoire de Jacob. Ce combat avec l'Ange est comme le résumé de toute sa vie antérieure. Il a toujours cherché la bénédiction par ses propres efforts: il s'est en cela opposé à Dieu. Il constate à présent que l'énergie de l'homme ne peut pas vaincre et prévaloir. Un geste de Dieu (v. 26) et elle est anéantie. Jacob est bien obligé alors de cesser d'avoir confiance en lui-même. Il apprend cette vérité de base de la vie du croyant: «Quand je suis faible, alors le suis fort» (2 Cor. 12:10 2cr 12.1-10). Et c'est à ce moment-là qu'il triomphe en déclarant par la foi: « Je ne te laisserai pas aller sans que tu m'aies béni» (v. 27; Osée 12:5 os 12.4-6). Victoire de la prière! Il obtient la bénédiction sous la forme de ce nom d'Israël si grand dans les conseils de Dieu, dans l'Écriture et dans l'histoire, ce nom qui nous parle de Christ, le Vainqueur, le Prince, le vrai Israël de Dieu.

Chers chrétiens, Dieu veut faire de nous des vainqueurs. S'il nous arrête dans notre marche de propre volonté et nous enlève notre énergie charnelle, c'est afin de nous donner sa puissance.

Jacob se souviendra de Peniel. Son bâton le lui rappellera continuellement. Sa hanche a été luxée mais son âme a été délivrée (Rom. 7:24, 25 rm 7.20-25).