Genèse 30:25-43

Genèse 30:25-43

Jacob fait un marché avec Laban et s'enrichit à ses dépens

25 Et il arriva, quand Rachel eut donné naissance à Joseph, que Jacob dit à Laban : Laisse-moi partir, et j'irai chez moi et dans mon pays.

26 Donne-moi mes femmes pour lesquelles je t'ai servi, et mes enfants, et je m'en irai. Car toi, tu sais quel a été le service que je t'ai rendu.

27 Et Laban lui dit : [Écoute], si au moins j'ai trouvé grâce à tes yeux ! Il m'a été révélé que l'Éternel m'a béni à cause de toi.

28 Et il dit : Fixe-moi ton salaire et je te le donnerai.

29 Et Jacob1 lui dit : Tu sais comment je t'ai servi et ce qu'est devenu ton troupeau avec moi.
1 littéralement : il.

30 Car ce que tu avais avant moi était peu de chose, et il a beaucoup augmenté, et l'Éternel t'a béni depuis que je suis venu1. Et maintenant, quand travaillerai-je, moi aussi, pour ma maison ?
1 littéralement : sur mes pas.

31 Et Laban1 dit : Que te donnerai-je ? Et Jacob dit : Tu ne me donneras rien. [Mais] si tu fais pour moi cette chose-ci, je recommencerai à faire paître ton bétail2 [et] je le garderai.
1 littéralement : il. 2 littéralement : petit bétail ; ici et dans tout le chapitre.

32 Je passerai aujourd'hui parmi tout ton bétail, j'en ôterai toute bête tachetée et mouchetée, et toute bête de couleur foncée parmi les agneaux, et ce qui est moucheté et tacheté parmi les chèvres. Et ce sera là mon salaire.

33 Et ma justice répondra pour moi demain quand tu viendras vérifier mon salaire. Tout ce qui ne sera pas tacheté et moucheté parmi les chèvres, et foncé parmi les agneaux, auprès de moi, sera tenu pour volé.

34 Et Laban dit : Voici, qu'il en soit selon ta parole.

35 Et il retira, ce jour-là, les boucs rayés et mouchetés, et toutes les chèvres tachetées et mouchetées, toutes celles qui avaient du blanc et tout ce qui était foncé parmi les agneaux, et il les remit entre les mains de ses fils.

36 Et il mit trois journées de chemin entre lui et Jacob. Et Jacob faisait paître le reste du bétail de Laban.

37 Et Jacob prit des branches fraîchement coupées de peuplier blanc, d'amandier et de platane, et il y pela des raies blanches, mettant à nu le blanc des branches.

38 Et il plaça les branches qu'il avait pelées devant le bétail dans les bassins, dans les abreuvoirs où le bétail venait boire. Et le bétail entrait en chaleur lorsqu'il venait boire ;

39 le bétail entrait en chaleur devant les branches et il faisait des petits rayés, tachetés et mouchetés.

40 Et Jacob sépara les agneaux et tourna les faces des bêtes vers ce qui était rayé et tout ce qui était foncé dans le bétail de Laban. Et il mit ses troupeaux à part et ne les mit pas avec le bétail de Laban.

41 Et il arrivait que toutes les fois que les bêtes vigoureuses entraient en chaleur, Jacob mettait les branches dans les bassins, devant les yeux des bêtes, afin qu'elles entrent en chaleur devant les branches.

42 Mais quand les bêtes étaient chétives, il ne les mettait pas. Et les chétives étaient pour Laban et les vigoureuses pour Jacob.

43 Et l'homme s'accrut extrêmement et eut un bétail nombreux, et des servantes, et des serviteurs, et des chameaux, et des ânes.

Le pauvre Jacob s'agite, spécule, rivalise d'astuce et de fourberie avec Laban, cherchant à s'enrichir par son intelligence et ses efforts. Il est triste de voir un croyant en lutte avec les gens du monde pour des biens terrestres. Isaac avait donné un tout autre exemple à son fils Jacob (ch. 26 v. 15 à 22 gn 26.12-25).

En 1 Tim. 6:6 à 10 1tm 6.6-12, l'apôtre met en contraste avec le désir de s'enrichir, la piété qui, avec le contentement, est un grand gain. Voilà donc le double gain, les vraies richesses à rechercher:

  1. La piété, c'est-à-dire les relations avec Dieu dont nous parlent les autels. Or dans son exil, Jacob n'a pas d'autel, pas de relation consciente avec Dieu.
  2. Le contentement que les patriarches réalisaient en vivant sous des tentes, et que Jacob avait lui-même pratiqué (ch. 25 v. 27 gn 25.24-27).

L'apôtre Paul avait personnellement appris à être content dans les circonstances où il se trouvait (Phil. 4:11 ph 4.10-13). Combien il est difficile d'être toujours content! Pourtant le meilleur témoignage que nous puissions rendre autour de nous n'est-il pas de montrer que nous sommes satisfaits de ce que Dieu nous donne? Or il nous a donné son propre Fils et toutes choses avec lui (Rom. 8:32 rm 8.31-37).