Genèse 29:15-35

Genèse 29:15-35

Jacob épouse Léa et Rachel

15 Et Laban dit à Jacob : Parce que tu es mon frère, me serviras-tu pour rien ? Dis-moi quel sera ton salaire ?

16 Or Laban avait deux filles ; le nom de l'aînée était Léa et le nom de la cadette, Rachel.

17 Et les yeux de Léa étaient délicats1 ; mais Rachel était belle de taille et belle de visage2.
1 ou : fragiles ; ou : faibles. 2 littéralement : belle de forme et belle d'apparence.

18 Et Jacob aimait Rachel et il dit : Je te servirai sept ans pour Rachel, ta fille cadette.

19 Et Laban dit : Il vaut mieux que je te la donne plutôt que de la donner à un autre homme. Reste avec moi !

20 Et Jacob servit sept années pour Rachel et elles furent à ses yeux comme peu de jours, parce qu'il l'aimait.

21 Et Jacob dit à Laban : Donne-moi ma femme, car mes jours sont accomplis et je veux aller vers elle.

22 Et Laban rassembla tous les gens du lieu et il fit un festin.

23 Et il arriva, le soir, qu'il prit Léa, sa fille, et la lui amena. Et il alla vers elle.

24 Et Laban donna sa servante Zilpa à sa fille Léa, pour [être sa] servante.

25 Et il arriva, le matin, que voici, c'était Léa. Et il dit à Laban : Que m'as-tu fait ? N'est-ce pas pour Rachel que je t'ai servi ? Et pourquoi m'as-tu trompé ?

26 Et Laban dit : On ne fait pas ainsi, dans notre lieu, de donner la cadette avant l'aînée.

27 Accomplis la semaine1 de celle-ci et nous te donnerons aussi celle-là pour le service que tu feras chez moi encore sept autres années.
1 c.-à-d. : la semaine de noce (Juges 14:12).

28 Et Jacob fit ainsi, et il accomplit la semaine1 de celle-ci. Et [Laban] lui donna Rachel, sa fille, pour femme.
1 c.-à-d. : la semaine de noces (Juges 14:12).

29 Et Laban donna sa servante Bilha à sa fille Rachel, pour [être sa] servante.

30 Et il alla aussi vers Rachel et il aima aussi Rachel, plus que Léa. Et il servit Laban1 encore sept autres années.
1 littéralement : le servit.

Léa donne naissance à sept enfants, sa servante et celle de Rachel à quatre autres

31 Et l'Éternel vit que Léa était haïe et il la rendit féconde1 ; mais Rachel était stérile.
1 littéralement : il ouvrit son utérus.

32 Et Léa conçut, et donna naissance à un fils, et elle l'appela du nom de Ruben1, car elle dit : C'est parce que l'Éternel a vu mon affliction. Car maintenant, mon mari m'aimera.
1 Ruben : voyez, un fils !

33 Et elle conçut encore, et donna naissance à un fils, et elle dit : C'est parce que l'Éternel a entendu que j'étais haïe qu'il m'a donné aussi celui-ci. Et elle l'appela du nom de Siméon1.
1 Siméon : entendu.

34 Et elle conçut encore, et donna naissance à un fils, et elle dit : Maintenant, mon mari s'attachera cette fois à moi, car je lui ai donné trois fils. C'est pourquoi on l'appela du nom de Lévi1.
1 Lévi : attachement ; ou : joint.

35 Et elle conçut encore, et donna naissance à un fils, et elle dit : Cette fois, je louerai l'Éternel. C'est pourquoi elle l'appela du nom de Juda1. Et elle cessa d'avoir des enfants.
1 Juda : louange.

L'histoire de Jacob, c'est celle de la discipline, autrement dit de l'école par laquelle Dieu fait passer les siens. École souvent pénible, car Héb. 12:11 hb 12.4-13 affirme — et notre expérience confirme — qu' «aucune discipline pour le présent ne semble être un sujet de joie, mais de tristesse!» Mais le but de Dieu est « notre profit, afin que nous participions à sa sainteté». La classe dans laquelle entre Jacob va durer 20 ans qu'il passera dans une condition voisine de l'esclavage. Et comment Dieu va-t-il lui enseigner ses leçons? Il va permettre qu'il lui soit fait comme lui-même a fait aux autres. Jacob, dont le nom signifie «supplanteur» et qui l'avait bien justifié, va être à son tour volé et dépouillé. Il avait trompé son père, lui le plus jeune, en se faisant passer pour l'aîné! Il a maintenant affaire à un père qui le trompe en faisant passer sa fille aînée pour la plus jeune! Que de fois nous découvrons les désagréments ou la méchanceté de nos actes seulement lorsque nous en souffrons à notre tour de la part d'autrui (Jug. 1:7 jg 1.1-8; És. 33, fin v. 1 es 33.1-2). Le seul sujet heureux dont nous entretient ce chapitre, c'est l'amour dévoué de Jacob pour Rachel. Nous pensons à l'amour de Celui qui, pour nous acquérir, est devenu le parfait Serviteur.