Genèse 28:1-22

Genèse 28:1-22

Jacob part en Mésopotamie

28 Et Isaac appela Jacob, et le bénit, et lui donna cet ordre, en disant : Tu ne prendras pas de femme parmi les filles de Canaan.

2 Lève-toi, va à Paddan-Aram, à la maison de Bethuel, le père de ta mère, et prends là-bas une femme parmi les filles de Laban, le frère de ta mère.

3 Et que le °Dieu Tout-Puissant1 te bénisse, et te rende fécond, et te multiplie, afin que tu deviennes une multitude2 de peuples.
1 hébreu : El-Shaddaï. 2 littéralement : assemblée.

4 Et qu'il te donne la bénédiction d'Abraham, à toi et à ta descendance avec toi, afin que tu prennes possession du pays où tu as séjourné, lequel Dieu a donné à Abraham.

5 Et Isaac fit partir Jacob et il s'en alla à Paddan-Aram, vers Laban, fils de Bethuel, l'Araméen, frère de Rebecca, mère de Jacob et d'Ésaü.1
1 date : 1761 av. J.-C.

6 Et Ésaü vit qu'Isaac avait béni Jacob et l'avait fait partir pour Paddan-Aram pour prendre là-bas une femme pour lui, et qu'en le bénissant il lui avait donné cet ordre, en disant : Tu ne prendras pas de femme parmi les filles de Canaan.

7 Et [il vit] que Jacob avait écouté son père et sa mère, et s'en était allé à Paddan-Aram.

8 Alors Ésaü comprit1 que les filles de Canaan étaient mal vues de son père Isaac.
1 littéralement : vit.

9 Et Ésaü s'en alla vers Ismaël et prit pour femme — en plus des femmes qu'il avait — Mahalath, fille d'Ismaël, fils d'Abraham, sœur de Nebaïoth.

Le rêve de Jacob à Béthel

10 Et Jacob sortit de Beër-Shéba et s'en alla à Charan.

11 Et il arriva dans un lieu et y passa la nuit, car le soleil s'était couché. Et il prit une des pierres du lieu, et la plaça à sa tête, et se coucha dans ce lieu-là.

12 Et il fit un rêve : et voici, une échelle était dressée sur la terre et son sommet touchait aux cieux ; et voici, les anges de Dieu montaient et descendaient sur elle.

13 Et voici, l'Éternel se tenait au-dessus d'elle et il dit : Je suis l'Éternel, le Dieu d'Abraham ton père et le Dieu d'Isaac. La terre, sur laquelle tu es couché, je la donnerai à toi et à ta descendance.

14 Et ta descendance sera comme la poussière de la terre et tu t'étendras à l'ouest, et à l'est, et au nord, et au sud. Et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta descendance.

15 Et voici, je suis avec toi, et je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans cette terre-ci. Car je ne t'abandonnerai pas jusqu'à ce que j'aie fait ce que je t'ai dit.

16 Et Jacob se réveilla de son sommeil et il dit : Certainement, l'Éternel est dans ce lieu et moi, je ne le savais pas.

17 Et il eut peur et dit : Que ce lieu-ci est terrible ! Ce n'est rien d'autre que la maison de Dieu et c'est ici la porte des cieux !

18 Et Jacob se leva de bon matin, et prit la pierre qu'il avait placée à sa tête, et la dressa en stèle, et versa de l'huile sur son sommet.

19 Et il appela ce lieu-là du nom de Béthel1 ; mais auparavant le nom de la ville était Luz.
1 Béthel : maison de °Dieu.

20 Et Jacob fit un vœu, en disant : Si Dieu est avec moi et me garde dans ce chemin où je marche, et s'il me donne du pain à manger et un vêtement pour m'habiller,

21 et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l'Éternel sera mon Dieu1.
1 littéralement : me sera pour Dieu.

22 Et cette pierre que j'ai dressée en stèle sera la maison de Dieu ; et de tout ce que tu me donneras, je ne manquerai pas de t'en donner la dîme.

Jacob quitte la maison paternelle, mais Dieu va lui faire connaître sa propre maison (Béthel signifie « maison de Dieu»). La solitude, loin de la sécurité du toit familial est parfois l'occasion de rencontrer le Seigneur. Il faut un jour ou l'autre que cette rencontre se fasse, et que le Dieu de nos parents devienne aussi notre Dieu.

Étrange rêve que celui de Jacob! Que signifie cette échelle sur laquelle des anges montent et descendent? Elle parle de relations entre le ciel et la terre, et nous pensons à Celui qui les a établies pour nous en descendant ici-bas puis en remontant dans la gloire (Jean 3:13, 31 j 3.12-32; Éph. 4:10 ep 4.7-12). Au pauvre pécheur fatigué, la grâce de Dieu montre la porte du ciel (v. 17) et fait part de ses promesses glorieuses. «Que ce lieu-ci est terrible!», s'écrie le voyageur à son réveil. Une conscience coupable ne peut être à l'aise, même dans la présence du Dieu de grâce (comp. Luc 5:8 lc 5.1-11). Dans l'étrange marché qu'il a la prétention de faire avec l'Éternel, Jacob met au conditionnel les promesses formelles que Dieu vient de lui faire et offre de le servir en échange des bienfaits qu'il recevra. Beaucoup, comme lui, hésitent à saisir avec foi le don gratuit de Dieu et pensent que sa faveur doit se mériter par des efforts.