Genèse 24:50-67

Genèse 24:50-67

50 Et Laban et Bethuel répondirent et dirent : La chose vient1 de l'Éternel ; nous ne pouvons te dire ni mal ni bien.
1 littéralement : La parole est sortie.

51 Et voici Rebecca devant toi ; prends-la, et pars, et qu'elle soit la femme du fils de ton seigneur, comme l'Éternel l'a dit.

52 Et il arriva, lorsque le serviteur d'Abraham entendit leurs paroles, qu'il se prosterna à terre devant l'Éternel.

53 Et le serviteur sortit des objets d'argent, et des objets d'or, et des vêtements, et il les donna à Rebecca. Il fit aussi de riches cadeaux à son frère et à sa mère.

54 Et ils mangèrent et burent, lui et les hommes qui étaient avec lui, et ils passèrent la nuit là. Et ils se levèrent le matin et le serviteur1 dit : Laissez-moi repartir vers mon seigneur.
1 littéralement : il.

55 Et son frère et sa mère dirent : Que la jeune fille reste avec nous [quelques] jours, dix au moins, puis elle s'en ira.

56 Mais il leur dit : Ne me retardez pas quand l'Éternel a fait réussir mon voyage. Laissez-moi partir et que je m'en aille vers mon seigneur !

57 Et ils dirent : Appelons la jeune fille et interrogeons-la1.
1 littéralement : interrogeons sa bouche.

58 Et ils appelèrent Rebecca et lui dirent : Iras-tu avec cet homme ? Et elle dit : J'irai.

59 Et ils laissèrent partir Rebecca, leur sœur, et sa nourrice, et le serviteur d'Abraham, et ses hommes.

60 Et ils bénirent Rebecca et lui dirent : Toi, notre sœur, deviens des milliers de myriades1 et que ta descendance prenne possession de la porte2 de ses ennemis !
1 une myriade est un nombre de 10 000. 2 c.-à-d. : leurs villes.

61 Et Rebecca se leva avec ses servantes1, et elles montèrent sur les chameaux et suivirent2 l'homme. Et le serviteur prit Rebecca et s'en alla.
1 littéralement : jeunes filles. 2 littéralement : s'en allèrent derrière.

62 Et Isaac venait d'arriver du puits de Lakhaï-Roï1 ; or il habitait au pays du Néguev2.
1 Lakhaï-Roï : puits du Vivant qui se révèle. 2 nom de la contrée située au sud de Canaan, vers le désert.

63 Et Isaac était sorti dans les champs pour méditer, à l'approche du soir. Et il leva les yeux, et regarda, et voici, des chameaux arrivaient.

64 Et Rebecca leva les yeux et vit Isaac. Et elle descendit de dessus le chameau.

65 Or elle avait dit au serviteur : Qui est cet homme qui marche dans les champs à notre rencontre ? Et le serviteur répondit : C'est mon seigneur. Et elle prit son voile et se couvrit.

66 Et le serviteur raconta à Isaac toutes les choses qu'il avait faites.

67 Et Isaac la conduisit dans la tente de Sara, sa mère. Et il prit Rebecca, et elle fut sa femme, et il l'aima. Et Isaac fut consolé [de la mort] de sa mère.

Les termes dans lesquels le serviteur d'Abraham a décrit son maître et les richesses dont il a donné des échantillons ont touché le cœur de Rebecca. Elle est décidée, elle ira (v. 58).

Vous qui avez tant entendu parler du Seigneur, qui avez eu l'occasion de jouir des trésors de sa grâce dans la maison de vos parents, êtes-vous décidé à le suivre? La question vous est aujourd'hui posée. Iras-tu...? Ce n'est pas plus tard ni demain que l'Esprit de Dieu vous presse de le faire, c'est aujourd'hui!

Alors commence pour Rebecca la longue marche à travers le désert. Elle a tout quitté à la parole du serviteur qui maintenant la conduit. Ainsi l'Église, l'Épouse de Christ, poursuit dans ce monde, qui est un désert pour elle, son chemin de peine et de fatigue mais de joie aussi car le Saint Esprit occupe son cœur du Bien-aimé qu'elle n'a pas vu, et qui vient à sa rencontre. «Quel moment solennel pour ta sainte assemblée, quand tu l'introduiras dans les célestes lieux...!» dit un cantique. Quel moment aussi pour le Seigneur Jésus! Rebecca fut la femme d'Isaac et il l'aima. Christ, lui, aime déjà son Assemblée. Et son cœur, bien plus que le nôtre, attend ce moment béni, pour l'éternelle satisfaction de son amour divin.