Genèse 15:1-21

Genèse 15:1-21

L'Éternel fait des promesses à Abram et établit une alliance avec lui

15 Après ces choses, la parole de l'Éternel fut [adressée] à Abram dans une vision, en disant : Abram, ne crains pas ! Moi, je suis ton bouclier [et] ta très grande récompense.

2 Et Abram dit : Seigneur Éternel, que me donneras-tu ? Je m'en vais sans enfants et l'héritier1 de ma maison, c'est Éliézer de Damas.
1 littéralement : le fils héritier.

3 Et Abram dit : Voici, tu ne m'as pas donné de descendance et voici, celui qui est né dans1 ma maison est mon héritier.
1 littéralement : le fils de.

4 Et voici, la parole de l'Éternel lui [fut adressée], en disant : Celui-ci ne sera pas ton héritier, mais celui qui sortira de tes entrailles, lui sera ton héritier.

5 Et il le fit sortir dehors et dit : Regarde donc1 vers les cieux et compte les étoiles, si tu peux les compter ! Et il lui dit : Ainsi sera ta descendance.
1 littéralement : je te prie.

6 Et Abram1 crut l'Éternel et l'Éternel1 lui compta cela comme justice.
1 littéralement : il.

7 Et il lui dit : Moi, je suis l'Éternel qui t'ai fait sortir d'Ur des Chaldéens, afin de te donner ce pays-ci en possession.

8 Et il dit : Seigneur Éternel, à quoi saurai-je que j'en prendrai possession ?

9 Et il lui dit : Prends pour moi une génisse de 3 ans, et une chèvre de 3 ans, et un bélier de 3 ans, et une tourterelle, et une jeune colombe.

10 Et il prit pour lui toutes ces choses, et les partagea par le milieu, et en mit les moitiés l'une en face de l'autre ; mais il ne partagea pas les oiseaux.

11 Et les oiseaux de proie descendirent sur ces bêtes mortes et Abram les chassa.

12 Et comme le soleil se couchait, un profond sommeil tomba sur Abram ; et voici, la frayeur d'une grande obscurité tomba sur lui.

13 Et [l'Éternel] dit à Abram : Sache certainement que ta descendance séjournera dans un pays qui n'est pas le sien, et ils l'asserviront et l'opprimeront pendant 400 ans.

14 Mais moi, je jugerai aussi la nation qui les aura asservis, et après cela ils sortiront avec de grands biens.

15 Et toi, tu t'en iras vers tes pères en paix ; tu seras enterré après1 une bonne vieillesse.
1 littéralement : dans.

16 Et à la 4e génération, ils reviendront ici, car l'iniquité des Amoréens n'est pas encore venue à son comble.

17 Et il arriva, le soleil s'étant couché, qu'il y eut une obscurité épaisse. Et voici, [il y avait] une fournaise fumante et une torche de feu, laquelle passa entre les pièces des animaux1.
1 littéralement : passa. 2 littéralement : ces pièces.

18 En ce jour-là, l'Éternel conclut une alliance avec Abram, en disant : Je donne ce pays à ta descendance, depuis le fleuve d'Égypte jusqu'au grand fleuve, le fleuve Euphrate :

19 le Kénien, et le Kenizien, et le Kadmonien,

20 et le Héthien, et le Phérézien, et les Rephaïm,

21 et l'Amoréen, et le Cananéen, et le Guirgasien, et le Jébusien.

En repoussant les offres du roi de Sodome, Abram n'a rien perdu. Au contraire! L'Éternel lui apparaît et lui déclare: «je suis ta très grande récompense». Il ne lui dit pas ce qu'il veut lui donner, mais ce qu'il veut être pour lui. Posséder le donateur, c'est plus que posséder ses dons. La foi d'Abram s'empare de la promesse que Dieu lui fait d'une descendance céleste. Il donne «gloire à Dieu en étant pleinement persuadé que ce qu'il a promis, il est puissant aussi pour l'accomplir» (Rom. 4:21 rm 4.13-22). Croire Dieu (et pas seulement croire en Dieu) suffit pour être rendu juste (v. 6). Ce verset capital est cité trois fois dans le Nouveau Testament (Rom. 4:3 rm 4.1-3; Gal. 3:6 gl 3.5-7; Jacq. 2:23 jq 2.20-24).

L'Éternel s'étant ainsi engagé, l'alliance doit être scellée par des sacrifices (v. 9, 10). La mort de Christ est le seul moyen par lequel Dieu peut accomplir ce qu'il a promis. Des oiseaux de proie cherchent à s'emparer des pièces des animaux: image des efforts de Satan pour nous ravir quelque résultat de la mort de Christ. Mais notre foi, comme celle d'Abram, doit être active pour l'éloigner.

La fin du chapitre montre que l'homme de Dieu a maintenant acquis une vue beaucoup plus étendue de l'héritage promis. Il en est toujours ainsi après que la foi a été mise à l'épreuve.