1 Samuel

Les livres de Samuel présentent la transition entre la période des juges et celle des rois. Samuel, le personnage central du premier livre, est à la fois le dernier juge et le premier prophète (Actes 3:24; 13:20).

De la même façon que dans le livre des juges, le récit commence par la description du manquement d'Israël quant à sa responsabilité. Les juges faillirent en exerçant leur fonction sous Éli et ses fils (1 Sam. 2:22-25; 4:17, 18), mais aussi à l'époque des deux fils de Samuel (1 Sam. 8:1, 2). La faute dans la maison d'Éli est d'autant plus grave qu'elle touche ici également la sacrificature, qui devait servir de médiatrice entre Dieu et le peuple. Même l'arche de l'alliance, l'ustensile le plus saint du tabernacle et le symbole du trône de l'Éternel, fut prise par l'ennemi.

Au milieu d'une telle situation, Dieu envoie, dans la personne de Samuel, le premier prophète, qui se présente pour l'Éternel auprès du peuple d'Israël. Samuel est également celui qui introduit la royauté: d'abord, sur la demande du peuple, le roi Saül, l'homme selon la chair, puis David, l'homme selon le cœur de Dieu (1 Sam. 13:14).

David fait de Jérusalem le centre politique et religieux d'Israël (2 Sam. 5:6-12; 6:1-17). Les paroles de l'Éternel en 2 Samuel 7:4-16 et celles de David au chapitre 23 du même livre (v. 1-7), mettent en évidence la signification de la royauté telle qu'elle a été instituée par Dieu. De plus, elles annoncent prophétiquement le règne millénaire du Messie.

(Extrait de «Vue d'ensemble de l'Ancien Testament» de A. Remmers)