Romains

Romains 12:1-8

Consécration à Dieu

12 Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à présenter vos corps en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu. [Ce sera] de votre part un culte intelligent1.
1 ou : conforme à la Parole.

2 Et ne vous conformez pas à ce siècle, mais soyez transformés par le renouvellement de [votre] intelligence, afin que vous discerniez1 quelle est la volonté de Dieu, bonne, et agréable, et parfaite.
1 ou : examiniez, éprouviez.

3 Car, par la grâce qui m'a été donnée, je dis à chacun de ceux qui sont parmi vous de ne pas avoir une haute pensée [de lui-même], au-dessus de celle qu'il convient d'avoir, mais de penser de manière à avoir de saines pensées, selon la mesure de foi que Dieu a répartie à chacun.

Un seul corps, beaucoup de membres

4 Car comme dans un seul corps nous avons beaucoup de membres1, mais que tous les membres n'ont pas la même fonction2,
1 à prendre dans un sens élargi : membres et organes. 2 littéralement : action.

5 ainsi, nous qui sommes nombreux, sommes un seul corps en Christ et, chacun individuellement, membres les uns des autres.

6 Or ayant des dons de grâce différents, selon la grâce qui nous a été donnée, soit la prophétie, [prophétisons] selon la proportion de la foi ;

7 soit le service, [soyons occupés] du service ; soit celui qui enseigne, [qu'il s'applique] à l'enseignement ;

8 soit celui qui exhorte, [qu'il s'applique] à l'exhortation ; celui qui distribue, [qu'il le fasse] avec libéralité ; celui qui est à la tête, [qu'il conduise] avec zèle ; celui qui exerce la miséricorde, [qu'il le fasse] avec joie.

Jusqu'ici nous avons vu ce que Dieu a fait pour nous. Les ch. 12 à 15 nous apprennent ce qu'Il attend à présent de notre part. Le Seigneur s'est acquis tous les droits sur nos vies. Présentons-Lui ce qui Lui appartient: nos corps, comme un sacrifice vivant (en contraste avec les victimes mortes du culte judaïque) afin qu'Il agisse à travers eux. Mais avant de servir, il est nécessaire que notre intelligence renouvelée discerne la volonté du Seigneur (lire Col. 1:9, 10 cl 1.9-13). Quelles que soient les apparences, elle est toujours bonne, et agréable, et parfaite (pesons ces mots…) par le seul fait que c'est Sa volonté (v. 2; Jean 4:34 j 4.31-38). Il importe aussi de surveiller nos pensées et de les juger, de manière qu'elles restent des pensées d'humilité et non de propre satisfaction, des pensées saines et non souillées.

Les v. 6 à 8 énumèrent quelques dons de grâce: prophétie, service dans l'assemblée, enseignement, exhortation, administration, conduite du troupeau… Toutes ces activités, diront certains, ne me concernent pas; elles sont pour des chrétiens ayant de l'âge et de l'expérience. Eh bien! La dernière en tout cas peut être remplie par tout croyant, quel que soit son âge: «celui qui exerce la miséricorde, qu'il le fasse joyeusement» (2 Cor. 9:7 2cr 9.6-9).