Psaumes

Psaume 30

Psaume 30

La louange après la délivrance

1 Psaume. Cantique de dédicace de la maison. De David.

2 Éternel, je t'exalterai, parce que tu m'as délivré1, et que tu n'as pas réjoui mes ennemis à mon sujet.
1 littéralement: tiré dehors.

3 Éternel, mon Dieu! J'ai crié vers toi, et tu m'as guéri.

4 Éternel! Tu as fait remonter mon âme du shéol1; tu m'as rendu la vie, loin de ceux qui descendent dans la fosse.
1 mot hébreu très vague désignant le séjour des âmes séparées du corps.

5 Chantez à l'Éternel, vous, ses saints1, et célébrez la mémoire de sa sainteté!
1 ailleurs: hommes pieux; voir 2 Chron. 6:41, 42.

6 Car il y a un moment dans sa colère, il y a une vie dans sa faveur; le soir, les pleurs viennent loger [avec nous], et le matin il y a un chant de joie.

7 Et moi, j'ai dit dans ma prospérité: Je ne serai jamais ébranlé.

8 Éternel, par ta faveur, tu as donné la stabilité et la force à ma montagne. Tu as caché ta face, j'ai été épouvanté.

9 Éternel! J'ai crié vers toi, et j'ai supplié le Seigneur:

10 Quel profit y a-t-il dans mon sang, quand je descendrais dans la fosse? La poussière te célébrera-t-elle? Annoncera-t-elle ta fidélité?

11 Écoute, ô Éternel, et use de grâce envers moi! Éternel, sois-moi en aide!

12 Tu as changé mon deuil en allégresse1, tu as détaché mon sac, et tu m'as fait une ceinture de joie,
1 littéralement: danse.

13 Afin que [mon] âme1 te loue par des cantiques et ne se taise pas. Éternel, mon Dieu, je te célébrerai pour toujours!
1 littéralement: gloire.

De même que la seconde moitié du Psaume 22 ps 22.22-32, les trois premiers versets de ce Psaume 30 peuvent être placés dans la bouche de Christ après sa résurrection. Celle-ci est toujours considérée dans les psaumes comme une délivrance opérée par Dieu (comparer Jean 10:18 j 10.14-18). «Un moment dans sa colère... une vie dans sa faveur...». Vrais du résidu d'Israël, les versets 2 à 6 sont propres à encourager tous les rachetés, en leur rappelant que s'ils ont à passer par une «légère affliction d'un moment», celle-ci opère pour eux «un poids éternel de gloire» (2 Corinthiens 4:17 2cr 4.16-18). Aux larmes qui sont la part de beaucoup dans la sombre nuit de ce monde, succéderont bientôt les chants de joie, au matin du jour éternel. Mais dans la nuit même, au milieu des épreuves, celui qui connaît le Seigneur possède une joie intérieure qui lui permet de chanter (Ps. 42:9 ps 42.7-9; Job 35:10 jb 35.9-13). Il rend ainsi autour de lui le plus puissant des témoignages (Actes 16:24, 25 ac 16.16-26).

Se décourager dans l'épreuve est un danger! À l’opposé, un croyant dans la prospérité risque de s'appuyer sur celle-ci (ma montagne, dit le Psalmiste), obligeant Dieu à en ébranler les fondements pour amener le fidèle à Le rechercher (versets 7 à 9). La prospérité dans le monde devient facilement un obstacle à la communion avec le Seigneur; il est alors avantageux que nous en soyons dépouillés. Quel est le moyen d'échapper à ces dangers? Regarder au-delà de la nuit présente, et plus haut que «notre Montagne»; considérer toutes choses dans la perspective de la bienheureuse éternité.