Psaumes

Psaume 28

Psaume 28

Le fidèle est épargné du jugement réservé aux méchants

1 De David.
Éternel, je crie vers toi! Mon rocher, ne te tais pas envers1 moi, de peur que, si tu gardes le silence envers moi, je ne sois fait semblable à ceux qui descendent dans la fosse!
1 proprement: loin de.

2 Écoute la voix de mes supplications quand je crie vers toi, quand j'élève mes mains vers l'oracle de ton sanctuaire!

3 Ne m'entraîne pas avec les méchants, ni avec les ouvriers d'iniquité, qui parlent de paix avec leur prochain, tandis que la méchanceté est dans leur cœur!

4 Donne-leur selon leurs œuvres et selon l'iniquité de leurs actions! Donne-leur selon l'œuvre de leurs mains, rends-leur selon ce qu'ils ont fait!

5 Parce qu'ils1 ne discernent pas les œuvres de l'Éternel, ni l'ouvrage de ses mains, il les détruira et ne les édifiera pas.
1 ou: Car ils.

6 Béni soit l'Éternel! Car il a entendu la voix de mes supplications.

7 L'Éternel est ma force et mon bouclier; en lui mon cœur a eu sa confiance, et j'ai été secouru; et mon cœur se réjouit, et je le célébrerai dans mon cantique.

8 L'Éternel est leur force, et il est le lieu fort des délivrances de son oint.

9 Sauve ton peuple, et bénis ton héritage! Et fais-les paître, et élève-les pour toujours!

Les supplications que nous entendons dans ce psaume n'ont rien de comparable avec les prières confiantes qu'un chrétien peut aujourd'hui adresser à son Dieu et Père. Crainte de ne pas obtenir de réponse, effroi devant la mort, peur d'être entraîné avec les méchants, enfin, appel au jugement de ces derniers, tels sont ici les sentiments du fidèle Israélite des temps de la fin. Mais cette détresse intense ne peut que faire ressortir davantage la réponse qu'il reçoit et la joie qu'il en ressent (versets 6 à 9). «L'Éternel est ma force», déclare-t-il au verset 7. Et au v. 8: «L’Éternel est leur force». L’expérience est individuelle avant d’être collective.

On se rappelle un épisode de l'histoire de David, auteur de notre psaume. De retour à Tsiklag, après avoir failli combattre contre Israël aux côtés des Philistins, il trouve la ville incendiée et tous ses habitants emmenés en captivité; ses compagnons parlent de le lapider, il est dans une grande détresse. Et c’est alors qu’il «se fortifie en l'Éternel son Dieu» (1 Samuel 30:6 1s 30.1-6). Faire comme lui l'expérience de notre entière faiblesse est quelquefois nécessaire pour réaliser que toute notre force est dans le Seigneur (2 Corinthiens 12:10 2cr 12.1-10).

Remarquons aussi que la réponse de Dieu produit la louange dans le cœur du croyant. Et n'oublions jamais de la Lui exprimer (Ésaïe 25:1 es 25.1-5)!