Psaumes

Psaume 19

Psaume 19

Dieu se révèle dans la Création et dans la Parole de Dieu

1 Au chef de musique. Psaume de David.

2 Les cieux racontent la gloire de °Dieu, et l'étendue céleste annonce l'ouvrage de ses mains.

3 Un jour en proclame1 la parole à l'autre jour, et une nuit la fait connaître à l'autre nuit.
1 littéralement: fait jaillir.

4 Il n'y a pas de langage, il n'y a pas de paroles; toutefois leur voix est entendue.

5 Leur cordeau1 s'étend sur toute la terre, et leur langage jusqu'aux extrémités2 du monde. En eux, il a mis une tente pour le soleil.
1 c-à-d: l'étendue de leur témoignage. 2 littéralement: à l'extrémité.

6 Alors il sort comme un époux de sa chambre nuptiale; comme un homme fort, il se réjouit de courir sa carrière.

7 Sa sortie est à une extrémité des cieux, et sa course jusqu'à l'autre extrémité; et rien n'est caché à sa chaleur.

8 La loi de l'Éternel est parfaite, restaurant l'âme; le témoignage de l'Éternel est vrai, rendant sage le simple1.
1 celui qui est privé de sens.

9 Les ordonnances de l'Éternel sont droites, réjouissant le cœur; le commandement de l'Éternel est pur, illuminant les yeux.

10 La crainte de l'Éternel est pure, subsistant pour toujours; les jugements de l'Éternel sont la vérité, justes tous ensemble.

11 Ils sont plus précieux que l'or et que beaucoup d'or fin, et plus doux que le miel et que ce [qui coule] des rayons de miel.

12 Aussi ton serviteur est instruit par eux; il y a un grand profit à les garder.

13 Qui est-ce qui comprend ses erreurs? Purifie-moi de mes [fautes] cachées!

14 Garde aussi ton serviteur des péchés commis avec orgueil! Qu'ils ne dominent pas sur moi! Alors je serai irréprochable, et je serai innocent d'une grande transgression.

15 Que les paroles de ma bouche et la méditation de mon cœur soient agréables devant toi, ô Éternel, mon rocher et mon rédempteur!

Dieu s'est révélé successivement par un double témoignage: Le premier est celui de sa création (v. 2 à 7), dont le langage silencieux, mais combien éloquent, fait connaître jusqu'au bout du monde sa puissance et sa sagesse (Act. 14:17 ac 14.15-18). La course régulière et bienfaisante du soleil, versant sur toute la terre sa lumière et sa chaleur est une preuve constante de la bonté de Dieu envers toutes ses créatures (Ps. 136:8 ps 136.1-9; Matth. 5:45 mt 5.43-48).

Le second témoignage est celui de la Parole (v. 8 à 12). Sainte, juste, bonne, spirituelle, même s'il ne s'agissait que de la Loi donnée à Israël (Rom. 7:12, 14 rm 7.12-15), combien elle a plus de prix encore maintenant qu'elle est complète! Cette Parole excellente instruit le serviteur (v. 12) et atteint sa conscience (laquelle constitue au dedans de tout homme un troisième témoignage). Elle met en lumière tant les fautes cachées (commises par erreur: v. 12) que les péchés volontaires: la propre volonté, fruit de la fierté ou de l'orgueil (voir cette distinction en Nomb. 15:27 à 30 nb 15.27-31).

Au début de l'épître aux Romains, le même triple témoignage de la création (ch. 1 v. 20 rm 1.18-23), de la conscience (ch. 2 v. 15 rm 2.12-24) et de la Loi (ch. 2 v. 17... rm 2.12-24) est placé devant l'homme pour mettre en évidence son état et le conduire au salut.