Psaumes

Psaume 116

Psaume 116

Le fidèle loue l'Éternel qui l'a délivré de la mort

1 J'ai aimé l'Éternel, car il a entendu ma voix [et] mes supplications;

2 Car il a incliné son oreille vers moi, et je l'invoquerai durant mes jours.

3 Les liens de la mort m'avaient environné, et les détresses du shéol1 m'avaient atteint; j'avais trouvé la détresse et le chagrin;
1 mot hébreu très vague désignant le séjour des âmes séparées du corps.

4 Mais j'invoquai le nom de l'Éternel: Je te prie, ô Éternel, délivre mon âme!

5 L'Éternel est plein de grâce et juste, et notre Dieu est miséricordieux.

6 L'Éternel garde les simples; j'étais devenu misérable, et il m'a sauvé.

7 Mon âme, retourne dans ton repos! Car l'Éternel t'a fait du bien.

8 Car tu as délivré mon âme de la mort, mes yeux de larmes, mes pieds de chute.

9 Je marcherai devant l'Éternel dans la terre1 des vivants.
1 littéralement: les terres.

10 J'ai cru, c'est pourquoi j'ai parlé. J'ai été très affligé.

11 Je disais dans mon agitation: Tout homme est menteur.

12 Que rendrai-je à l'Éternel pour tous ses bienfaits envers moi?

13 Je prendrai la coupe du salut1, et j'invoquerai le nom de l'Éternel.
1 littéralement: des saluts; comme en 42:6, 12; 43:5; 44:5; 53:7.

14 J'acquitterai mes vœux envers l'Éternel — oui, devant tout son peuple.

15 Précieuse, aux yeux de l'Éternel, est la mort de ses saints1.
1 ailleurs: hommes pieux; voir 2 Chron. 6:41, 42.

16 Je te prie, ô Éternel, car je suis ton serviteur! Je suis ton serviteur, le fils de ta servante; tu as délié mes liens.

17 Je te sacrifierai des sacrifices d'actions de grâces, et j'invoquerai le nom de l'Éternel.

18 J'acquitterai mes vœux envers l'Éternel — oui, devant tout son peuple —

19 Dans les parvis de la maison de l'Éternel, au milieu de toi, Jérusalem. Louez Jah!1
1 autrement dit: Alléluia!

Ce cantique de l'Israélite ramené dans son pays, combien plus le racheté du Seigneur peut-il le chanter aujourd'hui: «J'étais devenu misérable, et Il m'a sauvé... tu as délivré mon âme de la mort...» (versets 6, 8). Mais le rappel d'un si grand salut donne conscience au croyant des droits que son Sauveur a sur lui. Le v. 8 évoque une triple délivrance: Dieu sauve nos âmes, soutient nos cœurs accablés par l’épreuve, nous préserve enfin des pièges et des tentations dans lesquelles, faibles comme nous le sommes, nous risquons de trébucher.

C’est pourquoi chacun peut se poser la question du verset 12: «Que rendrai-je à l'Éternel pour tous les biens qu'il m'a faits?» «J'ai aimé l'Éternel...», répond le psalmiste, ce sont les premiers mots du psaume et le premier effet de l'Évangile à la base de tous les autres. Alors, de l'abondance du cœur la bouche peut proclamer le nom du Seigneur (verset 10; 2 Corinthiens 4:13 2cr 4.7-14). Mais il existe plus d'une manière de Lui rendre témoignage: «Je prendrai la coupe du salut... je te sacrifierai des sacrifices d'actions de grâces... oui, devant tout son peuple» (versets 13, 14, 17). Rendons-Lui donc de tout notre cœur ces sacrifices de louanges, «fruit des lèvres qui confessent son nom» (Hébreux 13:15 hb 13.12-16).