Psaumes

Psaume 109:1-20

Psaume 109

Malédiction prononcée sur celui qui a trahi et opprimé l'affligé et le pauvre

1 Au chef de musique. De David. Psaume.
Ô Dieu de ma louange, ne garde pas le silence!

2 Car la bouche du méchant et la bouche de la fraude se sont ouvertes contre moi; ils me parlent avec une langue menteuse,

3 Et ils m'ont entouré de paroles de haine, et ils me font la guerre sans raison.

4 Pour mon amour, ils ont été mes adversaires; mais moi [je suis toujours en] prière.

5 Et ils m'ont rendu le mal pour le bien, et la haine pour mon amour.

6 Désigne contre lui un méchant, et que l'adversaire1 se tienne à sa droite!
1 ou: «Satan»; mais l'article manque, comme en 1 Chron. 21:1; c'est le même mot, en hébreu, versets 4, 20, 29.

7 Quand il sera jugé, qu'il soit déclaré méchant, et que sa prière lui soit [comptée] comme un péché!

8 Que ses jours soient peu nombreux, qu'un autre prenne sa charge!

9 Que ses fils soient orphelins, et que sa femme soit veuve!

10 Que ses fils soient vagabonds, et qu'ils mendient, et qu'ils cherchent [leur pain] loin de leurs [habitations en] ruines!

11 Que le créancier jette le filet sur tout ce qui est à lui, et que les étrangers pillent [le fruit de] son travail!

12 Qu'il n'y ait personne qui étende sa bonté sur lui, et qu'il n'y ait personne qui use de grâce envers ses orphelins!

13 Que sa descendance soit retranchée! Que, dans la génération qui suivra, leur nom soit effacé!

14 Que l'iniquité de ses pères revienne en mémoire devant l'Éternel, et que le péché de sa mère ne soit pas effacé!

15 Qu'ils soient continuellement devant l'Éternel, et qu'il retranche leur mémoire de la terre!

16 Parce qu'il ne s'est pas souvenu d'user de bonté, et qu'il a persécuté l'affligé et le pauvre, et celui qui a le cœur brisé, pour le faire mourir.

17 Et il a aimé la malédiction — qu'elle vienne sur lui! Et il n'a pas pris plaisir à la bénédiction — qu'elle soit loin de lui!

18 Et qu'il soit revêtu de la malédiction comme de sa tunique; et qu'elle entre au-dedans de lui comme de l'eau, et dans ses os comme de l'huile!

19 Qu'elle lui soit comme un vêtement dont il se couvre, et comme une ceinture qui l'entoure continuellement!

20 Telle sera, de la part de l'Éternel, la récompense de mes adversaires et de ceux qui parlent en mal contre mon âme.

Ce psaume terrible s'ouvre en invoquant le «Dieu de ma louange» (verset 1er). Aucune menace, aucun sujet d'accablement n'empêchait Jésus de lever les yeux vers son Père et de le louer. Au contraire, c'étaient autant de raisons pour le faire. Comment se défendait-Il quand Il était «entouré de paroles de haine» (verset 3)? «Mais moi, dit-Il, je suis toujours en prière» (verset 4). Telle devrait être, chrétiens, notre seule «riposte» lorsqu'il nous arrive de rencontrer une hostilité injuste. Si nous nous taisons — ou plutôt si nous ne parlons qu'à Dieu — Lui ne se taira pas et se chargera de répondre à notre place (verset 1; Romains 12:19 rm 12.9-21). Toutefois Christ a été seul à endurer «une telle contradiction...» (Hébreux 12:3 hb 12.1-3). Ses adversaires (qui, dans l'original hébreu, portent le même nom que leur maître Satan) non seulement Lui ont fait la guerre sans cause; mais, s'écrie Jésus, «ils m'ont rendu le mal pour le bien, et la haine pour mon amour» (verset 5). Or parmi eux s'était rangé Judas, coupable d'une ingratitude d'autant plus affreuse qu'il avait été l'objet d'une affection plus intime. Actes 1:20 ac 1.15-22 lui applique le verset 8 (et, pour l'avenir, ce passage se rapporte à l'Antichrist). Certes il y avait bien là de quoi briser le cœur du Sauveur (verset 16).