Psaumes

Psaume 108

Psaume 108

Le fidèle célèbre la délivrance de l'Éternel

1 Cantique. Psaume de David.

2 Mon cœur est affermi, ô Dieu! Je chanterai, et je psalmodierai — mon âme1 aussi.
1 littéralement: ma gloire; comparer avec 16:9.

3 Réveillez-vous, luth et harpe! Je vais réveiller l'aube.

4 Je te célébrerai parmi les peuples, ô Éternel! Et je chanterai tes louanges parmi les peuplades;

5 Car ta bonté est grande au-dessus des cieux, et ta vérité [atteint] jusqu'aux nuages.

6 Élève-toi, ô Dieu, au-dessus des cieux, et que ta gloire soit au-dessus de toute la terre!

7 Afin que tes bien-aimés soient délivrés, sauve par ta [main] droite, et réponds-moi1!
1 plusieurs manuscrits portent: nous.

8 Dieu a parlé dans sa sainteté: je me réjouirai; je partagerai Sichem et je mesurerai la vallée de Succoth.

9 Galaad est à moi, Manassé est à moi, et Éphraïm est le rempart de ma tête; Juda est mon législateur;

10 Moab est le bassin où je me lave; sur Édom j'ai jeté ma sandale; sur la Philistie je pousserai des cris de triomphe.

11 Qui me mènera dans la ville forte? Qui me conduira jusqu'en Édom?

12 Ne sera-ce pas toi, ô Dieu, qui nous as rejetés, et qui n'es pas sorti, ô Dieu, avec nos armées?

13 Donne-nous du secours pour sortir de détresse! Car la délivrance qui vient de l'homme est vaine.

14 Par Dieu nous ferons des exploits, et c'est lui qui piétinera nos adversaires.

«Je me réveillerai à l'aube du jour...» (verset 3). Comme David, réalisons le prix de ces premiers moments du matin passés dans la communion du Seigneur (comparer Psaume 63:1 ps 63.1-3). L'expérience montre que si nous ne savons pas en profiter, l'occasion ne s'en retrouvera pas facilement pendant le reste de la journée.

Les versets 5 et 6 nous rappellent deux vérités à ne jamais perdre de vue dans nos prières: Tout d'abord que la délivrance et la bénédiction du croyant sont inséparables de la gloire de Dieu. Trop souvent nous l'oublions au moment de prier; nous ne sommes égoïstement préoccupés que de ce qui nous concerne. Mais cherchons «premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et toutes ces choses nous seront données par-dessus» (Matthieu 6:33 mt 6.31-33). En second lieu, puisque nous connaissons l'amour du Seigneur pour les siens, ne manquons pas d'y faire appel: «Afin que tes bien-aimés soient délivrés», dit le psalmiste (comparer Jean 11:3 j 11.1-4).

À partir du verset 7 le psaume (qui a commencé par les v. 8 à 12 du Ps. 57 ps 57.8-12) reproduit les versets 7 à 14 du Psaume 60 ps 60.6-14. Ils se situent au moment où Dieu aura repris possession des limites d'Israël. Il a parlé dans sa sainteté (verset 8). Et ses premiers mots sont: «Je me réjouirai...» La joie du Seigneur est de bénir les siens et de leur faire partager son héritage.