Psaumes

Psaume 79

Psaume 79

Le résidu, persécuté par les nations, implore la délivrance de Dieu

1 Psaume d'Asaph.
Ô Dieu, les nations sont entrées dans ton héritage! Elles ont profané ton saint temple; elles ont fait de Jérusalem un monceau de pierres.

2 Elles ont donné les cadavres de tes serviteurs comme nourriture aux oiseaux des cieux, la chair de tes saints1 aux bêtes de la terre;
1 ailleurs: hommes pieux; voir 2 Chron. 6:41, 42.

3 Elles ont versé leur sang comme de l'eau tout autour de Jérusalem, et il n'y a eu personne pour les enterrer.

4 Nous avons été un objet de mépris pour nos voisins, de moquerie et de raillerie auprès de ceux qui nous entourent.

5 Jusqu'à quand, ô Éternel, seras-tu toujours en colère? Ta jalousie brûlera-t-elle comme le feu?

6 Verse ta fureur sur les nations qui ne t'ont pas connu, et sur les royaumes qui n'invoquent pas ton nom!

7 Car on a dévoré Jacob, et on a dévasté son domaine.

8 Ne te souviens pas contre nous des iniquités anciennes! Que tes compassions viennent en hâte au-devant de nous, car nous sommes devenus très misérables!

9 Aide-nous, ô Dieu de notre salut, à cause de la gloire de ton nom! Et délivre-nous, et pardonne nos péchés, à cause de ton nom!

10 Pourquoi les nations diraient-elles: Où est leur Dieu? Qu'elle soit connue parmi les nations, devant nos yeux, la vengeance du sang de tes serviteurs qui a été versé!

11 Que le gémissement du prisonnier vienne devant toi! Selon la grandeur de ton bras, préserve ceux qui sont voués à la mort1!
1 littéralement: les fils de la mort.

12 Et rends à nos voisins, sept fois dans leur cœur, les insultes dont ils t'ont insulté, Seigneur!

13 Mais nous, ton peuple et le troupeau de ton pâturage, nous te célébrerons pour toujours; de génération en génération nous raconterons ta louange.

Ce psaume traduit les sentiments et les prières du résidu d'Israël quand les nations auront envahi la Palestine et profané le temple. Les fidèles se lamentent: ils sont des objets de risée et de raillerie pour leurs voisins (verset 4; comparer Psaume 80:7 ps 80.5-8 et 44:14 ps 44.12-15). Dans nos pays où l'oppression de jadis a fait place à la tolérance religieuse, la moquerie reste une des armes modernes de la persécution. Le chrétien fidèle sera parfois traité de fanatique, d'orgueilleux ou d'illuminé. Nous n'y échapperons pas si nous voulons rester séparés du monde. Toutefois, en plus des ennemis du dehors, le croyant qui n'est pas affranchi peut avoir affaire à des accusateurs au-dedans de lui-même. Ce sont les iniquités anciennes qui reviennent en mémoire, car l'épreuve est souvent l'occasion d'un pénible examen de conscience. Alors l'âme qui sent sa misère (fin du verset 8) fait appel aux compassions d'en haut. «Aide-nous, ô Dieu de notre salut! à cause de la gloire de ton nom... et pardonne nos péchés, à cause de ton nom» (verset 9). Notre position de rachetés est bien différente, mais c'est aussi à cause de son nom, parce qu'Il est fidèle et juste envers son Fils Jésus Christ, que Dieu pardonne nos péchés et nous purifie de toute iniquité (1 Jean 1:9 1j 1.5-10).