Psaumes

Psaume 58

Psaume 58

Le fidèle s'attend à Dieu pour le jugement des méchants

1 Au chef de musique. Al-Tashkheth1. De David. Mictam2.
1 ne détruis pas. 2 mot d'un sens incertain; peut-être: poème.

2 Est-ce que vraiment la justice se tait? Prononcez-vous [ce qui est juste]? Vous, fils des hommes, jugez-vous avec droiture?

3 Bien plutôt, dans le cœur, vous commettez des iniquités; dans le pays, vous pesez1 la violence de vos mains.
1 ou: réfléchissez à.

4 Les méchants se sont égarés dès le ventre maternel1; ils errent dès la naissance, parlant le mensonge.
1 littéralement: l'utérus.

5 Ils ont un venin semblable au venin d'un serpent, comme l'aspic sourd qui se bouche l'oreille,

6 Qui n'entend pas la voix des enchanteurs, du magicien expert en magie.

7 Ô Dieu, brise leurs dents dans leur bouche! Éternel, arrache les grosses dents des jeunes lions!

8 Laissez-les fondre comme des eaux qui s'écoulent! S'il ajuste ses flèches, qu'elles soient comme émoussées!

9 Qu'ils soient comme une limace qui va se fondant! Comme l'enfant mort-né d'une femme, qu'ils ne voient pas le soleil!

10 Avant que vos marmites aient senti les épines, vertes ou enflammées, le tourbillon les emportera.

11 Le juste se réjouira quand il verra la vengeance; il lavera ses pieds1 dans le sang du méchant.
1 littéralement: ses pas.

12 Et l'homme dira: Certainement il y a une récompense1 pour le juste, certainement il y a un Dieu qui juge sur la terre.
1 littéralement: un fruit.

Les versets 2 à 6 ne nous laissent aucune illusion sur ce qu'est la justice humaine. Si nous trouvons ce tableau trop sévère, il suffit d'évoquer la croix. Les rapports des hommes entre eux sont bien souvent régis par la loi du plus fort. Et le mensonge avec le venin de la calomnie sont des armes couramment employées (versets 4, 5; Psaume 140:4 ps 140.1-8). Oui, le monde autour de nous est rempli d'injustice, comme il l'était au temps de David. Mais notre attitude de chrétiens doit être bien différente de celle de l'Israélite pieux, telle qu'elle ressort des versets 7 à 11. À l'heure de la grande détresse, celui-ci ne pourra que s'adresser au Dieu des vengeances pour hâter la venue du jour où la justice régnera sur la terre.

Ce jour viendra en effet, mais en attendant c'est encore «maintenant le jour du salut» (2 Corinthiens 6:2 2cr 6.1-10). Aussi nous appartient-il à nous à qui grâce a été faite, d'intercéder pour les hommes auprès du Dieu Sauveur. L'injustice qui nous entoure est pour nous l'occasion de faire du bien et de semer «le fruit de la justice» (Jacques 3:18 jq 3.17-18). Nous n'avons pas à chercher à améliorer le monde qui ne peut pas l'être, mais à y manifester les caractères du Sauveur.