Psaumes

Psaume 51

Psaume 51

Confession et restauration du pécheur

1 Au chef de musique. Psaume de David,

2 lorsque Nathan le prophète vint à lui après qu'il fut allé vers Bath-Shéba.

3 Use de grâce envers moi, ô Dieu, selon ta bonté ! Selon la grandeur de tes compassions, efface mes transgressions !

4 Lave-moi pleinement de mon iniquité et purifie-moi de mon péché !

5 Car moi, je reconnais mes transgressions et mon péché est continuellement devant moi.

6 Contre toi, contre toi seul, j'ai péché et j'ai fait ce qui est mal à tes yeux, de sorte que tu seras justifié quand tu parles, trouvé pur quand tu juges.

7 Voici, je suis né dans l'iniquité et ma mère m'a conçu dans le péché.

8 Voici, tu veux1 la vérité dans l'homme intérieur et tu me feras comprendre la sagesse dans le secret [de mon cœur].
1 littéralement : tu prends plaisir à.

9 Purifie-moi du péché avec de l'hysope et je serai pur ! Lave-moi et je serai plus blanc que la neige !

10 Fais-moi entendre l'allégresse et la joie, et les os que tu as brisés se réjouiront.

11 Cache ta face loin de mes péchés et efface toutes mes iniquités !

12 Crée en moi1 un cœur pur, ô Dieu, et renouvelle au-dedans de moi un esprit fermement établi !
1 ou : pour moi.

13 Ne me renvoie pas loin de ta face et ne m'ôte pas l'esprit de ta sainteté !

14 Rends-moi la joie de ton salut et qu'un esprit de franche volonté me soutienne !

15 J'enseignerai tes voies aux transgresseurs et des pécheurs reviendront à toi.

16 Délivre-moi [de la culpabilité] du sang1 [versé], ô Dieu, Dieu de mon salut ! Ma langue chantera hautement ta justice.
1 littéralement : des sangs.

17 Seigneur, ouvre mes lèvres et ma bouche annoncera ta louange !

18 Car tu ne prends pas plaisir aux sacrifices, autrement j'en donnerais ; l'holocauste ne t'est pas agréable.

19 Les sacrifices de Dieu sont un esprit brisé. Ô Dieu, tu ne mépriseras pas un cœur brisé et humilié !

20 Dans ta faveur, fais du bien à Sion ! Bâtis les murs de Jérusalem !

21 Alors, tu prendras plaisir aux sacrifices de justice, à l'holocauste et au sacrifice [qu'on brûle] tout entier. Alors, on offrira des taureaux sur ton autel.

Le Psaume 51 a été écrit par David dans une circonstance bien humiliante (2 Samuel 12 2s 12.1-25). Il nous révèle les sentiments produits dans l'âme par une réelle conviction de péché, ainsi que le chemin tracé par le Saint Esprit pour retrouver la communion. Considérons-en les pénibles étapes:

  • la confession de la faute commise (verset 5);
  • la pensée que Dieu a été offensé, et pas seulement telle ou telle personne (verset 6);
  • le rappel de notre nature mauvaise (verset 7);
  • le sentiment des exigences de Dieu quant à «la vérité dans l'homme intérieur» (n'oublions jamais ce verset 8);
  • le désir d'une conscience pure et droite (verset 12);
  • enfin le besoin d'un retour à la sainteté pratique (verset 13), à la joie et à un service dévoué (versets 10, 14).

Une fois restauré, le croyant sera en mesure de faire connaître à d'autres la grâce qui lui a pardonné (verset 15; comparer Luc 22:32 lc 22.31-34).

Tout ce travail ne comporte l'offrande d'aucun sacrifice (verset 18), d'aucune œuvre de «pénitence». Un esprit brisé, un cœur vraiment humilié, voilà ce que Dieu peut recevoir par l'efficacité de l'œuvre de Christ (versets 18, 19).

Amis, si nous nous sommes laissés surprendre par quelque faute, relisons ce psaume dans la présence de Dieu, non comme la confession de David, mais comme notre propre prière.