Luc

Luc 17:1-19

Jésus enseigne à pardonner

17 Et Jésus1 dit à ses disciples : « Il est impossible qu'il n'arrive pas des scandales2, mais malheur à celui par qui ils arrivent !
1 littéralement : il. 2 scandale, ailleurs : cause de chute ; c'est proprement : trébuchet, ou : crochet de détente d'un piège.

2 Mieux vaudrait pour lui qu'on lui mette au cou une meule1 et qu'il soit jeté dans la mer, que de scandaliser un de ces petits.
1 littéralement : pierre de meule ; c.-à-d. : une meule de moulin.

3 Prenez garde à vous-mêmes. Si ton frère pèche, reprends-le et, s'il se repent, pardonne-lui.

4 Et si sept fois par jour il pèche contre toi et que sept fois il retourne vers toi, en disant : "Je me repens", tu lui pardonneras. »

Faire ce qui est commandé

5 Et les apôtres dirent au Seigneur : « Augmente-nous la foi ! »

6 Et le Seigneur dit : « Si vous aviez de la foi comme une graine de moutarde, vous diriez à [ce] mûrier : "Déracine-toi et plante-toi dans la mer !", et il vous obéirait.

7 Mais qui parmi vous, s'il a un esclave labourant ou faisant paître [le bétail], lui dira quand il reviendra des champs : "Viens vite et1 mets-toi à table ?"
1 ou : lui dira aussitôt… Viens et.

8 Ne lui dira-t-il pas au contraire : "Prépare-moi à dîner et ayant mis ta tenue, sers-moi jusqu'à ce que j'aie mangé et bu ; et après cela, tu mangeras et tu boiras, toi" ?

9 A-t-il de la reconnaissance envers l'esclave parce qu'il a fait ce qui avait été commandé ?1
1 plusieurs manuscrits ajoutent : Je ne le pense pas.

10 Ainsi, vous aussi, quand vous aurez fait toutes les choses qui vous ont été commandées, dites : "Nous sommes des esclaves inutiles ; ce que nous étions obligés de faire, nous l'avons fait." »

Guérison de dix lépreux

11 Et il arriva qu'en allant à Jérusalem, il traversait la Samarie et la Galilée.

12 Et comme il entrait dans un village, dix hommes lépreux [le] rencontrèrent et ils se tinrent à distance.

13 Et ils élevèrent la voix, en disant : « Jésus, maître1, aie pitié de nous ! »
1 maître : celui qui est au-dessus des autres.

14 Et les voyant, il leur dit : « Allez, montrez-vous aux sacrificateurs. » Et il arriva qu'en s'en allant ils furent purifiés.

15 Or l'un d'eux, voyant qu'il était guéri, revint sur ses pas en glorifiant Dieu d'une voix forte.

16 Et il se jeta sur sa face aux pieds de Jésus1, en lui rendant grâce. Et c'était un Samaritain.
1 littéralement : à ses pieds.

17 Et Jésus, répondant, dit : « Les dix n'ont-ils pas été purifiés ? Mais où sont les neuf [autres] ?

18 Ne s'est-il trouvé personne pour revenir et donner gloire à Dieu sinon cet étranger ? »

19 Et il lui dit : « Lève-toi et va ! Ta foi t'a guéri1. »
1 littéralement : sauvé.

Il est normal que le monde où règne le mal soit rempli de scandales et d'occasions de chute. Mais qu'un chrétien puisse être en piège à de plus faibles que lui est une chose infiniment triste… et solennelle pour lui.

Celui qui pardonne (ch. 7 v. 48 lc 7.36-50) enseigne ici comment pardonner (v. 3, 4). Toutefois les apôtres sentent que pour agir selon ces principes de grâce ils ont besoin de plus de foi et ils la demandent au Seigneur. Il leur répond qu'une autre vertu est indispensable: l'obéissance, parce que c'est dans la connaissance et dans l'accomplissement de la volonté de Dieu que nous pourrons compter sur Lui. Oui, la foi ne se sépare pas de l'obéissance ni celle-ci de l'humilité. Esclaves inutiles: c'est ce que nous devons penser de nous-mêmes, car Dieu peut travailler sans nous et s'Il nous emploie c'est pure grâce de sa part. Mais ce n'est pas ce que le Seigneur pense de ceux qui sont ses amis (comp. v. 7, 8 et ch. 12 v. 37 lc 12.35-40; Jean 15:15 j 15.12-17).

Dix lépreux rencontrent Jésus, élèvent la voix vers Lui et s'en vont guéris. Un seul, le Samaritain, tient à remercier son Sauveur. Ainsi dans la grande chrétienté, parmi tous ceux qui sont sauvés, un petit nombre seulement sait «revenir» pour rendre culte au Seigneur. En faites-vous partie?