Ésaïe

Ésaïe 45:1-13

Prophétie sur Cyrus, roi de Perse – Puissance souveraine de l'Éternel

45 Ainsi dit l'Éternel à son oint, à Cyrus, dont j'ai tenu la [main] droite pour soumettre devant lui des nations (et je délierai les reins des rois, pour ouvrir les deux battants devant lui afin que les portes ne soient pas fermées) :

2 Moi, j'irai devant toi et j'aplanirai les choses élevées1 ; je briserai les portes de bronze et je casserai les barres de fer.
1 ou :hauteurs.

3 Et je te donnerai les trésors des ténèbres et les richesses des lieux cachés, afin que tu saches que moi, l'Éternel, qui t'ai appelé par ton nom, je suis le Dieu d'Israël.

4 C'est à cause de mon serviteur Jacob et d'Israël mon élu, que je t'ai appelé par ton nom ; je t'ai donné un nom1 et tu ne me connaissais pas.
1 le mot hébreu implique que l'Éternel lui porte de l'intérêt.

5 Je suis l'Éternel et il n'y en a pas d'autre ; il n'y a pas de Dieu si ce n'est moi. Je t'ai pourvu d'une ceinture1 et tu ne me connaissais pas
1 certainement en vue du combat.

6 — afin qu'on sache, depuis le lever du soleil et depuis le couchant, qu'en dehors de moi, il n'y a que néant. Je suis l'Éternel et il n'y en a pas d'autre !

7 J'ai formé la lumière et j'ai créé les ténèbres ; je fais la prospérité et je crée le malheur. Moi, l'Éternel, je fais toutes ces choses.

8 Cieux, ruisselez d'en haut et que les nuages fassent couler la justice ! Que la terre s'ouvre, et qu'ensemble, le salut porte du fruit et la justice germe ! Moi, l'Éternel, je l'ai créé.

9 Malheur à celui qui entre en contestation avec celui qui l'a formé, un tesson parmi les tessons de la terre ! L'argile dira-t-elle à celui qui la forme : Que fais-tu ? — et ton œuvre [dira-t-elle] : Il n'a pas de mains ?

10 Malheur à celui qui dit à son père : Qu'as-tu engendré ? — et à sa mère1 : Qu'as-tu mis au monde ?
1 littéralement : à la femme.

11 Ainsi dit l'Éternel, le Saint d'Israël, et celui qui l'a formé : Enquérez-vous de moi au sujet des choses à venir ! Donnez-moi des ordres au sujet de mes fils et au sujet de l'œuvre de mes mains !

12 Moi, j'ai fait la terre et j'ai créé l'homme sur elle ; c'est moi, ce sont mes mains qui ont étendu les cieux, et j'ai donné des ordres à toute leur armée.

13 Moi, je l'ai suscité en justice et je rendrai droites toutes ses voies. Lui reconstruira ma ville et renverra [libres] mes déportés, sans paiement et sans cadeau — dit l'Éternel des armées.

L'Éternel a annoncé qu'il se servirait de Cyrus pour accomplir tout son bon plaisir (relire ch. 44 v. 28 es 44.24-28). Ce roi, qui devait mettre fin à la captivité du peuple à Babylone, est appelé par son nom longtemps avant le début de cette captivité et par conséquent longtemps avant sa naissance! La grâce divine tenait donc pour ainsi dire ce «sauveur» en réserve pendant toute la durée du châtiment. Sous la forme d'une révélation personnelle à Cyrus, c'est l'occasion pour l'Éternel de confirmer qu'il n'y a pas de Dieu, si ce n'est Lui seul (v. 5; comp. avec 1 Cor. 8:4-6 1cr 8.1-6 et Éph. 4:6 ep 4.1-7). Ce n'est donc pas seulement aux Juifs que Dieu s'est fait connaître, mais aussi aux nations dont nous faisons partie. Bien avant notre naissance, avant l'origine du monde, dès les temps éternels, votre nom et le mien ont été dans sa pensée. Il se proposait aussi d'accomplir par nous tout son bon plaisir au moment convenable… qui est le moment présent (Éph. 3:8-10 ep 3.8-13). Répondons-nous, chacun à sa place et dans sa mesure, à ce que Dieu a ainsi attendu de notre part (comp. Act. 13:36 ac 13.34-37 au sujet de David)?

Les v. 9 et 10, auxquels a certainement pensé l'apôtre en écrivant Rom. 9:20 rm 9.19-21, établissent la folie de ceux qui contestent contre ce Dieu créateur et souverain.