1 Rois

1 Rois 21:15-29

15 Et il arriva, lorsque Jézabel apprit que Naboth avait été lapidé et était mort, que Jézabel dit à Achab : Lève-toi, prends possession de la vigne de Naboth le Jizreélite, qu'il avait refusé de te donner contre de l'argent, car Naboth n'est pas vivant, mais il est mort.

16 Et il arriva, quand Achab apprit la mort de Naboth, qu'Achab se leva pour descendre à la vigne de Naboth le Jizreélite pour en prendre possession.

Jugement prononcé sur Achab et Jézabel – Humiliation d'Achab

17 Et la parole de l'Éternel fut [adressée] à Élie le Thishbite, en disant :

18 Lève-toi, descends à la rencontre d'Achab, le roi d'Israël, qui est à Samarie. Voici, il est dans la vigne de Naboth où il est descendu pour en prendre possession.

19 Et tu lui parleras, en disant : Ainsi parle l'Éternel : As-tu tué et aussi pris possession ? Et tu lui parleras, en disant : Ainsi parle l'Éternel : Au lieu où les chiens ont léché le sang de Naboth, les chiens lécheront ton sang, à toi aussi.

20 Et Achab dit à Élie : Tu m'as [donc] trouvé, mon ennemi ! Et il dit : Je t'ai trouvé parce que tu t'es vendu pour faire ce qui est mal aux yeux de l'Éternel.

21 Voici, je vais faire venir un malheur sur toi, et j'ôterai ta descendance, et je retrancherai d'Achab tous les hommes, l'esclave1 et l'homme libre en Israël.
1 littéralement : le retenu.

22 Et je rendrai ta maison semblable à la maison de Jéroboam, fils de Nebath, et à la maison de Baësha, fils d'Akhija, à cause de la provocation par laquelle tu m'as provoqué et [parce que] tu as fait pécher Israël.

23 Et aussi à l'égard de Jézabel, l'Éternel parla, en disant : Les chiens mangeront Jézabel près du rempart de Jizreël.

24 Celui [de la maison] d'Achab qui mourra dans la ville, les chiens le mangeront, et celui qui mourra dans les champs, les oiseaux des cieux le mangeront.

25 (Certainement il n'y eut pas [de roi] comme Achab qui se vendit pour faire ce qui est mal aux yeux de l'Éternel, sa femme Jézabel l'y incitant.

26 Et il agit de la manière la plus abominable en allant après les idoles, selon tout ce que faisaient les Amoréens que l'Éternel avait dépossédés devant les fils d'Israël.)

27 Et il arriva, quand Achab entendit ces paroles, qu'il déchira ses vêtements, et mit un sac sur son corps, et jeûna. Et il couchait avec le sac et marchait doucement.

28 Et la parole de l'Éternel fut [adressée] à Élie le Thishbite, en disant :

29 Vois-tu comment Achab s'est humilié devant moi ? Parce qu'il s'est humilié devant moi, je ne ferai pas venir le malheur dans ses jours. [Mais c'est] dans les jours de son fils que je ferai venir le malheur sur sa maison.

Comme Achab qui s’est approprié par un crime l’héritage de Naboth, l’homme s’étant débarrassé de Christ, se conduit comme si le monde lui appartenait. D’une manière générale, Achab illustre la tendance à toujours vouloir ce qu’on n’a pas. Comblé de richesses, tout ce qui l’intéressait, c’était la vigne de son voisin. Le cœur naturel est perpétuellement insatiable.

Le mensonge et le meurtre ont donc mis le roi en possession de l'objet de sa convoitise. Le voici qui se lève et descend, le cœur gai, reconnaître sa nouvelle propriété. Mais tout son plaisir s'évanouit brusquement! Quelqu'un, qu'il ne connaît que trop bien, l'attend dans la vigne de Naboth. C'est Élie! L'Éternel l'a chargé d'annoncer au roi l’affreux jugement qui l'attend. Ce jugement nous fait penser à celui du misérable Judas! (Actes 1:18 ac 1.15-20).

Alors pour la première fois apparaît chez Achab un signe d'humiliation. Il sait par l'exemple de ses prédécesseurs que la parole de l'Éternel s'accomplit toujours. S'agit-il d'une «repentance à salut» (2 Corinthiens 7:10 2cr 7.8-11)? Non, comme le montrera la suite de son histoire. C'est toujours aux fruits que se juge une vraie conversion. Toutefois Dieu, attentif à tout signe de retour vers Lui, tient compte de cette attitude d'Achab pour différer Son jugement (Ézéchiel 33:11 ez 33.10-11).