1 Rois

1 Rois 13:20-34

20 Et il arriva, comme ils étaient assis à table, que la parole de l'Éternel fut [adressée] au prophète qui l'avait ramené.

21 Et il cria vers l'homme de Dieu qui était venu de Juda, en disant : Ainsi parle l'Éternel : Parce que tu as été rebelle à la parole1 de l'Éternel, et que tu n'as pas gardé le commandement que l'Éternel ton Dieu t'avait donné2,
1 littéralement : bouche. 2 littéralement : commandé.

22 et que tu es retourné, et que tu as mangé du pain, et que tu as bu de l'eau dans le lieu dont il t'avait dit : Tu n'y mangeras pas de pain et tu n'y boiras pas d'eau — ton cadavre n'entrera pas dans le tombeau de tes pères.

23 Et après qu'il eut mangé du pain et après qu'il eut bu, il arriva que le vieux prophète1 sella l'âne pour lui, pour le prophète qu'il avait ramené.
1 littéralement : il.

24 Et il s'en alla. Et un lion le trouva sur le chemin et le tua. Et son cadavre fut jeté sur le chemin, et l'âne se tenait à côté de lui, et le lion aussi se tenait à côté du cadavre.

25 Et voici des hommes qui passaient, et ils virent le cadavre jeté sur le chemin et le lion se tenant à côté du cadavre. Et ils vinrent et le dirent dans la ville dans laquelle habitait le vieux prophète.

26 Et le prophète qui l'avait ramené du chemin l'apprit et il dit : C'est l'homme de Dieu qui a été rebelle à la parole1 de l'Éternel, et l'Éternel l'a livré au lion qui l'a mis en pièces et l'a tué, selon la parole de l'Éternel qu'il lui avait dite.
1 littéralement : bouche.

27 Et il parla à ses fils, en disant : Sellez-moi l'âne ! Et ils le sellèrent.

28 Et il s'en alla, et trouva le cadavre jeté sur le chemin, et l'âne et le lion se tenant à côté du cadavre ; le lion n'avait pas mangé le cadavre ni mis en pièces l'âne.

29 Et le prophète releva le cadavre de l'homme de Dieu, et le mit sur l'âne, et le ramena. Et le vieux prophète entra dans la ville pour se lamenter et pour l'enterrer.

30 Et il déposa son cadavre dans son propre tombeau et on se lamenta sur lui, [en disant] : Hélas, mon frère !

31 Et il arriva, après l'avoir enterré, qu'il parla à ses fils, en disant : Quand je mourrai, vous m'enterrerez dans le tombeau où l'homme de Dieu est enterré. Placez mes os à côté de ses os.

32 Car la parole qu'il a criée, par la parole de l'Éternel, contre l'autel qui est à Béthel et contre toutes les maisons des hauts lieux qui sont dans les villes de Samarie, arrivera certainement.

Obstination de Jéroboam

33 Après cela, Jéroboam ne revint pas de sa mauvaise voie. Et il établit encore, [pris] parmi toutes les classes1 du peuple, des sacrificateurs des hauts lieux. Quiconque le désirait, il le consacrait2 et il devenait sacrificateur des hauts lieux.
1 littéralement : des extrémités. 2 littéralement : il remplissait sa main.

34 Et par cette chose, il y eut du péché sur la maison de Jéroboam, et c'est pour cela qu'elle a été exterminée et détruite de dessus la surface de la terre.

C'est au tour de l'homme de Dieu de Juda d'entendre une parole de jugement. Il a manqué de force de caractère, et les suites en sont tragiques.

Se laisser entraîner est un danger spécialement propre à la jeunesse qui par nature est influençable. Et remarquez que, pour faire sortir un chrétien du chemin de l'obéissance, le diable n'emploie pas seulement des séductions grossières! Il saura se servir pour le convaincre des moyens qui paraissent les plus respectables. Toutes les apparences étaient en faveur de ce prophète âgé qui prétendait avoir reçu la parole de l'Éternel par le moyen d’un ange. Mais Dieu pouvait-il se contredire? En ce qui nous concerne, fions-nous simplement à ce qu'il nous dit dans la Bible et nous ne ferons pas fausse route (voir Galates 1:8, 9 gl 1.6-9).

La mort est pour cet homme de Dieu la conséquence de son manquement. Son cadavre n’est pas dévoré, preuve évidente que c’est Dieu qui le frappe. Et pour le vieux prophète, quel châtiment! Il a été une occasion de chute pour celui qu'il appelle son frère (verset 30), mais envers qui il n'avait nullement agi comme un frère! Pousser d'autres personnes à désobéir n'est pas moins grave que de désobéir soi-même, car c’est faire tort à la fois à Dieu et à ceux qu’on égare.