1 Chroniques

1 Chroniques 21:1-13

David ordonne le dénombrement d'Israël

21 Et Satan se dressa1 contre Israël et incita David à dénombrer Israël.
1 littéralement : se leva.

2 Et David dit à Joab et aux chefs du peuple : Allez, faites le dénombrement d'Israël depuis Beër-Shéba jusqu'à Dan, et rapportez-le-moi afin que j'en connaisse le nombre.

3 Et Joab dit : Que l'Éternel ajoute à son peuple 100 fois autant qu'il y en a ! Ô roi mon seigneur, ne sont-ils pas tous serviteurs de mon seigneur ? Pourquoi mon seigneur cherche-t-il cela ? Pourquoi la culpabilité viendrait-elle sur Israël ?

4 Mais la parole du roi prévalut sur Joab. Et Joab sortit, et alla dans tout Israël, et revint à Jérusalem.

5 Et Joab donna à David les chiffres du recensement du peuple. Et il y avait, de tout Israël, 1 100 000 hommes tirant l'épée et, de Juda, 470 000 hommes tirant l'épée.

6 Mais il ne dénombra pas Lévi et Benjamin parmi eux, car la parole du roi était une abomination pour Joab.

David reconnaît sa faute

7 Et cette chose fut mauvaise aux yeux de Dieu et il frappa Israël.

8 Et David dit à Dieu : J'ai grandement péché dans ce que j'ai fait. Et maintenant, fais passer, je te prie, l'iniquité de ton serviteur, car j'ai agi vraiment comme un insensé.

9 Et l'Éternel parla à Gad, le voyant de David, en disant :

10 Va et parle à David, en disant : Ainsi parle l'Éternel : Je te propose 3 choses, choisis-en une et je la ferai pour toi.

11 Et Gad alla vers David et lui dit : Ainsi dit l'Éternel : Choisis cela :

12 ou bien 3 ans de famine, ou bien être pourchassé [pendant] 3 mois devant tes adversaires et être atteint par l'épée de tes ennemis, ou bien, pendant 3 jours, l'épée de l'Éternel, et la peste dans le pays, et l'ange de l'Éternel détruisant dans tout le territoire d'Israël. Et maintenant, vois quelle parole je rapporterai à celui qui m'a envoyé.

13 Et David dit à Gad : Je suis dans une grande détresse. Que je tombe, je te prie, entre les mains de l'Éternel, car ses compassions sont très grandes1 ! Mais que je ne tombe pas entre les mains des hommes !
1 littéralement : très nombreuses.

On peut se demander pourquoi Dieu, qui a couvert les fautes précédentes de David, rappelle ici celle du dénombrement. Ce péché nous montre d'abord la distance qui sépare ce roi, de Celui dont il n'a été qu'une faible figure. Il ne fallait pas qu'Israël puisse confondre son Messie, même avec le plus grand de ses rois. Le Fils de David était en même temps son Seigneur (Matthieu 22:41-45 mt 22.41-46). D'autre part, il était nécessaire d'expliquer le jugement divin et la grâce qui y mettrait fin. Faute de quoi le récit serait incompréhensible. David apparaît ici ni plus ni moins que comme un coupable, tel que vous et moi. Mais il connaît le cœur de Dieu. Sa réponse à Gad en est la preuve: «Que je tombe... dans les mains de l'Éternel, car ses compassions sont très grandes» (verset 13). Chacun de nous connaît-il par expérience personnelle la richesse et la variété de ces compassions du Seigneur? Lire Lamentations de Jérémie 3:22, 23, 32 lm 3.21-36. Pour l'expiation de nos péchés, il ne pouvait être question de choisir entre trois ans de famine, trois mois de guerre ou trois jours de maladie. Mais Christ, à notre place, a connu pendant les trois heures sombres de la croix la pleine mesure de la colère de Dieu; Il a porté l'éternité de notre punition.