1 Chroniques

1 Chroniques 17:16-27

Prière de David

16 Et le roi David entra, et s'assit devant l'Éternel, et il dit : Qui suis-je, Éternel Dieu, et quelle est ma maison, pour que tu m'aies amené jusqu'ici ?

17 Et cela a été peu de chose à tes yeux, ô Dieu ! Et tu as parlé de la maison de ton serviteur pour un long avenir, et tu m'as regardé selon le rang d'un homme haut élevé, ô Éternel Dieu !

18 Que pourrait te dire encore David pour la gloire de ton serviteur ? Et toi, tu connais ton serviteur.

19 Ô Éternel ! Tu as fait toute cette grande chose à cause de ton serviteur et selon ton cœur, pour faire connaître toutes ces grandes choses.

20 Ô Éternel ! Il n'y a personne comme toi et il n'y a pas d'autre Dieu que toi, selon tout ce que nous avons entendu de nos oreilles.

21 Et qui est comme ton peuple Israël, seule nation sur la terre que Dieu soit allé racheter, pour être un peuple pour lui ? Pour te faire un nom, [tu as fait] de grands et terribles [actes], en chassant les nations devant ton peuple que tu as racheté d'Égypte.

22 Et tu t'es fait, de ton peuple Israël, un peuple pour toujours. Et toi, Éternel, tu es devenu leur Dieu.

23 Et maintenant, ô Éternel, que la parole que tu as prononcée, concernant ton serviteur et concernant sa maison, soit ferme pour toujours et fais comme tu as dit !

24 Et que cela soit ferme, et que ton nom soit grand pour toujours, [et qu']on dise : L'Éternel des armées, le Dieu d'Israël, est Dieu pour Israël. Et que la maison de David ton serviteur soit affermie devant toi !

25 Car toi, ô mon Dieu, tu as révélé à1 ton serviteur que tu lui bâtiras une maison. C'est pourquoi ton serviteur a trouvé [le courage] de prier devant toi.
1 littéralement : tu as découvert l'oreille de.

26 Et maintenant, ô Éternel, toi, tu es Dieu1 et tu as annoncé ce bienfait à ton serviteur.
1 ou : tu es le Même, Dieu ; voir Néh. 9:7 et comparer avec Deut. 32:39.

27 Et maintenant, qu'il te plaise de bénir la maison de ton serviteur, afin qu'elle soit pour toujours devant toi. Car toi, ô Éternel, tu l'as bénie et [elle sera] bénie pour toujours.

David sent qu'il n'a rien mérité. Confondu, il rappelle la bonté de Dieu à son égard, Lui rend hommage, Le remercie. Dire merci! Lorsque quelqu'un y manque envers nous, nous appelons cela de l'impolitesse ou de l'ingratitude. Ne croyons pas que Dieu soit insensible quand Ses enfants oublient de le faire. Et pourtant, si nous y réfléchissons, que de bienfaits à côté desquels nous passons chaque jour sans penser à L'en remercier ou même sans les avoir seulement remarqués. Comme le Psalmiste, encourageons notre âme à n’oublier aucun de ses bienfaits (Ps. 103:2 ps 103.1-5). Combien de ses grâces trouvons-nous toutes naturelles, du moins tant que nous les possédons! À l'occasion des repas, les familles chrétiennes ont l'habitude — et le devoir — de rendre grâces. Mais il faut que notre cœur s'associe vraiment aux paroles prononcées par le chef de famille. Plus encore que pour Ses soins matériels, bénissons Dieu pour nos privilèges chrétiens: la Parole, le rassemblement des croyants, l'éducation selon le Seigneur (Éphésiens 5:20 ep 5.15-21). Et par-dessus tout, ne nous lassons pas de Lui rendre grâces pour Son grand salut, pour le grand Sauveur qu’Il nous a donné. Répétons avec l'apôtre: «Grâces à Dieu pour Son don inexprimable!» (2 Corinthiens 9:15 2cr 9.6-15).