1 Chroniques

1 Chroniques 11:1-14

David est reconnu comme roi sur tout Israël

11 Et tout Israël se rassembla vers David à Hébron, en disant : Voici, nous sommes ton os et ta chair.

2 Et autrefois, même quand Saül était roi, c'était toi qui faisais sortir et qui faisais entrer Israël. Et l'Éternel ton Dieu t'a dit : Toi, tu feras paître mon peuple Israël, et toi, tu seras chef sur mon peuple Israël.

3 Et tous les anciens d'Israël vinrent auprès du roi à Hébron, et David fit alliance avec eux à Hébron, devant l'Éternel. Et ils oignirent David comme roi sur Israël, selon la parole de l'Éternel [dite] par l'intermédiaire de1 Samuel.
1 littéralement : par la main de.

4 Et David et tous ceux d'Israël s'en allèrent à Jérusalem qui est Jébus. Et il y avait là les Jébusiens, habitants du pays.

5 Et les habitants de Jébus dirent à David : Tu n'entreras pas ici. Mais David prit la forteresse de Sion qui est la ville de David.

6 Et David dit : Quiconque frappera le premier les Jébusiens sera chef et capitaine. Et Joab, fils de Tseruïa, monta le premier et il devint le chef.

7 Et David habita dans la forteresse ; c'est pourquoi on l'appela Ville de David.

8 Et il construisit tout autour de la ville, depuis le Millo1 et tout autour. Et Joab répara2 le reste de la ville.
1 le Millo : le rempart ; c.-à-d. : la citadelle. 2 ou : redonna vie à.

9 Et David allait grandissant de plus en plus et l'Éternel des armées était avec lui.

Les hommes forts de David

10 Et voici les chefs des hommes forts qu'avait David, qui se montrèrent forts avec lui dans son royaume, avec tout Israël, pour le faire roi, selon la parole de l'Éternel au sujet d'Israël.

11 Et voici le nombre des hommes forts qu'avait David : Jashobham, fils de Hakmoni, chef des principaux capitaines1. Il leva sa lance contre 300 hommes qu'il tua en une fois.
1 ou : chef des trente.

12 Et après lui, Éléazar, fils de Dodo, l'Akhokhite. Il était l'un des 3 hommes forts.

13 C'est lui qui fut avec David à Pas-Dammim, et [c'est] là où les Philistins s'étaient rassemblés pour combattre. Et il y avait une parcelle de champ pleine d'orge et le peuple s'était enfui devant les Philistins.

14 Et ils se placèrent au milieu de la parcelle, et la sauvèrent, et ils frappèrent les Philistins. Et l'Éternel opéra1 une grande délivrance.
1 littéralement : délivra.

Les longues années de souffrances et d’exil sont terminées pour David. Ses droits au trône sont reconnus par tout Israël. Il s'empare de cette forteresse de Sion, célébrée dans tant de psaumes (par exemple Psaume 87:1-3 ps 87.1-3) et qui nous parle de grâce royale. Mais il n'y habitera pas seul. Les hommes de foi qui, avec lui, avaient erré dans les déserts et les montagnes, séjournant dans les cavernes et les trous de la terre (mais desquels le monde n'était pas digne), pourront habiter maintenant avec lui pour toujours dans cette cité (Néhémie 3, fin du verset 16 nh 3.13-19; Hébreux 11:16, 38 hb 11.13-40). Enfants de Dieu, la voyons-nous poindre à l'horizon, la merveilleuse Cité d'or où Jésus conduit nos pas? Que cette perspective nous fortifie pour la marche et le combat chrétien!

Le courageux Éléazar s'est battu avec d’autres contre les Philistins pour préserver un champ d'orge. Il nous fait penser à ceux des serviteurs du Seigneur qui ont dû lutter pour assurer la nourriture du peuple de Dieu. Plusieurs ont soutenu de dures controverses contre les ennemis de la vérité. Nous devons leur en être reconnaissants et être prêts à notre tour à défendre la saine doctrine qu'ils nous ont conservée (Jude 3 jd 1.1-4).