La Bible

1 Jean

Version Darby 21 (2020.011)
Traduction au plus près des textes originaux par John Nelson DARBY
– avec quelques modifications liées aux dernières recherches sur les manuscrits,
– avec une actualisation de l'expression française pour une meilleure compréhension.

À l'attention du lecteur
– La numérotation des chapitres et des versets ainsi que les notes et les titres de paragraphes ne font pas partie du texte inspiré. Ils ont été ajoutés pour faciliter la lecture.
– Les mots entre crochets ont été ajoutés à cause des exigences de la langue française.
– Les mots en italique et entre crochets correspondent à des passages qui ne se trouvent pas dans certains manuscrits.
– Le mot «Seigneur» précédé du caractère ° correspond à «l'Éternel» de l'Ancien Testament.

Le témoignage de Jean

1 Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la Parole de la vie, [nous vous l'annonçons.]

2 Et la vie a été manifestée, et nous avons vu, et nous rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée.

3 Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons également, afin que vous aussi, vous ayez communion avec nous. Or notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ.

4 Et nous vous écrivons ces choses afin que notre1 joie soit complète2.
1 plusieurs manuscrits portent : votre. 2 littéralement : remplie, complétée.

La communion avec Dieu et le pardon des péchés par Jésus Christ

5 Et voici le message que nous avons entendu de lui et que nous vous annonçons : Dieu est lumière et il n'y a en lui aucunes ténèbres.

6 Si nous disons que nous avons communion avec lui et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons et nous ne mettons pas la vérité en pratique.

7 Mais si nous marchons dans la lumière, comme lui-même est dans la lumière, nous avons communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus1 son Fils nous purifie de tout2 péché.
1 plusieurs manuscrits ajoutent : Christ. 2 ou : chaque.

8 Si nous disons que nous n'avons pas de péché1, nous nous séduisons nous-mêmes et la vérité n'est pas en nous.
1 c.-à-d. : le péché en nous.

9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute iniquité1.
1 ailleurs aussi : injustice.

10 Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa Parole n'est pas en nous.

2 Mes enfants, je vous écris ces choses afin que vous ne péchiez pas. Mais si quelqu'un a péché, nous avons un avocat1 auprès du Père, Jésus Christ le juste.
1 avocat : celui qui assiste, défend, soutient ; ailleurs : Consolateur (Jean 14 à 16) ; c'est quelqu'un qui soutient la cause d'une personne, et lui vient en aide, et l'assiste.

2 Et lui est la propitiation pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour le monde entier.

Celui qui connaît Jésus Christ garde sa Parole

3 Et à ceci nous savons que nous le connaissons : si nous gardons ses commandements.

4 Celui qui dit : « Je le connais », mais ne garde pas ses commandements, est un menteur et la vérité n'est pas en lui.

5 Mais celui qui garde sa Parole, en lui l'amour de Dieu est vraiment rendu parfait1. À cela, nous savons que nous sommes en lui.
1 ou : accompli.

6 Celui qui dit demeurer en lui, doit lui-même aussi marcher comme lui a marché.

L'amour pour les frères

7 Bien-aimés, je ne vous écris pas un commandement nouveau mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement. Le commandement ancien, c'est la Parole que vous avez entendue.

8 Encore une fois, je vous écris un commandement nouveau — ce qui est vrai en lui et en vous — parce que les ténèbres s'en vont et que la vraie lumière brille déjà.

9 Celui qui dit être dans la lumière et qui déteste son frère est dans les ténèbres jusqu'à maintenant.

10 Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et il n'y a pas en lui de cause de chute.

11 Mais celui qui déteste son frère est dans les ténèbres. Et il marche dans les ténèbres, et il ne sait pas où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux.

Trois degrés de maturité spirituelle

12 Je vous écris, enfants1, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom.
1 enfants : terme général évoquant la filiation ; aux versets 13 et 18, l'appellation « petits enfants » marque le jeune âge ; les « enfants » des versets 12 et 28 englobent les trois catégories : petits enfants, jeunes gens et pères.

13 Je vous écris, pères, parce que vous connaissez1 celui qui est dès le commencement.
Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu2 le Méchant.
1 c.-à-d. : vous avez connu et vous connaissez. 2 vous avez vaincu et êtes victorieux.

14 Je vous ai écrit, petits enfants, parce que vous connaissez1 le Père.
Je vous ai écrit, pères, parce que vous connaissez1 celui qui est dès le commencement.
Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, et que la parole de Dieu habite en vous, et que vous avez vaincu2 le Méchant.
1 c.-à-d. : vous avez connu et vous connaissez. 2 vous avez vaincu et êtes victorieux.

«.N'aimez pas le monde ! »

15 N'aimez pas le monde ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est pas en lui.

16 En effet, tout ce qui est dans le monde — la convoitise de la chair, et la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie — ne vient pas du Père, mais vient du monde.

17 Or le monde s'en va et sa convoitise, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.

Les antichrists

18 Petits enfants, c'est la dernière heure. Et comme vous avez entendu [dire] que l'Antichrist vient, il y a aussi maintenant beaucoup d'antichrists. Par conséquent, nous savons que c'est la dernière heure.

19 Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas des nôtres1, car s'ils avaient été des nôtres1, ils seraient restés avec nous. Mais c'est afin qu'ils soient tous manifestés comme n'étant pas des nôtres1.
1 littéralement : de nous.

20 Et vous, vous avez l'onction de la part du Saint et vous savez tout1.
1 certains manuscrits portent : et tous, vous savez.

21 Je vous ai écrit, non parce que vous ne connaissez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez et qu'aucun mensonge ne vient de la vérité.

22 Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l'Antichrist, qui nie le Père et le Fils.

23 Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père ; celui qui reconnaît le Fils a aussi le Père.

24 Pour vous, que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous aussi, vous demeurerez dans le Fils et dans le Père.

25 Et voici la promesse que lui-même nous a faite1 : la vie éternelle.
1 littéralement : promise.

26 Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent.

27 Mais pour vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n'avez pas besoin que quelqu'un vous enseigne. Mais comme son onction vous enseigne à l'égard de toutes choses — et elle est vraie et n'est pas mensonge — demeurez en lui, comme elle vous [l']a aussi enseigné.

28 Et maintenant, enfants1, demeurez en lui afin que, lorsqu'il sera manifesté, nous ayons de l'assurance et que nous ne soyons pas couverts de honte, loin de lui, à sa venue.
1 enfants : terme général évoquant la filiation ; aux versets 13 et 18, l'appellation « petits enfants » marque le jeune âge ; les « enfants » des versets 12 et 28 englobent les trois catégories : petits enfants, jeunes gens et pères.

29 Si vous savez qu'il est juste, sachez aussi que quiconque pratique la justice est né de lui.

Espérance et pureté des enfants de Dieu

3 Voyez de quel amour le Père nous a fait don, que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes. C'est pourquoi le monde ne nous connaît pas, parce qu'il ne l'a pas connu.

2 Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté. Nous savons que, lorsqu'il sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu'il est.

3 Et quiconque a cette espérance en lui1 se purifie comme lui est pur.
1 c.-à-d. : en Christ qui doit être manifesté.

4 Quiconque commet1 le péché commet1 aussi l'iniquité2 ; et le péché est l'iniquité2.
1 littéralement : fait. 2 c.-à-d. : une marche sans loi, sans frein.

5 Et vous savez que lui a été manifesté afin qu'il ôte les1 péchés. Mais [le] péché n'est pas en lui.
1 plusieurs manuscrits portent : nos.

6 Quiconque demeure en lui ne pèche pas ; quiconque pèche ne l'a pas vu et ne l'a pas connu.

7 Enfants, que personne ne vous égare. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui est juste.

8 Celui qui commet1 le péché est du Diable, car le Diable pèche dès le commencement. C'est pour cela que le Fils de Dieu a été manifesté, afin qu'il détruise les œuvres du Diable.
1 littéralement : fait.

9 Quiconque est né de Dieu ne commet1 pas [le] péché, car la semence de Dieu2 demeure en lui ; et il ne peut pas pécher parce qu'il est né de Dieu.
1 littéralement : fait. 2 littéralement : sa semence.

10 À ceci sont [rendus] manifestes les enfants de Dieu et les enfants du Diable : quiconque ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu, ni celui qui n'aime pas son frère.

S'aimer les uns les autres

11 Car voici le message que vous avez entendu dès le commencement : que nous nous aimions les uns les autres,

12 non comme Caïn qui était du Méchant et qui tua son frère. Et pour quelle raison le tua-t-il ? Parce que ses œuvres étaient mauvaises et que celles de son frère étaient justes.

13 Et ne vous étonnez pas, frères, si le monde vous déteste.

14 Nous, nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n'aime pas1 demeure dans la mort.
1 plusieurs manuscrits ajoutent : son frère.

15 Quiconque déteste son frère est un meurtrier, et vous savez qu'aucun meurtrier n'a la vie éternelle demeurant en lui.

16 À ceci nous avons connu1 l'amour, c'est que lui a laissé2 sa vie pour nous ; et nous, nous devons laisser2 notre vie pour les frères.
1 nous avons connu et nous connaissons. 2 littéralement : déposer.

17 Mais celui qui a les biens1 de ce monde, et qui voit son frère dans le besoin, et qui lui ferme son cœur2, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui ?
1 c.-à-d. : biens ou subsistance. 2 littéralement : ses entrailles.

L'assurance des enfants de Dieu

18 Enfants, n'aimons pas en paroles ni avec la langue, mais en action et en vérité.

19 Et par ceci nous saurons que nous sommes de la vérité, et nous rassurerons1 nos cœurs devant lui,
1 littéralement : persuaderons.

20 c'est que, si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur, et il sait toutes choses.

21 Bien-aimés, si notre cœur ne [nous] condamne pas, nous avons de l'assurance auprès de Dieu.

22 Et quoi que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons les choses qui sont agréables devant lui.

23 Et voici son commandement : que nous croyions au nom de son Fils Jésus Christ et que nous nous aimions les uns les autres, comme il nous en a donné le commandement.

24 Et celui qui garde ses commandements demeure en Dieu1 et Dieu1 en lui ; et [c'est] à ceci que nous savons qu'il demeure en nous, par l'Esprit qu'il nous a donné.
1 littéralement : lui.

« Mettez les esprits à l'épreuve ! »

4 Bien-aimés, ne croyez pas tout esprit, mais examinez1 les esprits [pour savoir] s'ils sont de Dieu ; car beaucoup de faux prophètes sont sortis dans le monde.
1 littéralement : examiner en vue d'approuver.

2 À ceci vous connaissez l'Esprit de Dieu : tout esprit qui reconnaît Jésus Christ venu en chair est de Dieu,

3 et tout esprit qui ne reconnaît pas Jésus1 n'est pas de Dieu. Et c'est là l'esprit2 de l'Antichrist dont vous avez entendu dire qu'il vient, et qui maintenant est déjà dans le monde.
1 plusieurs manuscrits ajoutent : Christ venu en chair. 2 littéralement : celui ; esprit, dans le sens de : principe.

4 Vous, enfants, vous êtes de Dieu et vous les1 avez vaincus2, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde.
1 c.-à-d. : les faux prophètes (verset 1er). 2 c.-à-d. : vous en êtes victorieux.

5 Eux, ils sont du monde, c'est pourquoi ils parlent à la manière du monde1 et le monde les écoute.
1 littéralement : d'après le monde.

6 Nous, nous sommes de Dieu. Celui qui connaît Dieu nous écoute ; celui qui n'est pas de Dieu ne nous écoute pas. C'est à cela que nous connaissons l'esprit de vérité et l'esprit d'erreur.

L'amour de Dieu pour nous

7 Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, car l'amour vient de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu.

8 Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour.

9 En ceci a été manifesté l'amour de Dieu pour1 nous, c'est que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que nous vivions par lui.
1 c.-à-d. : à l'égard de.

10 En ceci est l'amour, non en ce que nous, nous ayons aimé Dieu, mais en ce que lui nous a aimés et qu'il a envoyé son Fils [pour être la] propitiation pour nos péchés.

L'amour de Dieu en nous

11 Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous aussi, nous devons nous aimer les uns les autres.

12 Personne n'a jamais vu Dieu. Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous et son amour est rendu parfait1 en nous.
1 ou : accompli.

13 À ceci nous savons que nous demeurons en lui et lui en nous, c'est qu'il nous a donné de son Esprit.

14 Et nous, nous avons vu et nous témoignons que le Père a envoyé le Fils [pour être le] Sauveur du monde.

15 Celui qui reconnaît que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui et lui en Dieu.

16 Et nous, nous avons connu et cru l'amour que Dieu a pour1 nous. Dieu est amour et celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui.
1 c.-à-d. : à l'égard de.

L'amour de Dieu avec nous

17 C'est en cela1 qu'est rendu parfait2 l'amour avec nous, afin que nous ayons de l'assurance au jour du jugement, parce que, comme il est, lui, nous sommes, nous aussi, dans ce monde.
1 « en cela » renvoie à ce qui précède. 2 ou : accompli.

18 Il n'y a pas de crainte dans l'amour, mais l'amour parfait chasse la crainte. Car la crainte implique une punition, et celui qui craint n'est pas rendu parfait1 dans l'amour.
1 ou : accompli.

19 Nous, nous aimons parce que lui nous a aimés le premier.

Il est impossible d'aimer Dieu et de haïr son frère

20 Si quelqu'un dit : « J'aime Dieu » et qu'il haïsse son frère, il est menteur. Car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit ne peut pas aimer Dieu qu'il ne voit pas.1
1 plusieurs manuscrits portent : comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas ?

21 Et nous avons ce commandement de sa part : Que celui qui aime Dieu aime aussi son frère.

Amour obéissant et foi victorieuse

5 Quiconque croit que Jésus est le Christ est né de Dieu. Et quiconque aime celui qui a engendré aime aussi celui qui est engendré de lui.

2 À ceci nous savons que nous aimons les enfants de Dieu, c'est quand nous aimons Dieu et que nous mettons en pratique ses commandements.

3 Car c'est cela l'amour de Dieu, que nous gardions ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles,

4 parce que tout ce qui est né de Dieu est victorieux du monde. Et la victoire qui a vaincu le monde, c'est notre foi.

5 Et qui est celui qui est victorieux du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?

Les témoignages rendus au Fils de Dieu

6 C'est lui qui est venu par [l']eau et par [le] sang, Jésus Christ, non seulement dans [la puissance de] l'eau, mais dans [la puissance de] l'eau et du sang. Et c'est l'Esprit qui rend témoignage, parce que l'Esprit est la vérité.

7 Car il y en a trois qui rendent témoignage :

8 l'Esprit, et l'eau, et le sang ; et les trois sont [d'accord] pour un même [témoignage].

9 Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand ; car c'est là le témoignage de Dieu, [celui] qu'il a rendu au sujet de son Fils.

10 Celui qui croit au Fils de Dieu a le témoignage au-dedans de lui-même. Celui qui ne croit pas Dieu l'a fait menteur, car il n'a pas cru au témoignage que Dieu a rendu au sujet de son Fils.

11 Or voici le témoignage : Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans son Fils.

12 Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie.

13 Je vous ai écrit ces choses afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu.

La prière exaucée

14 Et voici la confiance que nous avons en lui : si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute.

15 Et si nous savons qu'il nous écoute, quoi que nous demandions, nous savons que nous avons les choses1 que nous lui avons demandées.
1 littéralement : les demandes.

16 Si quelqu'un voit son frère pécher d'un péché [qui ne conduit] pas à la mort, il demandera [pour lui] et Dieu1 lui donnera la vie. [Cela vaut] pour ceux qui commettent un péché [qui ne conduit] pas à la mort. Il y a un péché [qui conduit] à la mort ; pour ce péché-là, je ne dis pas qu'il demande.
1 littéralement : il.

17 Toute iniquité1 est [un] péché, mais [tout] péché [ne conduit] pas à la mort.
1 ailleurs aussi : injustice.

Conclusion

18 Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche pas, mais celui qui est né de Dieu se conserve lui-même, et le Méchant ne le touche pas.

19 Nous savons que nous sommes de Dieu et que le monde entier se trouve sous le [pouvoir du] Méchant1.
1 littéralement : dans le Méchant.

20 Or nous savons que le Fils de Dieu est venu, et il nous a donné l'intelligence pour que nous connaissions le vrai [Dieu]. Et nous sommes dans le vrai [Dieu], [c'est-à-dire] dans son Fils Jésus Christ. Celui-ci est le vrai Dieu et la vie éternelle.

21 Enfants, méfiez-vous des idoles !