Matthieu 14. 22 à 36

Commentaire

Jésus sur la montagne et les disciples dans la tempête

22  Et aussitôt il contraignit les disciples à monter dans le bateau et de le précéder à l'autre rive, jusqu'à ce qu'il ait renvoyé les foules.

23  Et quand il eut renvoyé les foules, il monta sur la montagne à l'écart pour prier; et le soir étant venu, il était là seul.

 

24  Or le bateau était déjà au milieu de la mer1, battu par les vagues, car le vent était contraire.

1 plusieurs lisent: était déjà à plusieurs stades de la terre.

25  Et à la quatrième veille de la nuit, il vint vers eux, marchant sur la mer.

26  Et les disciples, le voyant marcher sur la mer, furent troublés, disant: C'est un fantôme. Et ils crièrent de peur.

27  Mais Jésus leur parla aussitôt, disant: Ayez bon courage; c'est moi, n'ayez pas peur.

28  Et Pierre, lui répondant, dit: Seigneur, si c'est toi, commande-moi de venir à toi sur les eaux.

29  Et il dit: Viens. Et Pierre, étant descendu du bateau, marcha sur les eaux pour aller à Jésus.

30  Mais voyant que le vent était fort, il eut peur; et comme il commençait à enfoncer, il s'écria, disant: Seigneur, sauve-moi!

31  Et aussitôt Jésus, étendant la main, le prit et lui dit: Homme de petite foi, pourquoi as-tu douté?

32  Et quand ils furent montés dans le bateau, le vent tomba.

33  Et ceux qui étaient dans le bateau lui rendirent hommage, disant: Véritablement tu es le Fils de Dieu!

 

Guérisons à Génésareth

34  Et ayant passé à l'autre rive, ils vinrent dans la contrée de Génésareth.

35  Et les hommes de ce lieu-là, l'ayant reconnu, envoyèrent [des messagers] dans tout le pays d'alentour; et on lui apporta tous ceux qui se portaient mal;

36  et ils le priaient de [les laisser] toucher seulement le bord de son vêtement; et tous ceux qui le touchèrent furent complètement guéris.

 

Cette scène de la barque au milieu de la tempête est l'image de la position actuelle des rachetés du Seigneur. Pendant que lui est dans les cieux, absent mais priant et intercédant pour eux, ils ont à traverser péniblement la mer agitée de ce monde. C'est la nuit morale; l'Ennemi soulevant l'opposition des hommes agit comme le vent et les vagues qui annulent presque l'effort des rameurs. Mais Jésus ne vient-il pas à la rencontre des siens? Sa voix familière rassure les pauvres disciples. «Ayez bon courage; c’est moi, n’ayez point de peur». Et la foi, s'appuyant sur sa parole (viens!) porte Pierre au-devant de Celui qui l'aime. Mais soudain cette foi manque et il enfonce. Que s'est-il passé? Pierre a quitté son Maître des yeux pour regarder à la hauteur des vagues et à la violence du vent. Comme s'il était plus facile de marcher sur une eau calme que sur une mer tourmentée! Mais il crie au Seigneur, qui aussitôt vient à son secours.

 

Puis Jésus est reçu dans cette contrée de Génésareth où il n’avait pu faire que peu de miracles à cause de leur incrédulité (ch. 13 v. 58 ). Figure du moment où son peuple qui l'a rejeté, le reconnaîtra, lui rendra hommage et sera délivré par lui.

 

 


Pour toute question ou remarque concernant ce site Web, envoyez un courrier électronique à info@BibleEnLigne.com